Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

La coriandre

En ce moment ce sont les plantes aromatiques qui m’inspirent. Pour continuer je vous propose la coriandre. La coriandre fait partie de ma vie. Ayant beaucoup vécu à l’étranger, je suis née au Vietnam, cette plante aussi appelée persil chinois est un des aromates très présent dans la cuisine asiatique et orientale, on peut dire que cette plante délicieusement parfumée est le symbole de la cuisine asiatique.

Ses petites feuilles plates et si odorantes je les savoure comme du bonbon. On l’utilise également en graines séchées où en poudre.
Et comme tout ce que Dame Nature nous offre renferme de nombreuses vertus pour la santé, partons à la découverte de cette plante aromatique qui sublime la cuisine et apporte une touche de fraîcheur à tous vos plats.

La petite histoire de la Coriandre

coriandreElle serait d’origine du bassin méditerranéen voir du Proche orient. La coriandre est connue depuis la nuit des temps. En effet elle était déjà utilisée par les Hébreux et les Romains.
On en retrouve trace dans le papyrus égyptien d’Ebers, (un des plus anciens traités médicaux qui aurait été rédigé 1550 ans avant notre ère, pendant le règne d’Amenhotep).

Au Ier siècle après J.-C., le très connu naturaliste romain Pline l’Ancien le cite également dans ses écrits pour soigner les blessures, les brûlures et les maladies de peau.
Dans la bible on fait également référence à la coriandre.
Elle était très répandue au Moyen-Âge.

Un peu de Botanique

Le terme « coriandre », qui est apparu au XIIe siècle, vient du latin coriandrum, qui l’a emprunté au grec koris, « punaise » et andros, « homme », Ce mot signifie « punaise (kori) mâle (andros) », par allusion à l’odeur désagréable des graines fraîches, qui rappellerait celle que la punaise mâle émet.

coriandreLa coriandre (Coriandrum sativum) est une plante aromatique annuelle appartenant à la famille des Apiacées, (Ombellifères). Elle peut atteindre 50 cm de hauteur et pousse sur un sol riche en humus, à l’abri d’un coup de soleil trop intense. Ses feuilles sont légèrement dentelées, ses fruits bruns légèrement striés après maturation, et des racines moyennement longues. Les fruits frais sont verts et dégagent la même fragrance que les feuilles.

La coriandre, à elle seule a deux utilités : ses graines fournissent une épice ; ses feuilles, une herbe aromatique. Si les premières portent toujours le nom de « coriandre », les secondes sont parfois appelées autrement – cilantro, persil arabe, persil mexicain ou persil chinois selon le pays où vous la consommez. Par ailleurs, la plante appelée « coriandre vietnamienne » que l’on trouve dans le commerce n’a rien à voir avec la véritable coriandre, idem pour celle que l’on désigne sous le nom de « coriandre mexicaine ».

C’est une des plantes les plus cultivées au monde notamment en Chine, Inde, Pakistan, Mexique, Ukraine, en Russie, au Maroc, en Argentine, au Mexique. On utilise une grande partie de cette production pour la préparation du curry qui en est composé entre 25 et 40 %.
De la graine on extrait une huile essentielle, employée en boulangerie et dans des boissons alcoolisées. Dans certains médicaments, elle atténuerait l’amertume.

De quoi est composé la coriandre ?

La coriandre est composée de nombreuses vitamines et d’une bonne quantité de minéraux.
Dans ce tableau nous considérerons les apports énergétiques pour 100 g de la coriandre en graines.

Des fibres
La coriandre est riche en fibres 41,9 mg/100 g indispensables pour un bon transit intestinal.

Une source de vitamines et minéraux indispensables pour notre système immunitaire
Eau : 8,8 mg/100 g
Sodium : 35 mg, soit l’équivalence en sel de 188,2 mg

Vitamine A : bétacarotène, essentielle pour la santé, la vitamine A joue également un rôle important dans la vision au niveau de l’adaptation de l’œil à l’obscurité, elle participe également à la croissance des os, à la régulation du système immunitaire. Notre organisme peut transformer en vitamine A certains caroténoïdes on les qualifie de provitamine A ou bêta-carotène. Ce qu’il faut savoir c’est que le bêta-carotène ne se transforme en vitamine A que dans la mesure où l’organisme en a besoin. Le bêta-carotène est un pigment qui a une action filtrante face au soleil.

