Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

L’estragon

Je poursuis ma découverte des bienfaits que nous apportent les plantes aromatiques avec l’estragon ; même si j’utilise des plantes aromatiques toute l’année, je dois dire que la proche période estivale est plus propice à leur consommation.

Cette fois-ci j’ai voulu me pencher de plus près dur cette plante aromatique et condimentaire, j’ai nommé l’estragon auquel on reconnaît des vertus médicinales depuis des siècles. Et comme tout ce que Dame Nature nous offre renferme de nombreuses vertus pour la santé, partons à la découverte de cette plante aromatique aux grandes vertus.

La petite histoire de l’estragon

estragonL’estragon serait originaire du Moyen-Orient et ce serait les croisés au retour des Croisades qui l’aurait introduit en Europe.

Les Grecs et des Romains, l’utilisaient pour soigner les morsures de serpent et le mal de dents. Les Arabes quant à eux, s’en servaient pour traiter la peste et le choléra.

Au Moyen-Âge elle était très connue et utilisée pour ses propriétés à réduire les fermentations et les ballonnements de l’intestin et qui la classe aujourd’hui dans la catégorie des plantes anti-spamodique. On retrouve l’estragon dans le « (Qanûn) Canon de la médecine » rédigé par Avicenne médecin et scientifique persan du Xe siècle, déjà à cette époque on lui attribuait des vertus importantes absolument pas démenties à ce jour puisque la phytothérapie moderne confirme ses propriétés.

Au XVIe siècle, l’estragon faisait partie des carrés de simples cultivés par les moines avec l’accord de leurs supérieurs, car considéré comme pas dangereux à l’inverse de celles pouvant avoir un effet excitant voir aphrodisiaque.

Un peu de botanique

estragonLe terme « estragon » serait apparu au milieu du XVIe siècle et ferait référence à la forme de la racine en rappelant un serpent et les herboristes pensaient qu’il pouvait guérir des morsures de serpent et autres animaux venimeux.

Le terme a évolué avec le nom en grec « drakon » petit dragon, puis « tarkhum » en arabe qui veut dire petit dragon, puis le nom latin « dracunculus » dragon, puis targon en vieux français.

L’estragon fait partie de la liste des plantes reprise dans le Capitullaire de Villis de Charlemagne du VIIIe siècle qui répertorie entre autres la liste d’une centaine de plantes, arbres, arbustes ou simples herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux. Il est mentionné comme remède contre les maux de dents.

L’estragon Artemisia dracunculus est une plante aromatique vivace de la famille des astéracées.

Il peut atteindre 1 m de hauteur et aime les endroits ensoleillés et les sols fertiles. Ses feuilles sont longues, minces et épaisses et ont un petit goût amer. Il fleurit au mois d’aout et donne de jolies fleurs blanches.

Il existe plus de 300 variétés d’estragon
l’estragon français : le plus connu et très parfumé :
l’estragon russe : plus robuste car cultivé sous des latitudes fraîches, son goût est cependant peu prononcé.

De quoi est composé l’estragon

L’estragon est connu depuis des siècles pour ses vertus médicinales. Il contient une source de vitamines et minéraux indispensables pour notre système immunitaire.
Eau : 7,8 %

Vitamine C : le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Vitamine K1 : elle se trouve uniquement dans les feuilles crues. Elle joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os.En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Calcium : il joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.

Cuivre : en tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Fer: toutes les cellules de notre corps sont composées de fer. Il est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang et joue un rôle important dans la fabrication de nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs.

Magnésium : le  » sel antistress « . Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie. Très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire.

Manganèse : agit à titre de prévention sur les dommages causés par les radicaux libres.

Potassium : important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale – y compris le muscle cardiaque. Le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle.
Phosphore : considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents.

Zinc : il joue un rôle important dans le cadre des réactions immunitaires, de la fabrication du matériel génétiques, de la cicatrisation des plaies et du développement du fœtus.

Vitamine C : le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Vitamine K1 : Elle joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os. En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

L’estragon et notre santé

L’estragon contient des antioxydants
estragonLes antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rôle de prévention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers et dans ce cas préviendraient également contre le diabète de type 2.
On retrouve notamment comme antioxydants dans l’estragon, du coumarin et des flavonoïdes qui permettraient de prévenir les allergies.

