Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

Le chocolat et ses vertus : propriétés

La consommation en soi de chocolat n’est pas mauvaise pour la santé lorsqu’il est consommé régulièrement, à raison de quelques carrés par jour. Ses vertus sur la santé sont très nombreuses, et ont fait l’objet d’études scientifiques très sérieuses.

Les bienfaits du chocolat sur la santé

chocolatLe chocolat est un aliment énergétique car il contient beaucoup de glucides et de lipides (plus de 500 kcal/100 g). Pas moins d’une centaine de substances chimiques antioxidantes, comme des flavonoïdes (de la famille des polyphénols ou tanins) sont présentes dans les fèves de caco et sont à l’origine de ses qualités et vertus.

Celles-ci possèdent de multiples vertus :
  • énergisantes grâce à la théobromine qui a pour effet d’augmenter la sécrétion d’épinéphrine (famille de l’adrénaline).
    Le chocolat en contient 40 à 500 mg par 100 g. La théobromine n’a presque aucun effet sur le système nerveux central, contrairement à la caféine.
    Le chocolat contient 70 mg par 100 g. de caféine, qui a pour effet d’augmenter la sécretion d’épinéphrine, une hormone cousine de l’adrénaline.
  • aphrodisiaques grâce à la phényléthylamine.
    Le chocolat est aphrodisiaque par 0,4 à 0,6 mg par 100 g. de phényléthylamine (PEA). Cette molécule stimule la fabrication par le cerveau de dopamine.
  • anti-vieillissement grâce à la vitamine E et surtout les flavonoïdes qui sont des antioxydants et neutralisent les radicaux libres.
  • bon pour le cœur grâce aux flavonoïdes.
  • décontractant musculaire par sa richesse en magnésium.
    Le chocolat est riche en phosphore, en potassium et en fer. 100 g. de chocolat fournissent un tiers des besoins journaliers de ces minéraux.
  • euphotisant par la molécule endogène qu’il contient : l’anandamide.
    Les effets de cette molécule peuvent être comparés à ceux du cannabis, pouvant expliquer les effets euphorisants du chocolat. Mais cette molécule n’est présente qu’en infime quantité. L’anandamide engendre une levée de l’inhibition de la production de dopamine, augmentant ainsi, indirectement, la quantité de dopamine produite.

Le chocolat est déconseillé ou alors en quantité limitée pour les personnes souffrant de goutte (car libération d’acide urique), de reflux gastrique ou d’insuffisance rénale.
Le chocolat peut provoquer des allergies.

Les propriétés du chocolat

Elles sont assez complexes. En effet le chocolat contient plus de 300 substances, incluant de la caféine en petite quantité et de la théobromine qui est un stimulant plus faible. Un autre stimulant la phényléthylamine liée chimiquement aux amphétamines, s’y retrouve aussi.

La consommation en soi de chocolat n’est pas mauvaise pour la santé lorsqu’il est consommé régulièrement, à raison de quelques carrés par jour. Ses vertus sur la santé sont très nombreuses, et ont fait l’objet d’études scientifiques très sérieuses.
C’est un aliment énergétique car il contient beaucoup de glucides et de lipides (plus de 500 kcal/100 g).

Composition du chocolat

Le chocolat est une mine d’oligo-éléments ; une plaque de 100 g de chocolat noir contient :
  • 400 mg de potassium (20 % des besoins quotidiens).
    Un manque de cet élément entraîne une fatigue musculaire et des crampes, tandis qu’une carence peut entraîner des troubles cardiaques graves,
  • chocolat290 mg de magnésium (85 % des besoins quotidiens), le  » sel antistress « . Assure un bon équilibre nerveux et régularise l’excitabilité musculaire. Une carence favorise la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la constipation et la spasmophilie.
  • 180à 250 mg de phosphore (30 % des besoins quotidiens). Contribue à la trame osseuse.
  • 40à 60 mg de calcium (12 % des besoins quotidiens) et 2 fois plus dans le chocolat au lait. Impliqué dans la constitution des os et dans le fonctionnement cellulaire.
  • 11 mg de sodium
  • 4à 6 mg de fer
  • 0,7à 1,2 mg de cuivre
  • des traces de fluor
  • 1,5 % de théobromine et de caféine
  • Le chocolat contient des vitamines : traces de bêta carotène, de vitamines A, B1, B2, B5, B6, PP, et B9. Il contient une source non-négligeable de vitamine E (35 % des besoins quotidiens) qui est une vitamine agissant contre le vieillissement.