Vitamine B6 : elle est essentielle car notre organisme ne sait pas la fabriquer et joue un rôle de cofacteur dans un grand nombre de processus liés au métabolisme des acides aminés et des protéines.

coriandreVitamine C : le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes. Elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

Calcium : (709 mg/100 g), joue aussi un rôle important dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le cœur.

Cuivre : (0,975 mg/100 g), en tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

Fer : (16,3 mg/100 g), toutes les cellules de notre corps sont composées de fer. Il est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang et joue un rôle important dans la fabrication de nouvelles cellules, des hormones et des neurotransmetteurs.

Magnésium : (330 mg/100 g), le  » sel antistress « . Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie. Très utile à l’être humain car il participe au développement osseux, à la construction des protéines, les dents et le système immunitaire.

Manganèse : (1,9 mg/100 g), agit à titre de prévention sur les dommages causés par les radicaux libres.

Potassium : (1270 mg/100 g), important pour la croissance et l’entretien des cellules. Indispensable au système nerveux et à la contraction musculaire normale – y compris le muscle cardiaque. Le potassium est également un électrolyte qui aide à équilibrer les fluides du corps humain, important pour maintenir une bonne pression artérielle.
Phosphore : (409 mg/100 g) considéré comme le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle important pour le maintien de la santé des os et des dents.

Zinc : (4,7 mg/100 g) joue un rôle important dans le cadre des réactions immunitaires, de la fabrication du matériel génétiques, de la cicatrisation des plaies et du développement du fœtus.

Composition donnée à titre indicatif

La coriandre et notre santé

Les antioxydants
coriandre
Les antioxydants permettent de neutraliser les radicaux libres du corps jouant ainsi un rôle de prévention contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers et dans ce cas préviendraient également contre le diabète de type 2.
On retrouve plusieurs composés antioxydants dans la coriandre, principalement sous forme d’acides phénoliques, mais aussi de coumarins, de terpénoïdes et de flavonoïdes. Les feuilles de coriandre contiendraient davantage d’acides phénoliques que ses graines. En contrepartie, les graines renferment une petite quantité de flavonoïdes, des composés absents des feuilles.

Vitamine K1 : elle se trouve uniquement dans les feuilles crues. Elle joue un rôle essentiel dans la coagulation sanguine. Elle participe aussi à la formation d’une protéine de l’os : l’ostéocalcine et retarde l’apparition de l’ostéoporose en maintenant le calcium dans les os.En plus de se trouver dans l’alimentation, la vitamine K est fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin, d’où la rareté des carences en cette vitamine.

Les vertus de la coriandre sur notre santé

Sphère digestive
Avec son pouvoir antibactérien la coriandre est efficace au niveau des altérations de la flore intestinale. Elle des vertus carminatives et soulage les gaz de l’estomac et prévient les flatulences. Elle soulage la diarrhée surtout lorsqu’elle est provoquée par une infection microbienne.
Elle réduit tous les maux de l’estomac et améliore la digestion en stimulant la sécrétion de la bile. Joue un rôle dans le cas du syndrôme di côlon irritable

La peau
coriandre
L’huile de coriandre est antiseptique et antifongique et sert donc à traiter les infections produites par les mycoses et par l’eczéma, le psoriasis et la rosacée également.

Vomissements et nausées
En médecine ayurvédique, on utilise beaucoup les feuilles fraîches de coriandre pour lutter contre les nausées.

Inflammation
Elle est anti-inflammatoire et soulage les symptômes de l’arthrite

Sphère cardio vasculaire
Sa forte teneur en antioxydants est un atout majeur pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. Elle réduit la graisse sur les parois internes des veines et des artères en agissant sur le mauvais cholestérol et en fluidifiant le sang, la coriandre aide au maintien de la santé des artères et favorise la bonne circulation du sang.

Diabète.
Elle sert à augmenter les niveaux de bon cholestérol et à réduire les niveaux de mauvais cholestérol (HDL et LDL respectivement).
La coriandre a un pouvoir important au niveau immunitaire et renforce nos défenses.

