Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

La Terre creuse : mythe ou réalité ?

Pour avoir affirmé que la terre était ronde, Galilée a été condamné par l’Inquisition… Que risque-t-on de prétendre que la Terre creuse existe ?

Dans les textes sacrés

terre creuseL’existence de « royaumes souterrains » est très présente dans de nombreuses religions, tels les Enfers de la mythologie, le Svartalfheim des Scandinaves ou l’Enfer chrétien.

La notion de monde souterrain est aussi ancienne que répandue. Elle est présente dans les écrits culturels et religieux de l’Égypte et de la Grèce antiques ; des hiéroglyphes égyptiens qui signifient : « Le dieu sous le désert », « villes souterraines » ont été découverts.

Également des parallèles peuvent être établis entre la notion de Trerre creuse et les traditions mystiques orientales, en particulier le concept bouddhiste de l’Agarta, réputé pour être un lieu de paix et tranquillité dont les habitants, au nombre de plusieurs millions, ont atteint un haut degré d’accomplissement scientifique. Le monde souterrain serait d’une beauté surprenante, avec des soleils intérieurs, des lacs, et des palais de cristal pur. Des émissaires de confiance (au nombre de 8 millions) effectueraient des missions à la surface pour aider l’Humanité à s’élever à un état supérieur de conscience spirituelle.

Les Indiens Macuxi, vivant en Amazonie, dans des pays comme le Brésil, le Guyana et le Venezuela, affirment qu’il y a tout un monde à l’intérieur de notre planète. Selon leurs légendes, ils sont les descendants des enfants du Soleil, le créateur du feu,  de la maladie, et de la protection de la « Terre intérieure ». La légende orale raconte qu’il y a une entrée sur la Terre. Jusqu’à 1907, les Macuxies entraient dans une sorte de caverne, et voyageaient 13 à 15 jours jusqu’à ce qu’ils atteignent l’intérieur « de l’autre côté du monde, dans la Terre intérieure » où des créatures géantes d’environ 3-4 mètres de haut y vivent.

Un peu d’histoire

terrre creuseterre creuseEn 1692, l’astronome britannique Edmund Halley, émis l’hypothèse que la Terre était constituée d’une coquille creuse d’environ 800 Km d’épaisseur, de deux coquilles concentriques intérieures, et d’un noyau central, ayant respectivement les diamètres approximatifs des planètes Vénus, Mars et Mercure. Ces coquilles seraient séparées par une couche atmosphérique, chacune d’elles aurait ses propres pôles magnétiques, et elles tourneraient à des vitesses différentes. Halley a proposé ce modèle pour expliquer des anomalies dans l’affichage des boussoles. Il émit l’hypothèse de l’existence d’une atmosphère lumineuse à l’intérieur de la Terre, celle-ci produisant les aurores boréales en s’échappant à l’extérieure. Il émit également l’hypothèse que les mondes intérieurs pourraient être habités.

Cette hypothèse a été beaucoup reprise par la suite, avec de nombreuses déclinaisons différentes. Leonhard Euler, un mathématicien suisse, avait repris l’idée tout en la modifiant. Il avait en effet volontairement gommé les coquilles intérieures pour les remplacer par un soleil intérieur.

En 1818, John Cleves Symmes, physicien suisse, suggéra que la Terre était constituée d’une coquille d’environ 1300 km d’épaisseur, avec des ouvertures d’environ 2 300 km au niveau des deux pôles, et de quatre coquilles intérieures, chacune d’elles étant également ouverte aux pôles. Symmes devint le plus célèbre parmi les premiers partisans de la terre creuse. Il prépara même une expédition au pôle nord, grâce aux efforts de l’un de ses disciples, James McBride, mais le nouveau président des États-Unis, Andrew Jackson (en fonction de 1829 à 1837), mit fin à la tentative. Symmes décéda en 1829 sans avoir pu mener à bien son projet.

En 1906, William Reed écrivit  « Le fantôme des pôles« , dans lequel il proposait l’idée d’une Terre creuse, mais sans coquilles ni soleils intérieurs.

terre creuseEn 1913, Marshall Gardner, écrivit « Un voyage à l’intérieur de la Terre« , puis une version envahie en 1920. Pour lui, la Terre était composée d’une coquille comportant un soleil intérieur.