Il contient une grande source d’acides gras insaturés qui augmentent le taux de bon cholestérol et diminuent le taux de mauvais cholestérol.

Les vertus du chocolat peuvent être résumées comme suit
  • Aspect énergétique du chocolat, dû à sa composition en sucre et en matière grasse
  • Puissant protecteur des dommages oxydatifs (vieillissement) grâce à sa composition en matière grasse et à ses poly phénols
  • Accroît la résistance physique et agit comme stimulateur cardiaque
  • Bon équilibre vitaminique
  • Permet de lutter contre le développement de la plaque d’athérome de nos artères et augmente la « fluidité du sang »
  • Importante source de minéraux majeurs et d’oligo-éléments indispensables ou essentiels (Magnésium)
  • Teneur en cholestérol du chocolat est très faible, voire négligeable : 1,3 mg, pour 100 g.
  • Agit comme aphrodisiaque
  • Présence de substances d’éveil (méthylxanthines et amines biogènes)
  • Joue un rôle de prévention sur les maladies cardio-vasculaires.
  • Participation à l’élimination des calculs biliaires
  • Propriétés euphorisantes et psychostimulantes
  • Stimule le système nerveux, accroît la vigilance, améliore les performances.
  • Participe à la lutte contre les ulcères de l’estomac et du duodénum

Le chocolat et la santé

Luxe, gourmandise, pêché, volupté, douceur, il est plus qu’un aliment, c’est aussi une thérapie.

Pendant les fêtes de fin d’année ou à Pacques, le chocolat constitue une des plus grandes tentations, d’autant qu’il fait partie des cadeaux que l’on peut recevoir. Noir, blanc, au lait, aux noisettes ou aux amandes, il est difficile d’y résister. Trop souvent accusé de tous les maux, le chocolat, à condition de le consommer avec modération, présente de grandes vertus nutritives.

chocolatPréférer le chocolat noir
En soit, la consommation de chocolat n’est pas mauvaise pour la santé. Mais le meilleur chocolat reste celui qui contient le moins possible de matières grasses et de sucres. Le chocolat au lait contient en effet beaucoup de lait et de sucres, quant au chocolat blanc, il contient peu ou pas de cacao.

Ne pas trop en manger
Le chocolat n’est bénéfique pour la santé que lorsqu’il est consommé régulièrement, à raison de quelques carrés par jour. Cependant, à certaines occasions, on peut s’autoriser ou autoriser à ses enfants de petits excès.

Des bienfaits reconnus scientifiquement
chocolatLes vertus du chocolat pour la santé sont très nombreuses, et ont fait l’objet d’études scientifiques très sérieuses.
Par exemple, son action bénéfique pour le moral proviendrait d’éléments « euphorisants », qui auraient une action « anti-déprime ». Il ne faut pas non plus négliger les effets conjugués du sucre et du magnésium contenus dans le chocolat, qui peuvent donner de l’énergie, surtout en fin de journée.

Certains effets du chocolat, plus étonnants, ont également été reconnus par la communauté scientifique. Le chocolat, grâce à ses antioxydants, stimulerait le cerveau et protégerait du vieillissement cérébral. Autres vertus du chocolat : il aurait un effet anticoagulant, comparable à celui de l’aspirine, et ferait baisser la tension. Une consommation quotidienne modérée de chocolat serait donc bénéfique pour le cœur.

Les vertus reconnues d’une consommation régulière et modérée de chocolat noir :
– Action euphorisante, anti-déprime et anti-fatigue
– Stimulation du cerveau et protection contre le vieillissement cellulaire
– Diminution du risque de maladie cardiaque
– Action anticoagulante, comme l’aspirine

chocolatLe chocolat est obtenu par la fermentation, la torréfaction, et le séchage des fèves amères provenant du cacaoyer (Theobroma cacao) originaire d’Amérique centrale.