Anticéphalique (maux de tête)
Appliquez le jus de feuilles fraîches sur le front.
Elle est utilisée traditionnellement comme anxiolytique dans les insomnies en Iran. On prête à la coriandre des vertus carminatives.
La coriandre est stimulante, voire excitante, la coriandre accroît le tonus de l’organisme et permet de lutter contre l’endormissement après un bon repas par exemple.

En utilisation interne pour faciliter la digestion
Infusion de coriandre : utilisez une ou deux cuillères à café par tasse d’eau bouillante selon l’effet souhaité et laissez infuser 10 minutes. Boire une tasse après chaque repas.
Les graines de coriandre entrent dans la composition de certaines liqueurs digestive ainsi que dans l’eau de Mélisse.

Phythothérapie
La coriandre est également utilisée en phythothérapie. La coriandre peut être préparée sous forme de tisane ou d’huile essentielle. Certains phytothérapeutes intègrent également la plante dans de nombreux types de médicaments naturels. Pour un traitement à base de coriandre, le phytothérapeute est le seul à même de définir la dose nécessaire, selon la nature des maux à combattre.

Métaux lourds
La coriandre est capable de mobiliser le mercure, le cadmium, le plomb et l’aluminium tant dans les os qu’au niveau du système nerveux central. C’est probablement le seul agent efficace dans la mobilisation de mercure stocké dans l’espace intracellulaire (attaché à la mitochondrie, tubuline, liposomes, etc) et dans le noyau de la cellule (inversion de dommages à l’ADN du mercure).
Ce processus de re-intoxication peut être facilement évité avec l’utilisation concomitante d’un agent chélateur pouvant absorber les toxines dans le tractus intestinal : la zéolithe, un minéral volcanique, ou la Chlorella, une algue.

Mise en garde

Anticoagulant
Du fait de la quantité élevée de vitamine K dans la coriandre, vitamine également fabriquée par l’organisme, les personnes qui prennent des médicaments anticoagulants, doivent modérer leur alimentation en produit contenant de la vitamine K. Il est fortement conseillé de consulter un médecin pour connaître les sources alimentaires de vitamines K.

Syndrome d’allergie orale (SAO)
Ce syndrome est une réaction allergique à certaines protéines d’une gamme de légumes et fruits. Les personnes les plus touchées sont en général celles sensibles au pollen.

La plupart des réactions sont causées par des aliments crus, parce que les protéines allergènes associées au syndrome d’allergie orale sont habituellement détruites par la cuisson. Certaines parties des végétaux comme la pelure peuvent être davantage allergisantes que d’autres.

Les symptômes qui peuvent apparaître vont des démangeaisons et des brûlures aux lèvres, à la bouche et à la gorge, des écoulements et démangeaisons oculaires, des écoulements nasaux, des éternuements.

Les symptômes peuvent néanmoins disparaître en quelques minutes. Il est cependant recommandé de consulter votre médecin traitant qui peut vous adresser à un allergologue, afin de déterminer la cause de la réaction et les éventuelles mesures de précaution à prendre.

La coriandre est à déconseiller aux femmes enceintes où qui allaitent.

La coriandre en cuisine

coriandreOn la choisira fraîche avec des feuilles bien vertes. Vous pourrez la garder 2 à 3 semaines plongée dans un verre d’eau où dans un sac en plastique au réfrigérateur. Vous pouvez également congeler les feuilles ciselées dans un bac à glaçons recouvert d’eau.

La coriandre qu’elle soit fraîche, en graine où en racine est appréciée dans de nombreuses cuisines à travers le monde.
On la retrouve dans le dukkat égyptien, le pat thai thaïlandais, dans le bo buns au Vietnam, plus près de chez nous, au Portugal dans la soupe açorda alentejana, en Espagne pour parfumer les bouillons

Indispensable dans les chutneys de la cuisine indienne, dans la salsa mexicaine, le ceviche, sur des moules ou des coques, dans les falafels, sur une préparation d’un couscous de légumes, la fameuse soupe chorba, un guacamole, et pourquoi pas dans une salade de fruits.

