L’ortie, la plante aux mille vertus

Plante médicinale aux mille vertus, l’ortie est une plante-aliment qui agit sur l’ensemble du métabolisme. Ses bienfaits sont connus depuis l’Antiquité. C’est une des plantes médicinales les plus efficaces.

Ortie : non je ne suis pas une mauvaise herbe, mais un trésor de la nature !

ortieIl y a peu de temps j’ai découvert que l’ortie n’était pas la mauvaise herbe que l’on retrouve dans les fossés, et que bien au contraire elle avait des propriétés absolument extraordinaires sur la santé, qu’elle pouvait se manger et oui, en salade, en velouté, potage ou quiche. Pour avoir testé le tout c’est une plante qui se cuisine très bien et qui est tout à fait délicieuse et rappelle les épinards mais au goût plus fin. Elle est très riche en chlorophylle mais pas que, je développerai ci-dessous et fait partie des plantes médicinales pour ses vertus thérapeutiques. Car la on peut encore remercier Dame Nature pour ce qu’elle nous offre avec cette plante qui est la reine de la biodiversité. Elle est une source de nourriture, véritable garde manger  pour de nombreux insectes, papillons, oiseaux  pour les graines, (moineaux, faisans, perdrix, mésanges, fauvettes) et petits mammifères.

Pour François Couplan, c’est la meilleure plante du monde, parée de toutes les vertus. Elle possède sa confrérie, elle a sa fête… elle est un bienfait de la nature.

Petite histoire de l’ortie

Les populations préhistoriques utilisaient l’ortie comme légume. Il est possible, qu’il en ait existé des cultures, dès l’âge de pierre. Elles étaient alors consommées comme des épinards.

Dans l’Antiquité, Dioscoride (au Ier siècle) indique la décoction de graines dans du vin de raisins secs comme aphrodisiaque ; mélangée avec du miel, comme pectoral et expectorant; la décoction de feuilles comme diurétique et laxative; les cataplasme de feuilles écrasées contre les plaies gangrèneuses, les ulcères et les suppurations.

L’ortie était largement utilisée chez les Grecs et les Romains. Les premiers, qui l’appelaient Alkalyphe, s’en servaient pour soigner la toux, la tuberculose, l’arthrite ainsi que pour stimuler la pousse des cheveux. La pratique de la flagellation thérapeutique avec des tiges d’orties remonte également à l’Antiquité. On la dit salutaire contre les rhumatismes.

Au Moyen-Âge, on distingue la grande et la petite ortie, auxquelles on assigne des propriétés variées. Sainte Hildegarde indique les graines contre les maux d’estomac; la plante contre l’angine et les crachements de sang; en application contre les maux de tête; le suc frais contre les douleurs articulaires et les plaies enflammées.

Au XVIe et XVIIe siècle, on utilise l’ortie contre les hémorragie et les hémoptysies.

Nicholas Culpeper, célèbre médecin anglais de la première moitié du XVIIe siècle, la recommandait pour soigner les maladies des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires.

ortieEn Europe, on consomme l’ortie volontiers en potage ou en salade, et il fut même une époque où son infusion était fort appréciée dans les salons mondains. Avec les feuilles de pissenlit et d’autres verdures printanières, les jeunes pousses d’ortie faisaient partie des « cures du printemps » qui ont été jadis si populaires. Notez que le pouvoir urticant des poils d’ortie est inactivé par la cuisson et le séchage ainsi que par le procédé d’extraction qui permet la fabrication de suppléments.

En médecine ayurvédique (médecine traditionnelle de l’Inde), on emploie l’ortie en association avec d’autres plantes pour traiter les hémorragies utérines, les saignements de nez, les éruptions cutanées et l’eczéma. Les Amérindiens s’en servent pour soulager les douleurs rhumatismales, ainsi que pour soutenir les femmes durant l’accouchement. Au Maroc, on utilise l’ortie pour traiter l’hypertension.

La flagellation thérapeutique sur les membres paralysés ou insensibles pour stimuler la circulation des sensations nerveuses était pratiquée au Moyen Âge.
Au XVIe siècle on utilisait  l’ortie pour soigner les maladies des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires.
Puis peu à peu les vertus médicinales de l’ortie se sont perdues , la Russie quant à elle a continué d’utiliser l’ortie pour ses vertus.
ortieLes Amérindiens l’utilisaient pour aider les femmes durant l’accouchement.