Le Xocoalt ou la recette du tout Premier Chocolat
Les fèves, grillées et concassées, étaient broyées sur une pierre volcanique appelée « Metate ».
La pâte obtenue était mêlée à de l’eau et assortie d’épices (vanille, canelle, musc) avant d’être déversée sur de la purée de maïs.
Porté à ébullition et remuée énergétiquement à l’aide d’un branchage, ce liquide constitue la première mousse au chocolat du genre !

Chocolat : le « Médicament de l’amour »

S’il leur fallait choisir entre sexe et chocolat, 34 % des femmes préféreraient mettre leur libido en berne plutôt que leurs papilles…

chocolatManger du chocolat s’accompagne en effet toujours, particulièrement chez les dames, d’une connotation affective précise qui en fait un plaisir un peu  » interdit « . lorsqu’on succombe, place au sentiment de culpabilité, car la morale chrétienne (ou son souvenir) est là qui veille à ce que les doses agréables ne prennent pas une trop grande place dans notre courte existence.

Alors, « Après avoir goûté à l’ivresse, perdu pour perdu, il n’y a plus de raisons de s’arrêter : nous nous accordons un carré, puis deux, puis trois et, finalement, le point de non-retour étant atteint, nous terminons la tablette avec un sentiment de délivrance, nous sommes allés jusqu’au bout de notre fou. » explique le Dr Hervé Robert (*).

Pour gourmand impénitent, l’histoire du « Kama-Sutra » racontée… en chocolat ! Les angoisses trouvent là un bon moyen de se défouler. Le chocolat, c’est onctueux, réconfortant, son arôme vous ouvre les portes de l’oubli ; c’est l’extase !

Pour certains psychanalystes, croquer du chocolat reviendrait en fait à rechercher le téton du sein maternel. Partir à la quête de l’amour perdu. On évite d’ailleurs de manger du chocolat en public, comme si c’était un plaisir interdit aux adultes, un signe de régression infantile.

Complément affectif grâce à ses vertus antistress et antidépressives, le chocolat serait pour certains un véritable aphrodisiaque, à cause notamment du phényléthylamine.

Cette substance, conjuguée à la caféine, à la théobromine et aux méthylpyrasines (acides aminés), stimule certaines zones du cerveau comme le font les amphétamines. D’où ses pouvoirs  » amoureux  » connus depuis la nuit des temps : l’empereur aztèque Moctezuma en buvait cinquante tasses par jour ! Tout spécialement avant d’aller honorer les femmes de son harem.

Quelques recettes avec le chocolat

Bûche d’Antan aux épices de Noël

Ingrédients (pour 8 personnes)
  • chocolatBiscuit génoise
  • 4 œufs
  • 125 g de sucre
  • 70 g de farine
  • 70 g de maïzena
  • Ganache
  • 200 g de chocolat de couverture 70%
  • 1 c à c d’épices de Noël
  • 180 g de crème fleurette
  • 30 g de beurre
  • Sirop de punchage
  • chocolat5 cl d’eau
  • 5 cl de jus d’orange
  • 140g de sucre
Préparation
Préparation : 20 mn
Cuisson : 15 mn (suivant votre four)
Façonnage : 15 mn
  • Ganache
  • Faites chauffer la crème et le beurre.
  • Ajoutez ensuite les épices de Noël, elles vont infuser dans le lait chaud.
  • Dès l’ébullition, ajoutez le chocolat coupé en morceaux hors du feu.
  • Mélangez et continuez de mélangez afin d’obtenir une belle crème brillante.
  • Transvasez dans un cul de poule et à l’aide d’un mixer plongeant, émulsionnez la ganache.
  • Réservez au frais
  • Biscuit génoise
  • Préchauffez votre four 180
  • Blanchissez les jaunes et le sucre
  • Montez les blancs en neige bien fermes.
  • Incorporez délicatement les blancs en plusieurs fois en soulevant avec la maryse ou une spatule pour ne pas les casser.
  • Ajoutez ensuite la farine et la maïzena tamisées.
  • Versez votre pâte sur une feuille de papier sulfurisé dans votre plat à biscuit roulé.
  • Enfournez pour environ 15 mn environ selon votre four.
  • Le dessus du gâteau doit être moelleux au toucher.
  • Démoulez votre biscuit en le retournant sur un torchon humide.
  • Sirop de punchage
  • Faites chauffer le jus d’orange, l’eau et le sucre et laissez réduire doucement
  • Imbibez à l’aide d’un pinceau  le biscuit avec le sirop parfumé à l’orange
  • Façonnage de la bûche
  • Déroulez votre biscuit.
  • Étalez la ganache sur le biscuit assez régulièrement à l’aide d’une spatule.
  • Réservez le restant pour recouvrir la bûche.
  • Roulez ensuite le biscuit délicatement dans votre torchon et placez au frais pour environ 30 mn.
  • Sortez votre bûche et parez-la en coupant les deux extrémités.
  • Recouvrez la bûche du reste de la ganache.
  • Déposez une tranche de bûche sur le dessus,
  • Recouvrez-la de ganache pour former l’empreinte d’un morceau de branche coupée.
  • Disposez ensuite des petits objets de Noël sur le dessus ou des copeaux de chocolat, selon votre envie.
  • Moi j’adore mon petit père Noël sur son petit traineau qui me suit depuis des années.