Puis, d’autres auteurs ont suggérés l’hypothèse d’êtres supérieurs dotés des très grand savoirs et d’une sagesse spirituelle inégalée, habitant dans des mondes souterrains de la Terre creuse. Leur royaume souterrain s’appelant l’Agatha, aurait des accès à la surface de la Terre aux pôles, au Tibet, au mont Shasta en Californie.

Le 19 février 1947, l’amiral américain Richard Evelyn Byrd découvre l’existence de la terre creuseTerre intérieure, au cours d’une mission au pôle Nord.
Voici ce qui dit sur son journal de bord personnel :
« Je dois tenir ce journal en cachette et dans le secret le plus absolu. Il concerne mon vol antarctique du 19 Février 1947. Un temps viendra où la rationalité des êtres humains devra se dissoudre dans le néant, et où l’inéluctabilité de la Vérité devra alors être acceptée. Je n’ai pas la liberté de diffuser la documentation qui suit; peut-être, ne verra-t-elle jamais la lumière; cependant, je dois faire mon devoir: la rapporter, ici, avec l’espérance qu’un jour tous puissent la lire, dans un monde où l’égoïsme et l’avidité de certains êtres humains ne pourront plus mettre la Lumière sous le boisseau. »

terre creuse« Outre les montagnes, une vallée semble être façonnée par un petit fleuve – ou ruisseau – qui coule vers la partie centrale. Aucune vallée verte ne devrait se trouver ici, en dessous de nous! Décidément, Il y a quelque chose d’étrange et d’anormal ici! Nous ne devrions survoler que neige et glace! Sur la gauche, les pentes des montagnes se parent de grandes forêts. Nos instruments de navigation oscillent, comme fous…
(…) Nous rencontrons d’autres collines verdoyantes. L’indicateur de température extérieure marque 24 degrés centigrades. Nous maintenons le cap. À présent, les instruments de bord semblent réagir normalement. Je demeure perplexe quant à leurs réactions. Je tente de contacter la base. La radio ne fonctionne pas!
(…) Le paysage alentour parait nivelé et normal. Devant nous, nous repérons… une ville!!! Cela est impossible ! » (…)

terre creuseEn 1969, Walter Siegmeister, chercheur américain, publia sous le pseudonyme Raymond Bernard l’ouvrage « La Terre creuse » (extrait de 88 pages, en téléchargement libre ICI), dans lequel il relata les expéditions de l’Amiral Byrd en novembre 1955 (pôle nord) et janvier 1956 (pôle sud), décrivant sa découverte de la Terre creuse. Il ty parle également d’OVNIS provenant de l’intérieur de la Terre et de mondes souterrains.

Plus près de nous en 2007, les australiens Kevin et Mattew Taylor (père et fils) publièrent le livre « La Terre sans horizon« , dans lequel ils proposent une théorie pour le moins originale dans laquelle la Terre est creuse, et dans une phase d’expansion qui doit conduire à un état final d’équilibre. Dans leur théorie, la présence d’un soleil central de petite taille, alimenté par des radiations provenant de la surface intérieure de la coquille terrestre, explique notamment le magnétisme terrestre.

A-t-on des preuves de la Terre creuse ?

Il y a une chose qu’il faut bien admettre : qu’elle soit pleine est aussi délicat à prouver que n’importe quelle autre théorie, d’autant que personne n’a réussi à effectuer à ce jour, un forage de plus de 6300 Km !

Le forage le plus profond jamais effectué au monde, est celui effectué par les Soviétiques en Sibérie occidentale (presqu’île de Kola) fin 1989, stoppé à 12 262 m, après avoir rencontré une très forte pression, des roches extrêmement dures, des poches de gaz et d’eau, avec une température de plus de 180 °C au lieu des 100 °C attendus ! 

