Forte progression des Médecines Alternatives et Complémentaires

Dénigrés et décrédibilisés depuis très longtemps, les praticiens en Médecines Alternatives et Complémentaires (M.A.C.) sont de plus en plus populaires auprès des Français…

Nombreux sont ceux qui recherchent un professionnel de santé sur le site des Pages Jaunes. Fort de près de 300 millions de recherches effectuées en France métropolitaine au cours de l’année 2016, ce site a établi comme chaque année un baromètre santé de la France. 

Analyse des recherches internet par les Pages Jaunes

médecines alternativesEn 2015, plus de 296 millions de recherches sur les professionnels de santé effectuées sur le site internet des Pages Jaunes (ordinateur, tablette et mobile) en France métropolitaine, dont 40% de ces recherches ont été effectuées sur mobile (118 millions).

La première grande tendance mise en évidence par ce baromètre santé est le recours croissant des Français aux médecines douces. En 2016, 4 millions de recherches ont été enregistrées dans cette catégorie, avec une augmentation de 50 % par rapport à l’année précédente. Toutes les médecines douces sont concernées, avec de plus en plus de recherches pour trouver un chiropracteur, un naturopathe, un étiopathe ou encore un herboriste. De même, les cures thermales, la thalassothérapie et le yoga progressent chaque année, avec 48 % d’augmentation entre 2015 et 2016.

Trois villes semblent particulièrement attractives pour les médecines douces et les activités de bien-être :
  • Saint Malo pour la thalassothérapie ;
  • Arras pour l’acupuncture ;
  • Colmar pour la relaxation.
Les médecins généralistes sont toujours les praticiens les plus recherchés et de loin. Le généraliste, un incontournable de la santé des Français, tout comme le dentiste, qui reste deuxième. Enfin, les ostéopathes rentrent, cette année dans le Top 5, au détriment des dermatologues.
  1. Généralistes : 37 millions de recherches (-7%)
  2. Dentistes : 22 millions de recherches (-11%)
  3. Kinésithérapeutes : 16 millions de recherches (+1%)
  4. Ophtamologues : 14 millions de recherches (-4%)
  5. Ostéopathes : 11 millions de recherches (+19%)

Les médecines alternatives sont en forte croissance !

médecines alternativesDénigrés et décrédibilisées depuis très longtemps, les praticiens en Médecines Alternatives et Complémentaires sont de plus en plus populaires auprès des Français. Les spécialistes les plus recherchées, d’après le baromètre du groupe Pages Jaunes sont les sophrologues, les magnétiseurs et les hypnotiseurs.

Chacune de ces trois catégories recueille bien entendu un certain nombre de spécialités. Celle des magnétiseurs regroupe toutes les spécialités des thérapeutes exerçant une approche de thérapie énergétique.

Si l’on regarde les professions dont les recherches ont le plus augmenté par rapport à 2015, ce sont notamment les praticiens de médecine alternative qui prennent la tête du classement. Les recherches de chiropracteurs et d’étiopathes ont plus que doublé. À l’inverse, on enregistre les plus fortes baisses parmi les médecins spécialisés : réanimateurs, andrologues et phoniatres.
  • Chiropracteurs : + 151 %
  • Étiopathes : + 119 %
  • Chirurgiens ORL et cervico-facial : + 119 %

« Les recherches pour ces professionnels ont enregistré à elles seules une croissance de plus de 105 % sur pagesjaunes.fr entre 2011 et 2014 alors qu’elle n’était que de 71 % entre 2011 et 2013 », est-il précisé dans le baromètre.

Arrivent ensuite en 4e position des médecines alternatives les musicothérapeutes, suivis par les art-thérapeutes et les naturopathes – des spécialistes non reconnus en France.

Il est à noter que les 3 départements les plus adeptes des MAC sont la Loire-Atlantique (729 recherches pour 10 000 habitants), l’Ille-et-Vilaine (697 recherches pour 10 000 habitants) et les Côtes-d’Armor (689 recherches pour 10 000 habitants).

médecines alternativesAinsi, la seule médecine reconnue et que l’on enseigne dans nos universités, est occidentale. Nos médecins généralistes ou spécialistes sont tous issus des mêmes facultés et des mêmes hôpitaux. Pourtant les gigantesques progrès de la médecine occidentale comportent des insuffisances et des carences. Une nouvelle voie est possible, merci à ces nouveaux professionnels de la médecine…

Les magnétiseurs sont eux de plus en plus demandés avec 278 943 requêtes annuelles (soit plus 52 % en 2014 versus 2013 !), et ce, particulièrement dans les Côtes d’Armor et à Dijon. Les sophrologues, eux, attirent en Savoie et à Toulouse. Et il semblerait que ça swingue davantage dans l’Aube et à Montpellier où les musicothérapeutes sont massivement recherchés.

