Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

L’approche de Lester Levenson

L’approche de Lester Levenson est plus qu’une technique de bien-être, je dirais que c’est une façon d’aborder la vie dans toute sa beauté et son harmonie. Elle nous permet de prendre conscience de ce qui se passe en nous lorsque nous éprouvons des difficultés, des souffrances et de nous libérer simplement et sans effort.

Lester LevensonNous retrouvons pleine puissance, joie, bonheur, paix, confiance, amour, tout ce qui est en fait notre état naturel, car tout est déjà là. « Tout ce que vous cherchez est là où vous êtes. » Avec les enseignements de ce grand maître moderne, nous allons accueillir et lâcher. Nous n’avons plus besoin de revivre ce qui s’est passé, plus besoin de chercher à comprendre ou chercher des solutions.

Qui est Lester Levenson

Lester Levenson est né en 1909 dans le New Jersey, aux États-Unis. Etudiant, il fut attiré par les sciences et après avoir obtenu un diplôme de physicien, il travailla pendant vingt ans en tant qu’ingénieur dans plusieurs Lester Levensonentreprises. Son but à l’époque était de gagner de l’argent et de réussir sa carrière professionnelle, ce qu’il fit brillamment.

Mais parallèlement à cette réussite, l’homme tomba petit à petit dans la dépression et la maladie… A 42 ans il était en très mauvaise santé : une hypertrophie du foie, des calculs rénaux, des troubles de la rate, des ulcères, des migraines, etc. En 1952, après son deuxième infarctus, les médecins lui firent comprendre que la médecine ne pouvait plus rien pour lui et qu’il valait mieux qu’il profite de ses derniers jours en se reposant dans son appartement de New York. Il passa alors par des instants de colère et de révolte et se demandait comment il avait pu en arriver là. Comment un homme si intelligent, si brillant pouvait-il chuter de cette manière ? Tout ce qu’il avait appris, toutes ces connaissances accumulées ne servaient à rien.

La découverte de Lester Levenson

Il est donc reparti à zéro et commença à se questionner sans relâche sur le sens de la vie. Le but de chacun n’est-il pas d’être heureux ? Il avait bien connu le bonheur mais de façon éphémère, ce n’était jamais durable. En se remémorant les joies de sa vie, il découvrit qu’il se sentait heureux non pas lorsqu’il était aimé mais lorsque lui aimait. Le bonheur vient donc de soi-même et non de l’extérieur. Il a donc changé ses mauvais sentiments en sentiments d’amour, non pas pour le bien-être des autres mais bien pour le sien. Il dit d’ailleurs que « Quand on aime vraiment, on ne peut jamais être blessé ».

En corrigeant toutes ses pensées il se sentait déjà plus heureux, plus libre, plus léger et son état s’améliorait. Il avait compris que tout venait de lui et qu’en changeant ses croyances et aussi sa perception de lui-même, il transformait son être et sa vie.

Lester Levenson découvrit aussi que pendant des années, il avait voulu modifier le passé, transformer le présent et contrôler l’avenir. Il a réalisé qu’il était toujours à la recherche d’approbation et d’un sentiment de sécurité, tout cela bien sûr dans le but d’être heureux. Mais quand on est dans le désir de quelque chose, on affirme inconsciemment en soi qu’on est dans le manque. En lâchant ces besoins, en les laissant aller, il ressentait des changements importants dans son corps, plus de force, d’énergie, de bien-être. Il dit que « le chemin vers la joie infinie se fait grâce à l’élimination du désir, sans attachements, sans aversions ». « Tout comportement, tout acte de ce monde est fondé sur le désir d’amour. Cette volonté nous amène à rechercher l’approbation, la reconnaissance, la puissance, la gloire et la fortune. Malheureusement, l’amour ne peut être obtenu de cette façon et nous devenons frustrés et malheureux. C’est seulement en aimant que nous pouvons trouver l’amour et être heureux. ».

Il constata que sa peur de la mort était à l’origine de toutes ses craintes, ses problèmes ou ses douleurs. Quand il se libéra de cette angoisse de mort, il fini aussi de libérer son corps de tous ses maux. En trois mois il était entièrement guéri et il pouvait voir toute la beauté du monde qui l‘entourait, comprenant que c’était seulement une conséquence de sa pensée.

Il passa le reste de sa vie à partager ses découvertes, à enseigner et diffuser sa technique.