L’ortie est par ailleurs associée à la planète Mars, au genre masculin et est considérée comme une plante gardienne et protectrice.

Il faut savoir que l’ortie fut utilisée durant les période des grandes famines du de la fin du Moyen Âge et sous louis XIV. Sous Louis XVI les français la consommaient en soupe.
En Allemagne au XVIIIe durant les guerres napoléoniennes l’ortie permit au peuple d’éviter la famine tout comme en Irlande au XIXe siècle lors de la grande famine provoquée par le mildiou de la pomme de terre.

Mais en dehors de ses vertus médicinales l’ortie est utilisée dans de nombreux domaines. Par exemple on utilisait au XVIe siècle la fibre de l’ortie dans la fabrication de papier, cordage, voile, vêtement et filet à pêche.
C’est une fibre exceptionnelle, elle est très facile à tisser. Savez-vous qu’un homme nommé Ötzi, a été retrouvé dans un glacier des Alpes ? Celui-ci portait un fourreau en fibre d’ortie. Petite précision : Ötzi naquit il y a plus de 5000 ans…
De nos jours l’ortie est utilisée dans l’agriculture bio grâce à son fertilisant, le purin d’ortie.

En raison de sa haute teneur en chlorophylle, on a utilisé l’ortie comme colorant vert naturel dans les conserves de légumes. Tout comme celle du lin, la fibre d’ortie a servi à la fabrication de tissus et de papier. Les bons jardiniers connaissent, pour leur part, les vertus du purin d’ortie comme engrais naturel.

Traditionnellement, ce sont les parties aériennes qu’on a utilisées comme agent médicinal ; l’emploi de la racine pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate n’est apparu qu’au début des années 1980.

Légendes

Selon une légende, les troupes de César introduisirent l’ortie romaine (Urtica Pilulifera L.) en Grande Bretagne parce que les soldats pensaient avoir besoin de s’en fouetter pour se réchauffer.

Selon une autre légende l’ortie est magique. Depuis toujours et dans tous les pays, l’ortie est considérée comme une plante protectrice qui éloigne les mauvais sorts, les esprits négatifs ou la maladie.
Dans certaines campagnes on suspendait des bouquets d’ortie au dessus des portes et on en parsemait les étagères. Dans d’autres cas on en portait sur soi, séchée et enfermée dans un sachet de toile.

Un peu de botanique

Le nom d’ortie est issu du latin urtica lui-même dérivé d’uro, « brûler », en référence aux poils urticants.
Les orties  (Urtica) font partie de la famille des Urticacées, on en retrouve une trentaine d’espèces de plantes herbacées à feuilles velues. On en trouve 11 en Europe dont 5 en France. Leur tige ligneuse, droite et carrée est densément couverte des poils urticants qui font de cette plante sa mauvaise réputation.

ortieLes plus communes que l’on retrouve sous nos contrées sont :
• la grande ortie (Urtica dioica, 50 cm à 1 mètre, vivace) et
• l’ortie brûlante (Urtica urens, moins de 50 cm, annuelle).

Elles sont toutes deux reconnues comme plantes médicinales  les plus efficaces en pharmacie galénique ( science sans laquelle le médicament ne peut exister).
On retrouve également :  l’Urtica pilulifera (ortie à pilules, ortie romaine) se rencontre dans le midi et l’ouest de la France, Urtica membranacea (ortie membraneuse) se rencontre dans le midi méditerranéen et Urtica atrovirens uniquement en Corse.

La Grande Ortie est une vivace robuste à rhizome traçant qu’il est difficile d’extirper, et à tiges carrées. Toutes les parties de la plante sont couvertes de poils urticants. Les feuilles pétiolées sont en forme de cœur à la base et grossièrement dentelées ; la partie supérieure est couverte de poils apprimés et partiellement de longs poils urticants. Fleurs vertes, dioïques, disposées en panicules. Le fruit est un akène ovoïde. L’espèce est assez variable.