Le médecin généraliste, toujours en tête

Sur les 296 millions de recherches de professionnels de santé enregistrées sur pagesjaunes.fr en 2016 (Internet fixe et mobile), les médecins généralistes obtiennent la palme des praticiens les plus recherchés par les internautes français, révèle le Baromètre Santé 2017 de l’annuaire téléphonique le plus populaire de l’Hexagone.

Avec ses 37 millions des recherches annuelles (soit 12,5 % des requêtes de santé), le médecin généraliste se positionne donc toujours comme le professionnel de santé de proximité référent des Français au quotidien, notamment dans les zones rurales. Mais aussi en milieu urbain à en croire les chiffres du baromètre, puisque c’est à Lyon que l’on recherche le plus de généralistes.

Dans ce classement, suivent les chirurgiens-dentistes qui ont généré plus de 22 millions de recherches (soit 7,4 % des requêtes) pagesjaunes.fr. La troisième marche du podium est occupée par les kinésithérapeutes avec 16 millions de recherches (5,4 % des requêtes). Enfin, arrivent en 4ème et 5ème positions, les ophtalmologistes et les ostéopathes, avec respectivement 14 millions (4,7 %) et 11 millions de requêtes (3,7 %).

Certains praticiens, très réputés, sont même recherchés directement par leur nom. Au palmarès des requêtes nominatives, on retrouve d’abord les chirurgiens plastiques (57 % de recherches nominatives), puis les généralistes (47 %), les gastro-entérologues (38 %), en 4ème place les cardiologues (37 %), et les pédiatres (32 %).

L’engouement croissant des Français pour les M.A.C.

médecines alternatvesLes récentes statistiques montrent que près de la moitié de nos concitoyens se tourne vers les Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC) et ce malgré le fait que l’Académie nationale de médecine considère que ces pratiques constituent surtout « une nébuleuse difficile à identifier et sujette à trop de dérives pour être reconnues et encouragées officiellement ». Un simple chiffre en montre l’étendue : en 2014, un Français sur 2 a déjà consulté un ostéopathe, soit une progression de 20 % en quatre ans et plus de 20 millions de consultations ostéopathiques ont lieu chaque année (Source Opinion Way).

Certaines pratiques (acupuncture, homéopathie, mésothérapie, hypnose et tai-chi) ont même été promues comme « thématiques innovantes » et intégrées dans le plan stratégique 2010 de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Contrairement aux idées reçues, ces médecines ne sont pas l’apanage des classes aisées, des « bobos » férus de bio, puisqu’un tiers des consultations sont faites par des employés et des ouvriers.

Bien que les approches entre médecine classique et médecines alternatives diffèrent largement, les médecines modernes et traditionnelles se complètent très bien. Les Français semblent d’ailleurs en être conscients comme le montrent les résultats des enquêtes : ils souhaitent combiner leurs forces, comme accompagner un traitement médical classique avec de l’homéopathie ou de l’hypnose… notamment pour réduire la prise de médicaments.

médecines alternatives

Mal de dos et stress au travail : deux enjeux majeurs

L’engouement pour les médecines douces se matérialise au travers de deux thématiques de santé essentielles pour les Français :
  • Les maux du dos, comme la lombalgie, la hernie discale ou le lumbago, qui mobilisent fortement les chiropracteurs et les étiopathes.
  • Le stress au travail, pris en charge notamment par les sophrologues, les hypnothérapeutes, les magnétiseurs ou les naturopathes.
Parallèlement, les requêtes sur les Pages Jaunes varient en fonction des spécialités médicales, selon le classement suivant en 2016 :
  1. Les médecins généralistes (37 millions de recherches) ;
  2. Les dentistes (22 millions de recherches) ;
  3. Les kinésithérapeutes (16 millions de recherches) ;
  4. Les ophtalmologistes (14 millions de recherches).

En cinquième position, arrivent les ostéopathes, détrônant ainsi les radiologues classés cinquième en 2015.

Déserts médicaux et pics de recherche dans les Pages Jaunes

La désertification médicale, problématique majeure de santé publique à l’heure actuelle en France, se matérialise également sur le plan des recherches sur les Pages Jaunes. Les déserts médicaux se retrouvent dans les zones rurales les plus reculées, mais aussi dans les milieux très urbanisés des grandes villes. Ainsi, l’Ile-de-France est directement touchée par le manque de médecins généralistes, avec une moyenne de 804 recherches pour un praticien, contre 626 dans le reste de la France.