Voici un extrait de « La Terre Creuse », de Raymond Bernard :
terre creuse
« À ce jour on n’a pénétré que de quelques kilomètres à l’intérieur de la Terre. Ce qu’il y a au-delà, les savants l’ignorent. Ils en sont réduits aux conjectures, aux suppositions. La plupart des théories communément admises ne reposent sur aucune base scientifique. Croire qu’il y a au centre de la Terre un noyau de feu et de métal en fusion semble s’inspirer étrangement de la vieille idée religieuse d’un enfer. L’idée scientifique n’est pas plus fondée que la croyance religieuse. Toutes deux sont de simples suppositions sans un iota de preuve. »
Reconnaître nos limites de connaissances serait peut-être le point de départ pour permettre à la vérité d’émerger…

Les pôles n’auraient jamais été découverts

William Reed, dans son ouvrage « Fantôme des pôles », avance que les pôles n’auraient jamais été découverts. Raymond Bernard le cite :
« Reed fait remarquer que la Terre n’est pas une vraie sphère, mais qu’elle est aplatie aux pôles, ou plus précisément qu’elle commence à s’aplatir lorsqu’on approche de ces points hypothétiques. Les pôles, en réalité, se trouvent entre ciel et terre, au centre des ouvertures polaires, et non à la surface, comme le supposaient ceux qui ont cru les découvrir. Reed l’affirme, on n’a pu découvrir ni le pôle Nord ni le pôle Sud pour la bonne raison que la Terre est creuse à ces endroits précis. Quand les explorateurs pensaient avoir atteint le pôle, ils avaient été trompés par le comportement fantaisiste de la boussole en hautes latitudes. Reed dit que ce fut le cas de Peary et de Cook qui, ni l’un ni l’autre, n’atteignirent le pôle Nord. ».

terre creuseAinsi, le pôle magnétique et le centre de gravité seraient situés au milieu de la croûte terrestre et non au centre géométrique de la planète. Ils seraient sur une ligne qui fait le tour de l’ouverture polaire, mais dans son milieu, à environ 600 km de la surface. Cette localisation du centre de gravité appuierait le fait que l’eau des océans à l’intérieur de la terre adhère à la paroi interne de la croûte terrestre comme cela se passe à l’extérieur.

« Nous pouvons donc dire que le pôle, dans sa signification magnétique, est une zone très étendue qui traverse le bassin polaire d’un continent à l’autre». Ainsi, quand l’amiral Peary affirme qu’il a  » atteint  » le pôle, il fait en réalité une déclaration très vague. Tout ce qu’il peut dire, c’est qu’il a atteint un point situé quelque part sur les bords de l’ouverture polaire. Un exploit peut-être, mais pas une découverte du pôle ».

Remise en question du survol des pôles

terre creuseSi cette conception de la géographie terrestre est pertinente, cela implique que le survol des pôles n’aurait jamais lieu. Si de simples touristes survolaient un trou béant chaque jour, la chose serait sans doute connue. Ray Palmer explique que lorsqu’on examine les vols proposés, ceux-ci contournent en réalité le pôle, ou passent à côté, malgré ce qui est prétendu. Et ceux qui le prétendent seraient généralement de bonne foi, ils n’auraient simplement pas les véritables informations…

« Des vols militaires et civils sont effectués chaque jour, au-dessus du pôle, sans fournir la moindre preuve qu’il y ait là une vaste ouverture donnant accès à l’intérieur de la Terre. Pourquoi ? Parce que les pilotes, quels que soient les moyens de navigation qu’ils utilisent, contournent le périmètre de cette ouverture. Ils ne peuvent pas faire autrement. Ils sont victimes de cette erreur fondamentale qui consiste à croire qu’ils survolent un POINT. Or, comme nous venons de le montrer, il ne s’agit pas d’un POINT, mais d’une grande CIRCONFÉRENCE. Ils atteignent donc cette circonférence à un endroit quelconque, mais ne la franchissent pas, car ils dévient inéluctablement de leur courbe naturelle pour continuer en ligne droite. »