L’Ortie brûlante est une plante annuelle beaucoup plus petite atteignant seulement 40 cm de haut, c’est-à-dire la moitié de la taille de la Grande Ortie. Sa brûlure cependant est plus forte. Les tiges sont molles, les feuilles mesurent 2 cm par 3. Toute la plante n’est couverte que de poils urticants. Fleurs unisexuées, plantes monodioïques. Il y a plus de fleurs dans les bouquets femelles que dans les bouquets mâles. Fleurs et akènes vert pâle.

Pourquoi ça pique, pourquoi ça brûle?

ortieortieLa tige est couverte de poils urticants. Ces petits poils  se terminent par une sorte de pointe en silice aussi appelée vacuole, où sont stockés des composés qui pénètrent facilement dans la peau une fois le poils cassé, responsables de la la brûlure et de la démangeaison que l’on ressent à la piqûre de l’ortie.

ortieParmi ces composés, on on retrouve de l’histamine, de l’acide formique, de l’acétycholine  et de la sérotonine qui irritent la peau et causent les sensations de brûlure. La densité de ces poils urticants varie suivant l’espèce d’ortie,

L’acide formique est le principal responsable, c’est un acide qui est aussi présent dans le dard et les piqûres de certains insectes, notamment les abeilles et les fourmis. Pour certaines d’entre elles c’est en effet un excellent moyen de défense.

C’est une substance que fabriquent les fourmis et qu’elles projettent sur leur agresseur et  qui va endommager une partie de l’organisme de leur adversaire. Toutes les plantes appartenant à la famille des urticacées, comme l’ortie, en sécrètent.

Habitat

On retrouve l’ortie dans les climats tempérés et les terres humides d’Europe, d’Asie et d’Amérique. On la retrouve également entre 1000 et 2000 m d’altitude dans l’Himalaya. Elle adore les fossés humides et se plait aux abords des habitations où on trouve des niveaux élevés de phosphate, d’azote et d’acide urique.

Principaux constituants de l’ortie

L’ortie est très appréciée en naturopathie, elle est très riche en chlorophylle, oligo-éléments et en vitamines, elle contient 6 fois plus de vitamines C que l’orange et 3 fois plus de fer que les épinards, un apport en protéines supérieur au soja et autant de calcium que le lait.

Des antioxydants
Les orties contiennent également les flavonoïdes dont la quercétine et le kaempférol deux excellents antioxydants, comme nous le savons les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rôle de prévention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers et diverses maladies chroniques.

Une source de vitamines et de minéraux non négligeables pour notre système immunitaire.

Vitamines A : bétacarotène, essentielle pour la santé, la vitamine A joue également un rôle important dans la vision au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité, elle participe également à la croissance des os, à la régulation du système immunitaire. Notre organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes on les qualifie de provitamine A ou bêta-carotène. Ce qu’il faut savoir c’est que le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que dans la mesure où l’organisme en a besoin. Le bêta-carotène est un pigment qui a une action filtrante face au soleil. 0 à 6 mg / 100 g.

ortieVitamine B9 ou acide folique : joue un rôle essentiel dans la fabrication de toutes les cellules de notre corps, dont la production de notre matériel génétique, le bon fonctionnement du système nerveux et immunitaire. du calcium et du cuivre, important pour la fabrication de l’hémoglobine et du collagène. ± 212 mg / 100 g.

Vitamines C : le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives.
De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation. 18,8 à 350 mg / 100 g.

Vitamine K1: joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os.

Calcium: joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le coeur. 60 mg à 3,24 g / 100 g.

Fer : indispensable au transport de l’oxygène dans le sang et la formation des globules rouge. 7,8 à 13,4 mg / 100 g.

Magnésium: (très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire. 7 à 399 mg / 100 g

Phosphore: considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents. 10 à 673 mg / 100 g.

Potassium :important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale – y compris le muscle cardiaque. Le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle. 400 mg à 2,044 g / 100 g.

Zinc : joue un rôle important dans le cadre des réactions immunitaires, de la fabrication du matériel génétiques, de la cicatrisation des plaies et du développement du fœtus. 0,8 à 1,87 mg / 100 g.

L’ortie est donc un excellent complément alimentaire en cas de « baisse de régime ».