Coulant au chocolat

Ingrédients (pour 6 coulants)
  • chocolat200 g de chocolat noir
  • 150 g de beurre
  • 4 œufs
  • 80 g de sucre glace
  • 80 g de farine
  • 12 griottines de Fougerolles à l’eau de vie
Préparation
  • Préchauffer votre four à 200°C
  • Faites fondre le chocolat cassé en morceaux et le beurre au bain-marie.
  • chocolatAjoutez ensuite les œufs un à un, puis le sucre glace et enfin la farine tamisée.
  • Beurrez des petits ramequins (moi je me suis servie d’empreintes individuelles de chez Demarle).
  • Versez la pâte à moitié du moule et disposez deux griottines dans le chocolat.
  • Recouvrez de restant de chocolat.
  • Enfournez 12 minutes selon votre four.
  • Démoulez aussitôt et nappez le tour de l’assiette de crème anglaise et
  • Saupoudrez le dessus de chaque coulant d’un peu de sucre glace.
Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Principales sources

• Choco Club : www.choco-club.com
• Choco Clic : www.chococlic.com
• ChocoSuisse : www.chocosuisse.ch
• International Cocoa Organization : www.icco.org
• Le Pain : www.lepain.ch

Pour en savoir plus :

Encyclopédie du chocolat
de Frédéric Bau, aux Éditions Flamarion.

Tout le savoir-faire de l’Ecole du Grand Chocolat Valrhona réuni dans un ouvrage pédagogique et gourmand.

Maîtrisez plus d’une. centaine de techniques grâce aux gestes expliqués en pas à pas : tempérage, ganaches, mousses, décors…

Laissez-vous séduire par plus de 150 recettes : forêt-noire, éclairs, tartes, coulants, macarons…

Découvrez les secrets des plus grands chefs pâtissiers et leurs recettes emblématiques : Christophe Michalak, Gilles Marchai, Christophe Adam, Jean-Paul Hévin, Christophe Fetder, Frédéric Cassel, Eric Léautey…

Fondée en 1969 par Frédéric Bau, l’École du Grand Chocolat Valrhona attire les professionnels du monde entier.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
5 Commentaires
  1. Damien MÉRUT dit :

    Encore un très bon article.
    Merci

  2. cardamome dit :

    bonjour
    c’est un article fabuleux, très complet, félicitations; tellement bon que j’en prends un carré pour mettre dans mon blog (lien vers Energie-Santé bien sur) (« blog cardamome »). (c’est Beatrice, on est ami sur FB…)
    bonne journée

  3. varsis dit :

    très beau article sur le chocolat que j’aime particulièrement,et quelle belle surprise de découvrir qu’il regorge d’autant de propriétés. Merci,je m’en inspirerait pour une note dans ma page culinaire sur Facebook

  4. Sha dit :

    Merci mille fois pour ces infos fort intéressantes.
    Je ne suis pas « très chocolat » mais, promis, à partir
    d’aujoued’hui je vais en consommer!!!!

  5. dournaux dit :

    Bonsoir,
    Quelle révélation, quel luxe de détails : je ne sais plus où j’avais lu que le chocolat épaississait le sang ! Je me laisserai donc aller sans inquiétude à sa dégustation,d’autant plus qu’il pousse ici, merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.