Angoisse, anxiété
L’estragon aurait un effet bénéfique sur les personnes sujettes à des crises d’angoisse et anxiété. On retrouve la présence de benzodiazépines, composés qui ont la capacité d’exercer une action sur le système nerveux central. Dans ce cas on pourra également utiliser l’huile essentielle d’estragon en olfaction, en diffusion, en inhalation.

Diabète.
On utilise également l’estragon pour augmenter les niveaux de bon cholestérol et à réduire les niveaux de mauvais cholestérol (HDL et LDL respectivement).

Les vertus de l’estragon sur notre santé

Sphère digestive
Grâce à ses propriétés anti-spasmodique, l’estragon stimule la digestion en réduisant les fermentations et les ballonnements de l’intestin. Il réduit tous les maux de l’estomac et améliore la digestion en stimulant la sécrétion de la bile, ce qui facilite la digestion et aide à accélérer le processus d’élimination des déchets toxiques dans le corps.
Consommer ses feuilles fraîches ciselées permet de retrouver l’appétit tout en favorisant une bonne digestion.
L’estragon est également diurétique et vermifuge et joue un rôle important dans le transit intestinal.

En utilisation interne
Facilite la digestion et le sommeil
Infusion d’estragon : utilisez une ou deux cuillères à café d’estragon séché par tasse d’eau bouillante selon l’effet souhaité et laissez infuser 10 minutes. Boire une tasse après chaque repas.

Inflammation
En infusion également l’estragon parvient aussi à soulager les contractures musculaires et les douleurs dues à l’arthrose.

Les dents
En cas de maux de dents, on peut utiliser la racine de l’estragon qui à une forte capacité à engourdir la bouche tout comme le clou de girofle.
On peut également réduire des feuilles fraîches ou séchées d’estragon en les mâchant puis il suffit d’appliquer cette pâte contre les dents sensibles.

En utilisation externe
Huile essentielle d’estragon
estragonL’estragon renferme une huile essentielle contenant phellandrène, de l’ocimène, et du méthylchavicol ainsi que de l’herniarine, une hydroxycoumarine.
Elle apporte ses bienfaits, sur le plan immunitaire, respiratoire, digestif, musculaire et articulaire. Elle est anti-virale, antiallergique, anti-inflammatoire.

Phythothérapie
On utilisera l’huile essentielle d’estragon diluée avec une huile neutre.
Pour un traitement à base s’huile essentielle d’estragon, il conviendra de s’adresser à un professionnel qui sera à même de définir la dose nécessaire, selon la nature des maux à combattre.
L’huile essentielle d’estragon diluée dans une huile neutre sera appliquée sur la peau en massage, dans le bain et pourra également être diffusée, inhalée.

Application cutanée
Contre la fatigue physique, coliques spasmodiques, flatulence, fermentation intestinale, hoquet, crampe, contracture, courbature, fibromyalgie, lumbago, sciatique, toux spasmodique, règles douloureuses, douleurs prémenstruelles, plexus solaire bloqué, stress.

Olfaction-Inhalation-Diffusion
Hoquet, mal des transports, asthme allergique, spasmophilie, toux spasmodique, angoisse, anxiété, manque de concentration, manque de confiance en soi, fatigue intellectuelle, stress, surmenage, tensions psychiques, tensions physiques,

Mise en garde

Du fait de la quantité élevée de vitamine K dans l’estragon, vitamine également fabriquée par l’organisme, les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants, doivent modérer leur alimentation en produit contenant de la vitamine K. Il est fortement conseillé de consulter un médecin pour connaître les sources alimentaires de vitamines K.

L’huile essentielle d’estragon est déconseillée chez les femmes enceintes de moins de 3 mois et chez les enfants de moins de 3 ans.

L’utilisation cutanée de l’estragon en huile essentielle sera soumise à un test sur le pli du coude par exemple, celle-ci étant légèrement irritante, mais si elle est diluée dans une huile neutre il ne devrait pas y avoir de problème. En revanche sa propriété photosensibilisante nécessite de ne pas s’exposer au soleil après application.