Propriétés et vertus

ortieL’ortie augmente l’excrétion d’acide urique, des ions d’hydrogène et des déchets azotés. Elle n’est pas un diurétique pur, en ce sens la diurèse augmente seulement s’il y a une surcharge de déchets acides et azotés à éliminer. Ceci fait en sorte que les personnes qui commencent à la prendre voient leur débit urinaire augmenter surtout dans les quelques premières semaines. Durant ce temps, l’urine est aussi foncée, parfois même jusqu’à orange. Yé, réjouissez-vous du phénomène d’élimination, votre piscine intérieure est en nettoyage. Par la suite, parce que l’ortie est tonique du rein, on remarque une normalisation de la diurèse, et même une diminution de la diurèse chez les personnes (surtout les femmes) qui étaient pisse-minutes. Ces personnes se lèveront moins souvent la nuit pour uriner, voire plus du tout.

On la trouve en vente en pharmacie sous forme de gélules ou séchée, mais on peut aussi la ramasser au cours d’une balade pour en faire des tisanes (en choisissant avec soin le lieu de la cueillette). Elle augmente la vitalité, stimule les défenses immunitaires et permet de lutter contre la fatigue, notamment lors des changements de saisons.

En cas de coup de pompe, concoctez-vous une tisane tonifiante avec des feuilles fraîches ou séchées, à raison de 2 poignées de feuilles pour 1 litre d’eau chaude. En cure, vous pouvez en boire 3 ou 4 tasses par jour pendant 15 jours.

En lotion externe, elle est l’alliée des ados : grâce à sa richesse en zinc, aux propriétés anti-inflammatoires, elle participe à soigner l’acné. Sans oublier bien sûr son efficacité contre la diarrhée et même certains rhumatismes.

ortieDes cheveux resplendissants
Freinant la sécrétion de sébum, cette plante étonnante permet également de lutter contre les pellicules, elle fortifie les cheveux et les ongles. Vous pouvez l’utiliser aussi pour des soins capillaires en vous préparant des lotions maison. Pour avoir une chevelure plus douce et souple, faites une tisane à base d’ortie puis appliquez-la en lotion après le rinçage des cheveux.

Les bienfaits de l’ortie sur notre santé

Adaptogène : l’ortie aide à stimuler le système immunitaire, améliore la résistance et régularise les fonction vitale.

L’ortie est un tonique général : elle redonne force, courage et vitalité. Elle stimule le métabolisme. Cette petite alliée revitalise tout le corps, remonte le moral et donne de l’énergie. Elle peut être prise sur une longue période de temps et elle est un soutien fort apprécié pour les gens qui souffrent de conditions chroniques ou de dégénérescence. Dans le cas d’un épuisement chronique, d’une mononucléose ou d’une convalescence, grossesse ou allaitement, troubles métaboliques (hypoglycémie, diabète), l’individu sera épaulé par l’ortie.

En alimentation :  l’ortie est une plante extrêmement nutritive car elle est riche en chlorophylle et en minéraux (dont le fer), en protéines et en vitamines. Au printemps, les jeunes pousses – qui sont spécialement riches en vitamine C – peuvent être mangées comme des épinards, dans une soupe ou une lasagne. Par contre, il faut les cuire avant de les manger, car la chaleur détruira l’acide formique contenue dans les petites aiguilles de silice.

Tonique du système urinaire, elle régénère le tissu des reins (les graines d’ortie sont particulièrement efficaces pour cet effet). Elle peut faire partie de soins pour :

  • ortieCalculs urinaires
  • Cystite chronique
  • Incontinence
  • Pisse-minute
  • Hématurie
  • Calculs urinaires
  • Mucus dans les urines
  • Néphrite (graine)
  • Cas de dialyse (graine)
  • Infection urinaire
  • Diarrhée et dysenterie

Alcalinisante
L’ortie est une vraie plante alcalinisante.  Elle aide à restaurer l’équilibre acido-basique et  permet d’éviter les rejets de l’acide urique dans les articulations et ainsi d’éviter les douleurs.

Antidouleur et anti-inflammatoire
Grâce à ses flavonoïdes , l’ortie est un puissant antidouleur et antiinflammatoire, elle est très utile pour soigner les symptôme de l’arthrite, les douleurs articulaires, rhumatisme, goutte, tendinite et la fibromyalgie.
Des études ont montré que l’application topique de feuilles d’ortie sur la douleur diminue la douleur et peut traiter l’arthrite.