Certaines spécialités médicales sont particulièrement concernées par le manque de praticiens. En Haute-Saône, seulement 5 ophtalmologues sont référencés pour 27 858 recherches, soit une moyenne de 4 643 recherches par praticien. Dans le Gers, un effectif de 7 gynécologues se partage 14 798 requêtes, soit une moyenne de 2 114 par praticien.

À ces inégalités territoriales s’ajoutent des disparités temporelles fortes. Si le nombre total de recherches augmente d’année en année (+ 3 % en 2016 par rapport à 2015), les requêtes se multiplient surtout à deux périodes cruciales de l’année :
  • La rentrée de septembre, mois qui comptabilise le plus grand nombre de recherches (28 millions) ;
  • La nouvelle année (entre 26 et 27 millions de requêtes).

Le baromètre santé des Pages Jaunes s’avère une mine intéressante d’informations pour décrypter le comportement des Français vis-à-vis de la santé et de ses professionnels. Une autre manière de dresser un portrait de la santé des Français.

L’avenir de la médecine

médecines alternativesUne nouvelle voie est possible, il nous faut penser autrement et changer nos comportements par rapport à notre médecine occidentale. En effet, la médecine occidentale qui n’a cessé de progresser depuis ces dernières décennies : connaissances atomiques, physiologiques, cellulaires, biochimiques, vaccins antibactériens, corticoïdes, antibiotiques… ne considère toujours pas l’être humain dans sa globalité, suivant ses différents plans : physique, subtil, psychique et spirituel, ainsi que savaient déjà le faire les thérapeutes Égyptiens de l’époque d’Akhenaton, il y a env. 3400 ans… Aujourd’hui, dans la médecine occidentale, chacun de ces quatre plans est « saucissonné » et généralement, un spécialiste s’affaire pour chacune des parties isolées, sur ces différents plans, sans communication avec ses collègues travaillant sur d’autres plans, pour un même être.

« Que les thérapeutes séparent l’esprit du corps est une grande erreur de notre époque lors du traitement des êtres humains » – Platon

Actuellement, nous assistons à l’émergence d’une sorte de « nouvelle médecine », appelée « médecine intégrative ». Ce nouveau concept médical intègre la médecine occidentale, Allopathique, avec diverses spécialités de Médecines Alternatives et Complémentaires, issues de savoir ancestraux ayant perduré par delà les millénaires, pour certaines ou très récentes, comme celles mettant en œuvre la physique quantique.

médecines alternatives

C’est de l’union de toutes les connaissances médicales issues d’horizons divers et dans certains cas très éloignés, qu’émergera une Médecine véritablement holistique, destinée à permettre à l’être humain de résoudre les mécompréhensions et dysfonctionnements en découlant, afin d’évoluer en parfaite harmonie avec la nature… en un mot : « être » en santé.

Nous pouvons constater que de plus en plus de demandeurs d’aide et de praticiens s’engagent sur cette voie, en observant le développement énorme de toutes les manifestations traitant de santé, de bien-être… où les spécialistes des MAC sont largement présents pour répondre aux questionnements et souhaits du public. Ces rencontres ne sont d’ailleurs pas l’apanage des salons, congrès et symposium… mais commencent à avoir lieu de plus en plus dans les établissements hospitaliers, pour le plus grand bonheur des patients.

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, formateur - Voiron (Isère) France

Principales sources :

Formation "Thérapeute Énergéticien - niv.1"
astrologieFormation animée par Jean-Paul Thouny, débutant (groupe B) : samedi 16 et dimanche 17 octobre 2021 à Voiron (Isère), ayant pour objectifs :
• Apporter les connaissances permettant une aisance et une maîtrise indispensable dans la pratique du magnétisme et des soins énergétiques, tant à titre personnel (première année) que professionnelle (3 années). Vous découvrirez l’univers de l’énergie, dans tout ce qui nous entoure et développerez vos perceptions et ressentis.
• En fin de première année (niveau 1), vous aurez appris à ressentir l’énergie, à vous connecter, à vous ancrer, à vous centrer, afin de pouvoir pratiquer en toute sécurité pour vous et pour les autres, un certain nombre de soins complets.
• A l’issue de la formation complète (3 ans), vous disposerez d’une gamme étendue en possibilités de soins, vous permettant d’aborder nombre de problématiques que pourront vous soumettre vos consultants, dans une approche globale de l’être.
Informations et réservation, à la page : Formation Thérapeute Energéticien - niv.1.
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous Print Friendly and PDF
Vous pourrez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.