Attention
La chaleur et la coriandre ne font pas bon ménage, ajoutez toujours la coriandre au dernier moment.

Quelques recettes avec la coriandre

Guacamole

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • coriandre1 gros avocat bien mûr ou deux petits
  • 1 jus de citron vert
  • sel, poivre
  • ½ tomate coupée en dés
  • Coriandre hachée

Préparation (10 mn)

  • Écrasez l’avocat à la fourchette, (vous pouvez bien sûr vous servir d’un robot, mais la préparation sera beaucoup plus lisse et je n’aime pas vraiment).
  • Ajoutez ensuite le jus de citron qui en plus de lui donner un goût excellent va l’empêcher de noircir.
  • Salez et poivrez.
  • Ajoutez la coriandre hachée et les morceaux de tomates.
  • Bien mélanger.
  • Vous pouvez ensuite ajouter des épices de votre choix comme du Tabasco ou du piment en poudre.

Délicieux avec des nachos maison.

Tajine de légumes

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • coriandre250 g haricots verts
  • 250 g petits pois
  • 2 branches de céleri
  • 2 navets
  • 3 courgettes
  • 2 aubergines
  • 1 poivron rouge
  • 6 pommes de terre
  • 4 carottes
  • 4 tomates
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignoncoriandre
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 1 bouquet de coriandre
  • ½ bouquet de persil plat
  • 1 c à c de Ras el Hanout
  • 1 c à s de paprika
  • 1 c à s de cumin
  • 1 c à c. de curcuma
  • sel & poivre
  • bouillon de légumes

Préparation

  • Lavez les légumes.
  • Coupez les aubergines et les courgettes en cubes.
  • Épluchez les poivrons et coupez-les en lanière après avoir enlevé les graines de l’intérieur.
  • Pelez et coupez les carottes en bâtonnets.
  • Coupez les branches de céleri en rondelles.
  • Épluchez les pommes de terre et coupez-les en morceaux.
  • Faites la même chose avec les navets, coupez-les en 4.
  • Coupez les tomates en 4.
  • Émincez les oignons et écrasez les gousses d’ail.
  • Préparez une casserole de bouillon de légumes en diluant le cube dans de l’eau frémissante. Réservez le bouillon au chaud sur feu doux.
  • Faites chauffer l’huile dans une sauteuse, faites-y revenir les oignons.
  • Ajoutez les pommes de terre, les poivrons, les aubergines, les navets et le céleri.
  • Mouillez avec une ou deux louches de bouillon de légumes.
  • Quand le bouillon s’est un peu évaporé ajoutez les courgettes, les dés de tomates, les herbes (coriandre hachée et persil plat haché), les épices.
  • Vérifiez l’assaisonnement.
  • Mouillez de nouveau avec du bouillon de légumes si besoin.
  • Couvrez et laissez mijoter 25 minutes.
  • 15 minutes avant la fin ajoutez les petits pois et les haricots verts.
  • Poursuivez la cuisson.
  • Servez bien chaud avec une semoule de couscous.

Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Pour en savoir plus :

Herbes et plantes aromatiques à connaître… !
coriandrede Thomas Alamy – Éditions Ouest-France

Des plus classiques aux moins connues, indispensables au jardin comme en cuisine, tout ce qu’il faut savoir sur les herbes et les plantes aromatiques pour bien les choisir, les cultiver, les récolter et les conserver.

Découvrez également tous les conseils pratiques pour créer et aménager votre jardin d’herbes, qu’il soit dans un carré, une bordure, une rocaille, en association avec d’autres plantes, ou encore en pot sur une terrasse ou un balcon. Et retrouvez les 60 herbes et plantes aromatiques à connaître, illustrées et présentées par fiches décrivant leur mode de culture, leurs utilisations ainsi que les espèces et les variétés conseillées.

Principales sources :

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
1 Commentaire
  1. Bozu dit :

    Moi aussi, j’aime la coriandre !
    J’en ai côté ombragé, tous les ans, en Bio, bien sur.
    Merci pour ce très bon article qui approfondie mes connaissances sur la coriandre ; ma préférée.
    Belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.