Les allergies
Grâce à leurs propriétés antihistaminiques, les feuilles d’orties sont utilisées pour soulager les allergies, la rhinite allergique, le rhume des foins, la toux, les éternuements, l’urticaire et l’asthme

Anémie
ortie
Grâce à sa heute teneur en fer, l’ortie est un atout majeur pour prévenir et lutter contre l’anémie.

Sphère digestive.
Il a été constaté que l’ortie a un aspect très positif sur l ‘appareil digestif. En effet, grâce a ses propriétés astringentes, elle aide à l’absorption des nutriments

Sphère respiratoire
Selon certains scientifiques, les feuilles et les graines d’ortie tonifieraient  les capillaires de la muqueuse respiratoire. L’ortie était traditionnellement utilisée en traitement préventif contre la tuberculose, l’asthme allergique et bronchique, mais aussi contre la pneumonie et la pleurésie.

Des cheveux brillants
L’ortie freine la sécrétion de sébum, elle fortifie les cheveux et les ongles et contribue  à lutter contre les pellicules et régénère la croissance des cheveux
En application capillaire, préparez une tisane à base d’ortie et appliquez la en lotion après rinçage sur vos cheveux.

Ostéoporose
L’ortie est également grâce à ses vitamines et minéraux et oligo-éléments une alliée de vos os.

Acné, eczéma
L’ortie est excellente pour la peau, appliquée en lotion externe sur la peau elle est une super alliée pour les adolescents, grâce à sa richesse en zinc  aux propriétés anti inflammatoires.

Énergisante, tonique, redonne du peps
Si vous sous sentez fatiguée, et que vous ressentez un coup de pompe , préparez-vous une tisane tonifiante avec des feuilles fraîches ou séchées, à raison de 2 poignées de feuilles pour 1 litre d’eau chaude.
En cure, vous pouvez en boire 3 ou 4 tasses par jour pendant 15 jours.

Pour la Femme
L’ortie réduit les symptôme de la ménopause et aide à calmer les problèmes menstruels. Par ailleurs elle est souvent utilisée pour dans les potions à base de plantes pour éliminer les fibromes et réguler le flux menstruel.

Galactogène
ortieStimule les montées de lait
• Augmente la production de lait
• Enrichit la qualité du lait

Elle favorise
• L’attention
• La concentration
• La mémoire

Posologie de l’ortie
L’ortie est pratiquement inoffensive, elle peut être consommée par tous dans la mesure ou il n’y a pas de contre indications avec des médicaments.
On peut la consommer sous forme de jus le matin à jeun, d’infusions plusieurs fois par jour, sous forme de cataplasme avec des feuilles d’orties trempées dans de l’eau appliquées sur la partie douloureuse 3 à 6 fois par jours, jusqu’à soulagement complet.
On la trouve également en vente en pharmacie sous forme de gélules, vous pouvez ainsi lors de déplacement en avoir toujours sur vous. L’ortie est également disponible sous forme de crème, de teinture mère, que l’on appliquera directement sur les articulations.

Gustatif
Son goût très doux et légèrement acidulé

Les autres avantages de l’ortie

  • Elle est utilisé pour traiter la maladie d’Alzheimer
  • Elle est efficace pour tuer les verres intestinaux et les parasites
  • Des bains de bouche ou rinçage de la bouche avec de l’eau d’ortie agit comme anti-bactérien , prévient des gingivites et autres problèmes de gencives.
  • L’ortie est bénéfique pour le système endocrinien.
  • Les feuilles d’orties sont utiles dans le cas de sciatiques et névralgie.
  • L’infusion d’ortie pour traiter les les infections d la bouches (aphtes) et de la gorge.

En conclusion.
Les herboristes et les naturopathes disent que si l’on ne devait garder qu’une seule plante médicinale sur terre, ce serait sans aucune hésitation l’Ortie. Personnellement je le crois et depuis la rédaction de cet article, je consomme de la tisane d’ortie deux fois par jours.

Scientifiquement prouvé
De nombreuses études cliniques ont démontré que la prise d’ortie permettait de réduite de 75% la prise de médicament anti-inflammatoire et tests pharmacologiques ont donné la preuve de son efficacité et ce dans bien des domaines.

