Culpabilité : je me sens coupable…

Je me réveille ce matin et je me sens coupable… Oup’s qu’est-ce que j’ai fait ??? La culpabilité est l’une de ces énergies dissonantes qui sont largement promues par les médias populaires, la religion et les programmes culturels et sociaux.

Le moment est venu d’agir

Pourquoi ? parce que la culpabilité abaisse notre vibration et nous aspire dans le cycle victime / agresseur.

Ma première pensée a été : « Qu’est-ce que j’ai fait de si mauvais pour me réveiller avec autant de culpabilité ? » J’ai passé plusieurs heures à permettre au sentiment de culpabilité d’exister, de s’exprimer, de grandir… Je n’avais aucune idée de pourquoi il était là, ni d’où il venait. J’ai vu qu’il y avait des connotations d’énergie de victime / agresseur et de peur.

Quand j’étais jeune, à un moment donné, j’ai décidé que je voulais vivre la vie comme un être humain ordinaire la vit. C’était principalement parce que je n’avais aucune idée de la raison pour laquelle les gens agissaient de la manière dont ils se comportaient, ou s’accrochaient à des énergies dissonantes bien au-delà du moment où ils avaient déclenché leur action. La décision a été immédiatement exécutée, et j’ai pu vivre beaucoup d’émotions fortes, humaines, de conflits, de décisions, j’ai souffert (je me suis accroché à la douleur au-delà du moment de son utilité), etc. Mais c’était artificiel, et même au plus sombre des désespoirs, j’observais, apprenais, sachant que c’était artificiel.

Éliminer une culpabilité

Un des premiers actes que j’ai fait quand j’étais enfant, quand j’ai pu «expérimenter» le fait d’être humain, a été d’éliminer une culpabilité personnelle en enlevant de mon esprit le souvenir de ce que j’avais fait / vécu. Cela sombra dans l’oubli, le voile tomba sur mes yeux. Avant cela, j’avais un souvenir complet de chaque moment de ma vie. Je pourrais citer une page aléatoire d’un livre que j’avais lu plusieurs années plus tôt. Après cela, je ne me souvenais plus de ce que j’avais pris au petit déjeuner.

culpabilitéQuelques décennies plus tard, l’utilité de « vivre comme un être humain » s’est éteinte, et je suis rentré dans mon moi naturel une fois de plus, mais avec plusieurs programmes toujours en place depuis les années « d’être humain ». Cela signifie que souvent je ne sais pas ce qu’est une dissonance particulière, d’où elle vient, ou ce qui l’a déclenchée, mais j’ai une idée de ce qu’elle pourrait être par sa «description».

Ce matin, le sentiment de culpabilité était dans mon champ, dans mon corps, et je ne pouvais pas comprendre d’où il venait, ce que « j’avais fait » pour l’activer. J’ai pensé à la dernière chose que je faisais hier soir et je me suis souvenu que je travaillais sur un article sur la guerre. Dans cet article, j’ai parlé d’un ancien combattant que j’avais rencontré il y a quelques semaines. Et j’ai pensé : « çà doit être çà, je ne sais pas comment le contacter (c’était un gars avec qui j’ai parlé dans un café), pour lui demander la permission de partager son expérience. » J’ai pensé : « Je n’ai pas sa permission, donc partager son expérience est faux ».
J’ai supprimé l’article. Rien. Le sentiment était toujours là.

Culpabilité incomprise

culpabilitéIl y a deux adultes qui vivent avec moi dans ma maison, alors j’ai essentiellement dit à chacun que je me sentais coupable et que je ne savais pas pourquoi, avaient-ils quelque chose à dire. L’un est entré dans un vaste dialogue sur la façon dont il se éprouvait de la culpabilité de choses ou autres. L’autre n’avait tout simplement aucune idée.

J’ai pensé, peut-être que je sens la culpabilité de quelqu’un d’autre ? Est-ce quelque chose dans le collectif ?
Bingo!