Raymond Bernard précise encore, dans la même idée :
« Nous avons remis en question les affirmations de ces pilotes civils et militaires qui prétendent survoler quotidiennement le pôle. Nous avons montré qu’il s’agit là d’une manœuvre standard qui rend impossible un survol réel du pôle. Étant donné que les difficultés de navigation ne peuvent pas être résolues par la boussole normale, un aviateur  » perdu  » (c’est-à-dire un aviateur dont la boussole ne fonctionne plus comme elle le devrait) n’a d’autre ressource pour retrouver sa route que de s’engager dans n’importe quelle direction, jusqu’au moment où l’aiguille aimantée reprend sa fonction.
Quant aux lignes aériennes commerciales qui se vantent de  passer deux fois par jour au-dessus du pôle, elles outrepassent les bornes de la vérité. Elles franchissent simplement la limite magnétique de l’ouverture polaire, là où l’on enregistre le plus haut degré de latitude nord.
»

terre creuseCela dit, certains explorateurs auraient effectivement franchi les bords de l’ouverture polaire, sans toutefois le savoir. Le dénivelé serait suffisamment graduel pour que ceux-ci ne se rendent pas compte qu’ils pénètrent en réalité à l’intérieur de la terre. Raymond Bernard, dans ce même ouvrage « La Terre Creuse », cite les rapports déroutants de ces explorateurs, comme le vol de l’amiral Byrd ou le voyage du Dr Fridtjof Nansen. Ceux-ci constatent des faits surprenants : au fur et à mesure de leur avancée, les températures augmentent. Leur boussole ne fonctionne plus. Certains ont aperçu des plantes, des animaux là où ils n’auraient dû voir que des étendues de glace.

Curieusement, nous pouvons voir sur la carte des tracés de satellites… qu’ils ne survolent pas le pôle nord…

La théorie de la terre creuse éclairerait certains mystères

La théorie de la terre creuse expliquerait bien des choses. Par exemple, le phénomène de l’aurore boréale, le fait que les icebergs soient constitués d’eau douce, la migration d’animaux vers le nord en hiver – leur instinct leur indiquerait-il qu’il existerait par là-bas une région plus chaude ?

L’auteur cite William Reed qui répond à plusieurs questions :

  1. Pourquoi la Terre est-elle aplatie aux pôles ?
    Comme la Terre est creuse, elle ne peut pas être ronde. L’ouverture vers l’intérieur est prise sur sa rondeur, et cela proportionnellement à la grandeur de cette ouverture.
  2. Pourquoi le Soleil ne se montre pas durant une très longue période en hiver, près des prétendus pôles ?
    Parce que, en hiver, le Soleil frappe obliquement la Terre au niveau des pôles. Quand on franchit les bords de l’ouverture polaire, on s’enfonce graduellement dans le creux intérieur de la Terre, de sorte que les rayons solaires sont partiellement coupés et qu’ils ne réapparaissent que lorsque le Soleil frappe directement cette partie de la Terre, c’est- à-dire quand il brille juste au-dessus de l’ouverture. Cela explique pourquoi les nuits sont si longues dans l’extrême Nord.
  3. De nombreuses chutes de météorites ont été observées dans la région des pôles. Pourquoi ?
    Si la Terre est une sphère solide, personne ne peut répondre à cette question. Si elle est creuse, la réponse est facile. C’est un volcan en éruption à l’intérieur du globe qui projette des fragments de roche dans l’air.
    De la même façon, on rencontre constamment de grandes quantités de poussière dans l’océan Arctique.
  4. D’où provient cette poussière ?
    terre creuseDes éruptions volcaniques. Une analyse a montré qu’elle était constituée de charbon et de fer.
  5. Qu’est-ce qui produit l’aurore boréale ?
    C’est la réflexion d’un feu à l’intérieur de la Terre.
  6. Où se forment les icebergs ? Et comment ?
    À l’intérieur de la Terre, où il fait chaud, les fleuves coulent vers la surface à travers l’ouverture polaire. Quand ils débouchent à l’extérieur, dans le cercle arctique, où la température est très basse, ils gèlent et se transforment en icebergs. Cela dure des mois. Et puis la chaleur de l’été, ajoutée à la chaleur de l’intérieur de la Terre, démantèle ces icebergs que l’Océan emporte. (Le fait que les icebergs soient formés d’eau douce, et non d’eau salée, prouve cette théorie.)
  7. Qu’est-ce qui produit les raz de marée dans l’Arctique ?
    Ce sont les icebergs quand ils se détachent et plongent dans l’Océan. Il n’y a guère d’autre explication valable.
  8. Qu’est-ce qui produit la neige colorée dans la région arctique ?
    Il y a deux causes. La neige rouge, verte ou jaune provient d’une matière végétale qui imprègne l’air avec une telle densité que lorsqu’elle tombe avec la neige, elle la colore. On suppose que cette matière végétale est du pollen. Cela implique qu’il y ait des plantes et des végétaux quelque part, et en grande quantité. Comme on n’a jamais vu de champs de fleurs en plein océan glacial, il faut en déduire qu’ils se trouvent ailleurs… à l’intérieur de la Terre. La neige noire, souvent remarquée, est causée par une poussière faite de carbone et de fer qui provient logiquement d’un volcan en éruption. Comme il n’y a aucun volcan en éruption dans le coin, je veux dire à la surface, alors il doit se trouver ailleurs… à l’intérieur de la Terre !
  9. Pourquoi la glace est-elle pleine de fragments de roche, de gravier et de sable ?
    Ils proviennent, eux aussi, d’un volcan en activité situé près de l’endroit où se forment les icebergs.