Précautions

Certaines plantes entrent en contradiction avec certains médicaments. Consultez d’abord votre médecin.

  • Les feuilles fraîches d’ortie causent sur la peau une vive sensation de piqûre, généralement passagère et sans conséquence sérieuse. On rapporte un cas d’œdème grave de la langue chez une patiente de 32 ans ayant sucé une feuille fraîche d’ortie (Urtica urens). Il est possible que l’oedème ait été aggravé par l’acide acétylsalicylique (aspirine) que la patiente avait pris pour calmer la douleur.
  • Les parties aériennes de l’ortie sont virtuellement sans effets indésirables. Quant aux extraits de racine, environ 2 % des participants aux études ont rapporté des effets indésirables, principalement d’ordre urogénital : impuissance et diminution de libido.
  • L’ortie est contre-indiquée aux femmes enceintes, à celles qui allaitent et aux enfants de moins de 12 ans. Elle est également déconseillée aux asthmatiques et aux personnes souffrant de troubles cardiaques ou rénaux.
  • Il est déconseillé d’associer la prise d’ortie à une supplémentation en fer.

Conseils
Se soigner par les planter ne doit pas se faire de manière anodine. Il est conseillé de demander l’avis d’un spécialiste.
Si les symptômes persistent, il est préférable d’avoir un avis médical. Nous ne sommes pas médecin.

Conseils et cas vécus de Maria Treben

Un médecin signala un jour dans une émission radiophonique que l’ortie est au nombre des plantes médicinales les plus efficaces que nous possédons. Si les hommes savaient à quel point elle peut être utile, ils ne planteraient plus que des orties.
Malheureusement, la majorité des hommes semble l’ignorer.

ortieL’ortie a un effet thérapeutique de la racine à la tige, des feuilles aux fleurs. Dans !’Antiquité, elle jouissait d’une grande renommée. Le peintre Albrecht Duerer 1471 à 1528) a peint un ange volant vers le trône du Tout-Puissant, une ortie à la main. Le prêtre suisse Kuenzle indique dans ses écrits que l’ortie aurait disparu depuis longtemps si elle ne brûlait pas. Les insectes et les animaux auraient provoqué sa disparition depuis longtemps.

J’ai pu conseiller à une mère de sept enfants, qui souffrait constamment d’eczéma depuis la naissance de son dernier, de boire de la tisane d’orties. En peu de temps, l’eczéma avait disparu et avec lui les maux de tête dont elle souffrait également depuis cette époque. Comme l’ortie aide en cas de calculs rénaux et urinaires, et que je pensai que les reins ne fonctionnaient plus très bien depuis le dernier accouchement, je lui conseillai cette tisane. Lors de maladies des reins, l’on souffre souvent de maux de tête. En peu de temps, l’eczéma et les maux de tête avaient disparu. Comme l’eczéma a souvent une cause interne, il doit être traité par l’intérieur, au moyen de plantes dépuratives.

…/…  Suite des conseils de Maria Treben : ICI 

Formes d’utilisation de l’ortie

Infusion : ébouillanter une cuillérée à café avec \.4 de litre d’eau, laisser infuser peu de temps.

Teinture d’ortie : laver les racines déterrées au printemps ou en automne et les brosser, les couper menu et les remplir dans une bouteille jusqu’au goulot. Recouvrir d’eau-de-vie de grain à 38 à 40 %, et laisser reposer 14 jours à un endroit chaud.

Bains de pieds : Faire macérer dans 5 litres d’eau pendant la nuit deux poignées bien remplies de racines bien lavées et brossées ainsi que d’orties fraîches (tiges et feuilles), et les porter à ébullition le lendemain.

Prendre un bain de pieds aussi chaud que l’on peut le supporter, pendant 20 minutes. Les orties restent dans l’eau pendant le bain de pieds. Ce dernier peut être réutilisé réchauffé deux à trois fois.

Shampooing : réchauffer lentement, à petite flamme, 4 à 5 fois le contenu de deux poignées bien remplies d’orties fraîches ou séchées dans un récipient de 5 litres rempli d’eau froide. Laisser infuser 5 minutes.