La résonance de la découverte a traversé mon corps immédiatement. Il y a quelqu’un qui se sent coupable dans mon champ de conscience. Ensuite, j’ai reçu un fort, « Je suis vraiment désolé. » Mais… désolé pour quoi ?

Les connotations de victime / agresseur ont repris. Et en regardant ceux-ci, j’ai vu la personne derrière le masque.

Jeu mystique d’accord

Alors je l’ai eu. Ce n’était rien de plus qu’un jeu mystique d’accord. C’est à ce moment que des énergies ce sont superposées à une personne pour lui faire penser qu’elle a fait quelque chose ou que quelque chose va lui être fait, ou que quelque chose est sur le point de lui arriver. Souvent, ce qui suit est un acte réel de faire quelque chose, ou d’être victime de quelque chose, qui correspond à l’énergie superposée. La raison en est que la personne « y croit », et donc c’est un « oui, vas-y, cela peut arriver dans ma vie ». L’accord inconscient à l’acte accompli sur la personne.

Toute ma vie, il y a eu des tentatives pour m’entraîner dans le cycle victime / agresseur, où je serais soit éliminé soit suffisamment handicapé pour me rendre inefficace dans la transmission du message d’autonomisation. Et plusieurs fois, j’ai été aspiré en grand, pendant de nombreuses années.

Je suis tombé amoureux aujourd’hui, je tournais en rond pendant des heures. Et si je n’avais pas identifié l’« intention » ultime, je serais toujours en train de courir, peut-être de peur que quelqu’un soit sur le point de me faire quelque chose d’horrible. Et c’est cette dernière tentative, la tentative de me faire peur, qui a donné le jeu. Vous voyez, je ne suis pas important. Si j’échoue, quelqu’un d’autre, en fait des centaines de personnes, continuera à délivrer le message d’autonomisation. Et même à mes moments les plus stupides / ignorants de ma vie, j’ai survécu à toutes ces tentatives et j’ai vécu pour délivrer le message un autre jour. Maintenant, aujourd’hui, bien que je ne soit pas la personne la plus sage de la planète, je ne suis pas aussi facilement absorbé.

Nous sommes tous connectés

culpabilité

Et si je n’avais pas traité cette situation, tout ce que j’écrivais, tout ce que j’ai fait, exprimé, aurait eu une couche de « mauvaise conduite ». Quiconque se réveille, ou est sensible aux énergies, l’aurait remarqué et aurait senti que j’étais coupable de quelque chose. Ainsi, les implications de la façon dont je traite, ou non, de ce qui apparaît dans ma vie sont plus larges que moi. Cette énergie aurait pollué assez efficacement le message d’autonomisation que je délivre chaque jour.

culpabilitéLa raison pour laquelle j’ai décidé de rendre public ce voyage très personnel est qu’il démontre clairement à quel point la dissonance peut nous faire tourner dans de mauvaises voies.

Encore, que cette dissonance cognitive provienne d’une source externe, ou que nous ayons effectivement fait quelque chose de dissonant nous-mêmes, nous pouvons en sortir en un instant. Il n’y a aune raison pour garder le sentiment de culpabilité après quelque chose que nous avons fait. Au lieu de cela, voyez-le comme un drapeau rouge. C’est votre corps, votre moi supérieur, votre corps émotionnel, votre corps énergétique, votre esprit, vous disant qu’il y a une énorme dissonance entre votre vrai moi et votre action. Traitez-le et entrez dans un Soi plus résonnant. Plus nous sommes résonnants en nous-mêmes, plus notre conscience est large, plus nous pouvons entrer dans notre pouvoir sans peur. Plus nous pouvons être cette personne à laquelle les autres peuvent se rapprocher. La personne qui est grande ouverte, transparente, responsabilisée et vivant en résonance complète.

Inelia Benz
Site web : www.ineliabenz.co
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous Print Friendly and PDF
Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.