Traumatismes de naissance et thérapie crânio-sacrée

La thérapie crânio-sacrée jette un pont entre le monde de la santé anatomo-physiologique classique et l’énergétique.

Le nourrisson à la naissance

thérapie crânio-sacréeÀ la naissance, le nourrisson est « modelé » par son passage dans le bassin de sa mère. Chaque pression exercée sur son corps lors de ce passage va contribuer à son bon développement.

Un accouchement trop long, un engagement dans le bassin qui dure trop longtemps, une césarienne, un positionnement particulier du bébé dans le ventre sa mère, l’utilisation de forceps, sont différents facteurs qui peuvent entraîner des troubles fonctionnels chez le bébé. Ces troubles peuvent être divers et le plus souvent liés à des compressions au niveau du crâne du bébé.

La Thérapie Crânio-Sacrée est spécialement adaptée pour les traumatismes de la naissance dont les effets peuvent être à la source de nombreuses affections durant l’enfance qui peuvent aller de simples douleurs telles qu’une otite moyenne aiguë (OMA), jusqu’à des pathologies plus sévères telles que la spasticité.

La compression dont fait l’objet la tête du bébé lors de l’accouchement est due à l’étroitesse du canal par lequel il doit passer. Le crâne du nouveau-né est conçu pour permettre ce passage difficile grâce à sa structure malléable, les os du crâne n’étant pas encore complètement solidifiés.

Cela dit, la forte pression dont fait l’objet cette structure délicate souvent pendant de longues heures, entraîne une compression des os qui peut aboutir à une déformation de la tête. Cette situation normale et inévitable peut cependant, si les os crâniens restent déformés et ne se remettent pas en place, empêcher la formation adéquate de la boîte crânienne et, par là, avoir un effet négatif sur le développement du cerveau ou sur des structures associées telles que les nerfs et les vaisseaux sanguins.

Restrictions sur les os du crâne

thérapie crânio-sacréeLes pouvoirs d’auto-guérison inhérents au corps suffisent habituellement à remodeler le crâne en l’aidant ainsi à retrouver son allure normale. Dans certains cas, cependant, ce processus n’est pas entièrement satisfaisant et varie considérablement d’une personne à l’autre, en fonction des restrictions et des compressions subies. Si l’accouchement a été long et difficile et que la tête de l’enfant s’est retrouvée coincée dans le canal utérin, les distorsions risquent d’être plus profondes et moins faciles à corriger d’une manière naturelle. Même lorsque l’accouchement n’a présenté aucun problème particulier, les restrictions ou compressions peuvent persister et entraîner des difficultés de croissance et de développement.

Les effets de ces restrictions sur les os crâniens varient considérablement. La paralysie cérébrale, l’autisme ou l’épilepsie en sont les conséquences les plus graves ; la dyslexie, les difficultés d’apprentissage, l’hyperactivité et le strabisme sont quelques-unes des pathologies les moins sévères. On retrouve également leur influence dans plusieurs cas de douleurs infantiles mineures telles que les allergies et l’asthme, ou dans l’état général de santé et de bien-être.

Effet curatif ou préventif de la thérapie crânio-sacrée

Les bébés et les enfants peuvent avantageusement tirer parti d’un traitement par la thérapie crânio-sacrée dans les cas suivants :

  • thérapie crânio0-sacréetraumatisme à la naissance (déformation du crâne et torticolis) ;
  • bébés pleureurs ;
  • reflux et constipation ;
  • hyperactivité ;
  • énurésie nocturne ;
  • problème de motricité et de coordination ;
  • difficultés d’apprentissage et comportementales,
  • troubles de la concentration ;
  • dyslexie et dyscalculie ;
  • syndromes autistiformes.

Bébés pleureurs

thérapie crânio-sacréeUn accouchement peut provoquer des lésions traumatiques chez la mère et l’enfant. Surtout dans le cas d’une césarienne, d’une délivrance à la ventouse, aux forceps ou dans une présentation en siège ou dans le cas d’un accouchement provoqué. Lors de la naissance, les pressions sur le crâne peuvent provoquer des problèmes au niveau de la boîte crânienne et du corps. Un enfant dont le vécu de naissance a été traumatique le montre dans son comportement.

L’enfant ne se sentant pas bien, il devient agité ou pleure souvent, il devient tendu, ne veut pas dormir ou ne se laisse pas câliner. On les appelle parfois les bébés pleureurs ou bébés agités. Un traitement ciblé en douceur de la base du crâne et de l’abdomen/du bassin permet de faire disparaître totalement ces symptômes.

Références :

  • George MS. Costs DC Kouris K, Ring H, ElI P. Cerebral blood flow abnormalities in adults with infantile autism. Journal of Nervous and Mental Disease 1992 ; 180,7 : 413-417.
  • Upledger JE, Vredevoogd JD. Cranio-sacral therapy. Seattle : Eastlands Press, 1981.
  • Arbuckle B E. Cranial aspects of emergencies of – the newborn. American Osteopathic Association Journal, 1948.
  • Upledger Institute Belgium
Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous Print Friendly and PDF
Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.