Si l’on utilise des racines d’orties, l’on en fait macérer une bonne poignée dans de l’eau froide pendant la nuit, on les réchauffe le lendemain jusqu’à ébullition, et on laisse ensuite infuser 10 minutes. Pour laver la tête, l’on devrait dans ce cas utiliser un savon de Marseille.

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, formateur - Voiron (Isère) France

L’ortie en cuisine

L’ortie se cuisine également très bien. Son goût est  doux et légèrement acidulé
On l’associera à de la purée de pomme de terre.

L’ortie se cuisine comme les épinards, en jetant ses feuilles dans de l’eau bouillante salée, ou sautée dans une poêle avec un peu de matière grasse.
Dans une soupe l’ortie est très appréciée, mais vous pouvez également l’intégrer à un cake, une omelette ou une quiche.

Pour cueillir les orties, privilégiez les endroits loin des bords de route et des champs de culture à cause des pesticides.
On cueillera de jeunes pousses de 30 cm environ, les dernières feuilles du haut
Outil essentiel pour cueillir les orties et les laver : des gants…

Quelques recettes avec l’ortie

Soupe aux orties et à l’ail des ours

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • ortie500 g de feuilles d’ortie,
  • un poignée d’ail des ours
  • 2 pommes de terre,
  • 70 cl de bouillon de légumes
  • 20 g de beurre
  • 1 échalote
  • 1 c à s de crème fraiche épaisse

Préparation

  • Lavez les feuilles d’ail des ours.
  • Réservez.
  • Équeutez les orties et lavez-les à grande eau avec un peu de bicarbonate
  • Épluchez et émincez l ‘échalote.
  • Faites fondre le beurre dans une grande cocotte.
  • ortieAjoutez les échalotes et faites-les revenir à feu doux jusqu’à ce qu’elles aient fondu.
  • Ajoutez les feuilles d’orties et l’ail des ours et laissez cuire environ 5mn pour les faire fondre.
  • Retirez du feu.
  • Épluchez et détaillez les pommes de terre en morceaux.
  • Portez le bouillon à ébullition et faites les cuire avec un peu de sel pendant 20 minutes environ.
  • Lorsque les pommes de terre sont cuites.
  • Ajoutez l’ail des ours et les orties aux pommes de terre
  • Mixez le tout pour obtenir un velouté et ajoutez la crème fraiche.
  • Si la consistance est trop épaisse rajoutez un peu d’eau ou du lait.
  • Vérifiez l’assaisonnement et régalez-vous.

Cake aux orties et à la feta

Ingrédients

  • orti100 g d’orties fraîches
  • 3 œufs,
  • 200 gr de farine,
  • 1 sachet de levure
  • 10 cl de lait de soja bio
  • 1 à  2 c à s de poivrons coupé en petits cubes
  • 150 g de feta
  • 8 cl d’huile d’olive
  • 1 c à c d’ail de pesto d’ail des ours
  • Sel aux herbes,
  • Graines mélangées (pignon, tournesol et courge)
  • Poivre
  • Noix de muscade

Préparation

  • ortiePréchauffez votre four à  180°
  • Faites tremper les feuilles d’ortie dans de l’eau vinaigrée.
  • Faites les ensuite blanchir dans une casserole d’eau bouillante.
  • Versez-les dans une casserole d’eau glacée pour quelles gardent leur belle couleur verte et stopper leur cuisson.
  • Bien les égoutter ensuite, au besoin pressez-les dans vos mains, elles ne piquent plu.
  • Dans un cul de poule, mélangez les œufs, le lait de soja, l’huile, le sel et le poivre et la noix de muscade.
  • Ajoutez la farine et la levure.
  • Remuez jusqu’à ce que la préparation soit homogène.
  • Incorporez ensuite la feta émiettée grossièrement, les orties, le poivron et le pesto d’ail des ours,
  • Versez  la préparation dans un moule à cake de 24 cm.
  • Saupoudrez de graines mélangées
  • Enfournez dans un four préchauffé  pendant 50 min environ

Tarte aux orties à l’ail des ours

Ingrédients (pour un moule rectangulaire)
Une pâte à tarte brisée maison

  • ortie200 g de farine (type T55)
  • 1 pincée de sel
  • 1 jaune d’œuf
  • 100 g de beurre froid
  • 5 cl d’eau à temp. ambiante
  • Une passoire de pointes d’orties fraiches
  • 10 cl de crème de soja bio
  • 2 œufs
  • 1 c à c de pesto d’ail des ours
  • 100 g de gruyère râpé
  • Sel aux herbes
  • Poivre