L’estragon en cuisine

L’estragon fait partie des fines herbes. Il se conserve très bien dans le bas du réfrigérateur dans un sac plastique perforé ou encore congelé une fois ciselé.
estragonIl entre souvent dans la composition des bouquets garnis.
Il est préférable de l’utiliser frais car séché il perd son arôme.

L’estragon est l’ingrédient phare de la fameuse sauce béarnaise et qui lui donne ce si bon goût. Mais il apporte également un goût incomparable à une sauce gribiche, revigote ou tartare.

Il est indispensable dans les conserves de cornichons
Il parfume également très bien la moutarde.

Souvent associé au poulet, on en farcira un poisson par exemple.
Réalisez un beurre à l’estragon qui s’associera très bien à un poisson, des légumes sautées ou une viande.

Mais incorporé à une omelette, dans une soupe, ou tout simplement dans un fromage blanc, son petit goût anisé rehaussera la saveur de vos plats.

Quelques recettes avec l’estragon

Liqueur d’estragon

Ingrédients

  • estragon200 g de sucre,
  • un bâton de vanille et
  • un bouquet d’estragon frais
  • 1 litre d’alcool pour fruits.

Préparation

  • Placez tous les ingrédients dans un bocal.
  • Fermez et laissez macérer 1 mois en remuant de temps en temps pour aider le sucre à fondre.
  • Filtrez puis mettez en bouteilles pour vieillissement.

Vinaigre à l’estragon

Ingrédients

  • 1 litre de vinaigre de vin rouge ou blanc
  • ½ bouquet d’estragonestragon
  • 3 brins d’estragon
  • 5 grains de poivre
  • 1 gousses d’ail
  • 6 graines de fenouil

Préparation

  • Versez le vinaigre dans un grand bocal.
  • Ajoutez l’ail pelé, le poivre, le fenouil et le bouquet d’estragon.
  • Laissez macérer 15 jours.
  • Filtrez.
  • Versez en bouteille.
  • Glissez dans chacune 2 brins d’estragon.
  • Fermez avec un bouchon.

Excellent pour aromatiser les salades

Omelette à l’estragon

Ingrédients (pour 2 personnes)

  • estragon4 œufs
  • 30 g de beurre
  • 1 cuillerée à soupe de crème fraîche
  • un bouquet d’estragon
  • sel
  • poivre

Préparation

  • Lavez et essuyez les branches d’estragon
  • Effeuillez-les et hachez-les grossièrement.
  • Battez les œufs en omelette
  • Salez poivrez ajoutez la crème fraîche.
  • Battez  de nouveau
  • Ajoutez les 3/4 de l’estragon haché remuez.
  • Dans une poêle faites chauffer le beurre versez les œufs battus.
  • Quand l’omelette est encore baveuse retirez la poêle et secouez-la afin que l’omelette se détache.
  • Répandez à la surface le reste de l’estragon haché et faites glisser l’omelette sans la plier sur le plat de service chaud.
  • Servez aussitôt et régalez-vous.
Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Pour en savoir plus :

Les plantes qui guérissent
de Gérard Debuigne et François Couplan – Éditions Larousse

coriandre

Une mise à jour complète et augmentée pour un ouvrage de référence sans équivalent sur le marché, afin de tout savoir sur les plantes médicinales et se soigner sans danger.
1. La phytothérapie en pratique : les vertus thérapeutiques des plantes ; les plantes de la cuisine, de la beauté, et les remèdes d’hier ; récolte, conservation et mode d’emploi…
2. Le dictionnaire pratique des plantes médicinales :
    • 16 nouvelles plantes incontournables :
       bacopa, citronnelle, desmodium, hibiscus, griffonia, sabline, trèfle rouge…
• Les 500 autres plantes mises à jour par un herboriste/naturopathe : son origine et sa description, ses principaux constituants, ses usages traditionnels, ses propriétés thérapeutiques, ses utilisations en interne ou en externe (mentions qui sont corrigées et rendues plus pratiques encore), les recettes et les préparations à faire soi-même, sa toxicité
3. Un dictionnaire des symptômes entièrement créé : les principaux symptômes classés de A à Z (abcès, angine, cholestérol, nervosité, piqûre d’insecte, vomissement…), les plantes adéquates et des recettes faciles pour se soigner.

Principales sources :

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.