terre creuseCette hypothèse de la Terre creuse développée par Raymond Bernard a le mérite de bousculer les idées reçues – ces dogmes enseignés à tous sans réel fondement – tout en s’appuyant sur des arguments pertinents.

La terre ne serait pas exactement telle que l’on nous l’a appris, mais n’en avions-nous pas déjà l’intuition ?

Peut-être que l’existence d’une terre jusqu’alors inconnue, juste sous nos pieds, fait partie des révélations que nous apportera cette période de grands changements. Rien ne s’oppose à la découverte que des êtres peuplent cet espace, si ce n’est… nos propres limitations intérieures.  eBook (88 pages) : La Terre creuse, en téléchargement libre ICI.

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France

Principales sources :

Formation "Thérapeute Énergéticien - niv.1"
astrologieFormation animée par Jean-Paul Thouny, débutant (groupe B) : samedi 26 et dimanche 27 octobre 2019 à Voiron (Isère), ayant pour objectif :
• Apporter les connaissances permettant une aisance et une maîtrise indispensable dans la pratique du magnétisme et des soins énergétiques, tant à titre personnel (première année) que professionnelle (3 années). Vous découvrirez l’univers de l’énergie, dans tout ce qui nous entoure et développerez vos perceptions et ressentis.
• En fin de première année (niveau 1), vous aurez appris à ressentir l’énergie, à vous connecter, à vous ancrer, à vous centrer, afin de pouvoir pratiquer en toute sécurité pour vous et pour les autres, un certain nombre de soins complets.
• A l’issue de la formation complete (3 ans), vous disposerez d’une gamme étendue en possibilités de soins, vous permettant d’aborder nombre de problématiques que pourront vous soumettre vos consultants, dans une approche globale de l’être.
Informations et réservation, à la page : Formation Thérapeute Energéticien - niv.1.

Pour aller plus loin

La terre creuse: La plus grande découverte géographique de l’histoire humaine
de Raymond Bernard (Walter Siegmeister) – Éditions Hadès

Cet ouvrage cherche à prouver :

  1. terre creuseQue la Terre est creuse et n’est pas une sphère solide comme on le suppose communément, et que cette partie intérieure communique avec la surface par deux ouvertures polaires ;
  2. Que les observations et découvertes du contre-amiral Richard E. Byrd, de la Marine des Etats-Unis, le premier à s’engager dans ces ouvertures polaires, – ce qu’il fit sur une distance totale de 6 400 kilomètres dans l’Arctique et l’Antarctique -, confirment la théorie révolutionnaire sur la structure de la Terre, rejoignent aussi certaines déclarations d’autres explorateurs polaires ;
  3. Que, suivant cette théorie d’une Terre plutôt concave que convexe à ses deux extrémités, le pôle Nord et le pôle Sud n’ont jamais été atteints pour la bonne raison qu’ils n’existent pas ;
  4. Que l’exploration du nouveau monde inconnu qui se trouve à l’intérieur de la Terre est beaucoup plus importante que la conquête du Cosmos. Les expéditions aériennes de l’amiral Byrd montrent comment une telle exploration pour-rait être menée à bien ;
  5. Que la nation qui atteindra le Nouveau Monde situé à l’intérieur de la Terre deviendra la plus puissante du monde ;
  6. Que, étant donné le climat chaud dont jouit ce Nouveau Monde, il n’y a aucune raison pour qu’il n’abrite pas une vie végétale, animale et humaine. Et que s’il en est ainsi, il est très possible que, les mystérieuses soucoupes volantes émanent d’une civilisation avancée située à l’intérieur de la Terre ;
  7. Que, dans l’éventualité d’une guerre nucléaire, l’espèce humaine pourrait survivre en cherchant refuge dans les profondeurs cachées de notre globe.