Préparation

  • ortieFaites tremper les feuilles d’ortie dans de l’eau vinaigrée.
  • Faites les ensuite blanchir dans une casserole d’eau bouillante.
  • Versez-les dans une casserole d’eau glacée pour quelles gardent leur belle couleur verte et stopper leur cuisson.
  • Bien les égoutter ensuite, au besoin pressez-les dans vos mains, elles ne piquent plu.
  • Réservez.
  • Préchauffez votre four à 180°
  • La pâte brisée
  • Versez la farine, le sucre, le sel, le jaune d’œuf et le beurre coupé en morceaux dans le bol de votre pétrin muni de la feuille.
  • Faites marcher votre robot sur vitesse 2.
  • Versez l’eau en trois voire en quatre fois, en attendant quelques secondes entre chaque ajout.
  • Une boule de pâte va se former.
  • Lorsqu’elle est prête, la filmer et réservez au frais au minimum une demi heure.
  • Foncez ensuite votre moule à tarte.
  • Piquez la pâte à la fourchette pour éviter qu’elle ne gonfle.
  • Garniture
  • Battez les œufs en omelette.
  • Ajoutez l’ail des ours, la crème de soja, le gruyère râpé et les orties égouttées.
  • Versez cette préparation sur la pâte crue.
  • Mettez au four pour 30 à40 mn selon votre four.
Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Livres pour en savoir plus :

ail des oursRemèdes et recettes à l’ortie
de François Couplan – Rustica éditions

Pour vous, l’ortie n’est sûrement qu’une détestable mauvaise herbe. En fait, elle s’avère dépurative, très riche en protéines et fertile…

Une plante et ses 50 recettes pour une santé au naturel ! Pour vous, l’ortie n’est sûrement qu’une détestable mauvaise herbe. En fait, elle s’avère dépurative, très riche en protéines et fertile… d’où le purin d’ortie. Découvrez 50 remèdes et recettes à base d’ortie : shampoing à l’ortie, savon à l’ortie, soupe d’ortie, lasagnes aux orties, sorbet ortie-huile d’olive, infusion d’ortie…

La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu
de Maria Treben – Ed. Ennsthaler Steyr

ail des ours

Les conseils pratiques des plantes médicinales prodigués dans cet ouvrage ont fait des milliers de fois la démonstration de leur efficacité. Vendu à plus de 8 millions d exemplaires, dans 23 langues et déjà un grand succès en édition française. La santé à la Pharmacie du Bon Dieu – Conseils et pratique des simples (des plantes médicinales) de Maria Treben, vous donne des conseils sur les plantes médicinales.

Ce livre présente 31 plantes majeures (les simples), des conseils généraux sur l’herboristerie (cueillette, séchage…), la recette de l’élixir du Suédois et comment faire face à diverses maladies. Il y a aussi des planches en couleurs, utiles pour faire la cueillette soi-même. Un livre très pratique pour tous ceux qui utilisent les plantes médicinales.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Principales sources :

• Ayurveda révolution : wwww.ayurvedarevolution.co
• Au jardin : www.aujardin.info
• Blog Nutrition Santé : www.blognutritionsante.com
• Doctissimo : www.doctissimo.fr
• Floramédicina : www.floramedicina.com
• Futura Sciences : www.futura-sciences.com
• Home Naturopathe : www.home.naturopathe.over-blog.com
• Intelligence verte : www.intelligenceverte.org
• Jardiner malin : www.jardiner-malin.fr
• Le bon complément : www.leboncomplement.com
• Mr Ginseng : www.mr-ginseng.com
• Mr Plantes : www.mr-plantes.com
• Passeport Santé : www.passeportsante.net
• Phytomania : www.phytomania.com
• Santé-médecine Journal des femmes : www.sante-medecine.journaldesfemmes.fr
• Urticamania : www.urticamania.over-blog.com
• Vie Pratique : www.viepratique.fr
• Wikipédia : www.fr.wikipedia.org

Les orties avec François Couplan

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous Print Friendly and PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.