Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

Un autre regard sur la sclérose en plaques

La confirmation de l’approche de Catherine Kousmine ?

sclérose en plaqueEn 1984, le Dr Catherine Kousmine publiait “La sclérose en plaques est guérissable”, ouvrage qui présentait son approche de la maladie. Elle signalait plus de 80 % d’amélioration et/ou stabilisation pour les 55 patients recensés dans une année qu’elle avait suivis durant 19 à 26 ans ! En 1986 elle recevait la médaille de vermeil de la Société d’encouragement au progrès de la ville de Paris pour ses recherches et ces résultats.
sclérose en plaque
A cette époque le Dr Roy L. Swank[1], professeur de neurologie à l’Orégon Health Sciences University (USA), présentait des conclusions similaires, bien que ne connaissant pas les travaux du Dr Kousmine. Lui aussi faisait la relation entre sclérose en plaques (SEP) et acides gras, en conseillant particulièrement la consommation d’acides gras insaturés riches en Oméga 3. Malgré une étude portant sur 146 malades suivis pendant 17 ans ses résultats, comme ceux de C. Kousmine, ne furent pas reconnus par ses pairs.

Qu’est-ce que la SEP ?
Aujourd’hui, force est de reconnaître que le traitement de la SEP reste encore à trouver. Même si d’énormes progrès ont été accomplis en ce qui concerne son dépistage, la sclérose en plaques (SEP) constitue toujours un défi pour la médecine. Bien que découverte en 1844, cette maladie neurologique invalidante de l’adulte jeune reste encore :

sclérose en plaques
énigmatique, car on n’en connaît toujours pas l’étiologie, c’est-à-dire la cause ;
sournoise, car plus de dix ans peuvent passer entre les tout premiers symptômes et la confirmation du diagnostic ;
inquiétante puisque, censé toucher les sujets entre 20 et 40 ans, elle atteint de plus en plus d’enfants avant même l’âge de 15 ans (mes plus jeunes patients ont neuf, onze et quatorze ans !) ;
et de plus en plus fréquente avec une estimation de 80 000 cas en France en 2011, alors qu‘elle était "seulement" de 65 000 cas en 2005 !

Mais si la SEP reste si difficile à cerner ne serait-ce pas avant tout parce qu’on n’en connaît toujours pas l’étiologie (c’est-à-dire la cause) ?
sclérose en plaque
alimentsDans « Un autre regard sur la sclérose en plaques, dans les pas du Dr Kousmine » publié aux Éditions Jouvence, le Dr Alain Bondil tente de faire une synthèse sur le sujet. Son point de vue est d’autant plus intéressant qu’il a vécu la maladie "de l’intérieur" comme il dit, avec sa femme elle-même atteinte de SEP à l’âge de 22 ans et qui, 37 ans plus tard, reste valide et autonome. Ainsi, l’auteur peut dire « La SEP je la connais "de l’intérieur" puisque je la vois et la vis au quotidien ! ».
sclérose en plaque
C’est cette "cohabitation" avec la maladie qui l’a conduit à rechercher des situations et comportements retrouvés auprès des 811 cas qu’il a suivis en trente-trois ans d’exercice. Des "dénominateurs communs" en quelque sorte. Ce sont en tout douze facteurs qui sont ainsi recensés et développés : hérédité, troubles de l’immunité, alimentation, hyperperméabilité de l‘intestin, éléments infectieux, métaux toxiques, matières parasites, pollution électromagnétique, généalogie et la composante psychologique… Ce dernier point fait d’ailleurs l’objet de tout un chapitre et se termine par une analyse (personnelle) détaillée.
sclérose en plaque
Pour l’auteur c’est justement l’association de plusieurs de ces facteurs qui conduit à la maladie. La SEP serait en fait une maladie "multifactorielle". Et ceci pourrait expliquer pourquoi à ce jour elle reste si difficile à prévenir et à soigner !

Avec "Un autre regard sur la sclérose en plaques" le Dr Bondil souhaite aider chacun à :

sclérose en plaques
prévenir la SEP avec des notions sur les prédispositions, les situations à risque, les comportements qui exposent à la maladie ;
espacer ou même éviter les poussées ;
diminuer le recours aux traitements lourds lorsque cela est possible ;
limiter et/ou retarder les séquelles de la maladie.
Les résultats présentés (31% d’amélioration et 39% de stabilisation pour 474 cas suivis au delà de 6 mois et jusqu’à plus de 25 ans pour certains), accompagnés de cinquante cas cliniques détaillés et commentés, confirment l’intérêt d’une telle approche complémentaire du traitement officiel.
_________________
[1] Auteur de « The Multiple Sclerosis Diet Book : A Low-Fat Diet for the Treatement of MS » (Le livre d’alimentation de la sclérose en plaques : Un régime pauvre en graisses saturées pour traiter la SEP), livre publié chez Doubleday Dell Publishing Group New-York (1987)

Alain Bondil
sclérose en plaques
sclérose en plaquesMédecin homéopathe, nutritionniste, auteur et conférencier, le Dr Alain Bondil a exercé plus de trente ans dans le Sud de la France et trois ans au Centre Médical Kousmine de Vevey avant de prendre sa retraite.
sclérose en plaque
La maladie de son père (cancer primitif du poumon) lui fait rencontrer le Dr Kousmine qui avait sa maison de vacances à quelques kilomètres de son cabinet médical. De leur rencontre naît le désir de suivre ses consultations en Suisse. Il devient ainsi le premier des quatre-vingt quatre élèves formés par le Dr Kousmine elle-même.
sclérose en plaque
Co-fondateur et président d’honneur de l’Association Kousmine Française, co-fondateur ancien président et membre d’honneur de la Fondation Dr Catherine Kousmine (Suisse), il a participé à la rédaction de plusieurs ouvrages sur la méthode Kousmine.

Dr Alain Bondil
Auteur – Médecin généraliste, homéopathe et nutritionniste
Éditions Jouvence :
sclérose en plaques
Un autre regard sur la sclérose en plaques, dans les pas du Dr Kousmine
La méthode Kousmine
Les cinq piliers de la santé

Conférence sur l’internet
sclérose en plaques
mercredi 11 décembre 2013 à 20h30
Un autre regard sur la sclérose en plaques (SEP), par Alain Bondil et Marion Kaplan
sclérose en plaques
Informations et réservations ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.