Dans cette édition de 268 pages, est offerte au lecteur, la traduction intégrale de l’incroyable journal de bord de l’Amiral Byrd.

L’Appel Planétaire des Maîtres de la Terre Creuse
de Marcelo Martorelli – Éditions Helios

terre creuse

L’humanité a toujours été impressionnée par le mystère de l’espace. Pourtant, juste sous ses pieds, un antique héritage nous attend patiemment. C’est un système millénaire aussi important que d’aller dans les étoiles ou de poser le pied sur la Lune. Il s’agit du Monde Intérieur de la Terre. Ce fascinant royaume est structuré par un immense réseau de tunnels qui connectent des dizaines de cités intraterrestres.

Marcelo Martorelli a été physiquement contacté par les êtres qui y vivent. Entendre l’Appel suppose qu’il y a quelqu’un ou quelque chose qui appelle. En premier lieu, L’Appel sera perçu intérieurement, il sera ensuite partagé finalement pour vous dévoiler ce qui est espéré, le contact avec celui qui a appelé : « La fin d’une époque est en train de laisser la place à une nouvelle ère. Nous sommes venus de notre demeure à l’intérieur de la Terre pour mettre un terme au chaos et à la barbarie qui font rage sur notre planète… J’ai cependant observé que certains groupes parmi nous sont demeurés fidèles à nos enseignements. Ce sont eux qui devront guider le destin de leurs peuples et non point les gouvernants qui travaillent uniquement à leurs intérêts égoïstes au leu d’œuvrer pour le bien général et à l’évolution de l’humanité… Le moment est arrivé de donner le jour à une nouvelle civilisation entre les hommes et tout ce qui existe sur notre planète et au-delà. Je vais apparaître devant vous tel que vous me connaissez puisque nous sommes tous un devant Mon Père. Ce sera l’heure pour les doux d’hériter la Terre… »

Ils connaissent notre passé, notre présent et notre futur. Ils m’ont ouvertement invité à leur rendre visite chez eux… Ils m’ont confirmé ma participation et aussi ils me formeront à l’arrivée, sous peu, du premier contact public intraterrestre puisque je devrai me prépare intensivement à ce défi. Ils m’ont aussi informé de l’arrivée prochaine du premier contact extraterrestre en nombre, dans lequel je serai également impliqué.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
2 Commentaires
  1. agnes andersen dit :

    Ce qui m’intrigue le plus, c’est la taille de ces êtres intra-terrestres.
    Normalement, plus une planète est petite, plus les êtres qui y vivent sont petits. Plus la planète est grande, plus les êtres qui y vivent sont grands.
    Les intra-terrestres mesurent jusqu’à 3 mètres. Peut-on en conclure qu’ils ne sont pas terriens ? Dans ce cas, d’où viendraient-ils ?
    Merci Jean-Paul pour cet article traitant d’un sujet passionnant.

    1. Jean-Paul dit :

      Bonsoir Agnès,
      « Normalement »… qu’est-ce que la « normalité » ? 🙂
      Le « normal » est-il borné par nos propres capacité de compréhension ? …
      Vu la taille des squelettes que l’on a découvert dans divers endroits de la planètes : plusieurs mètres de longs… les limites de la « normalité » ne se trouvent-elles pas repoussées… ?
      Ensuite, l’on peut se poser la question : qui sont les « terriens »… d’où viennent-ils ? … serait-on les résultats de manipulations génétiques millénaires ? … 🙂 🙂 🙂
      Intéressant sujet sur lequel il est évidement passionnant de se pencher…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.