Le pouvoir du lâcher-prise

En 1953, il se rendit compte qu’il n’avait jamais encore eu un million de dollars. Il souhaita prouver (ou se prouver) ses capacités et montrer aussi que ce n’est pas parce qu’on développe sa spiritualité que l’on renonce à l’ambition et à la prospérité. Il décida donc d’investir dans l’immobilier à New York. Seulement six mois plus tard, il avait acquis 23 immeubles d’habitation, sans argent et sans aucun effort. Et sachant qu’il pouvait recréer cette fortune si facilement, il décida de les donner, sans aucun attachement.

Le formidable parcours de Lester Levenson nous montre que nous sommes tous capables de nous libérer de ces Lester Levensonémotions négatives qui nous encombrent.

En lâchant nous pouvons :

  • être en meilleure santé
  • avoir de meilleures relations avec les autres
  • ressentir la paix et le bonheur
  • connaître une carrière à succès
  • vivre l’abondance financière
  • etc.

Lester dit que « la pensée positive en elle-même ne suffit pas toujours pour vous libérer du négatif. Il faut apprendre à libérer la sensation, le sentiment négatif qui va avec […] Cela vous libérera et vous serez capables de voir et de saisir les opportunités qui s’offrent à vous et éprouver plus de bonheur et de joie sans mesurer les résultats, cela vous permettra d’attirer dans votre vie ce que vous souhaitez. ».

Alors concrètement, comment lâcher ?

La chose la plus importante est de bien prendre conscience que nous sommes responsables à 100% de tout ce qui nous arrive. Il n’y a en effet rien à l’extérieur de nous qui vient directement modifier notre état comme nous avons souvent tendance à penser. Nous ne sommes donc victimes de rien. A partir de là il est beaucoup plus facile d’agir sur soi puisque nous ne dépendons de rien ni de personne. Tout problème ou difficulté que l’on ressent est donc lié au fait que l’on « s’agrippe » à quelque chose. Nous sommes à l’origine de la tension en nous.

Si nous nous mettons à l’écoute de nos sensations physiques, nous pouvons même situer où se trouve notre « agrippation » dans notre corps. Se concentrer sur ce ressenti permet de mettre un instant notre mental de côté car il a souvent tendance à vouloir contrôler.

Nous pouvons nous agripper à beaucoup de choses mais qui peuvent être résumées en cinq termes : le contrôle (par ex le fait de vouloir changer les choses ou ce qui a été), l’approbation (c’est l’amour, la reconnaissance de soi et des autres, le jugement), la sécurité (les peurs, doutes…), la fusion (avec les autres ou soi-même) et la séparation (des autres, de soi ou de quelque chose). Il peut s’agir d’un manque, d’un désir ou d’un besoin.

L’approche de Lester Levenson

Avec l’approche de Lester Levenson, on ne rejette rien. Quand on s’agrippe, en premier lieu on accueille, on reconnaît cela au fond de soi.

Lester LevensonPrenons l’exemple d’un jeune homme qui souffre de très fortes angoisses qui l’handicapent notamment dans sa vie professionnelle. Face à cela il ressent un besoin de sécurité et un manque de contrôle. Son besoin de sécurité est très fort et il le ressent au niveau du ventre.

Je lui indique de poser ses mains à cet endroit et d’accueillir qu’il s’agrippe à un besoin de sécurité. Tout doucement, il reconnaît encore et encore qu’il s’agrippe si fort que cela lui fait presque mal au ventre. Je lui demande alors s’il se sent prêt à lâcher. Et lentement il va ouvrir ses mains comme on entrouvre des portes et commencer à lâcher de s’agripper à ce besoin de sécurité.

Il prend son temps et il lâche jusqu’à ce qu’il sente un soulagement profond. C’est le désir de contrôler les choses qui revient, il le sent dans la région du cœur.

Nous recommençons alors jusqu’à ce qu’il se sente libéré. Mais il avait un doute, tout cela était bien trop facile!

Il ne pouvait pas se libérer d’un problème si important en si peu de temps, il ne s’en sentait pas capable. Il a donc recommencé avec le sentiment de manque d’approbation de lui-même, le manque de confiance en soi.

Après avoir lâché, il y avait un grand sourire sur son visage et il se sentait parfaitement bien. Il faut parfois recommencer plusieurs fois pour lâcher définitivement un problème car différents aspects peuvent remonter mais plus on pratique plus cela devient rapide et automatique.

Lester Levenson nous a montré le chemin, il nous a montré quelle est notre vraie puissance, que tout est là, nous n’avons rien à chercher. Nous avons simplement à libérer notre état naturel d’amour, sans efforts.

Etant tous reliés les uns aux autres, il faut savoir que nous ne lâchons pas juste pour nous, toute la vie entière bénéficie de ce grand soulagement !

Nous retrouvons pleine puissance, joie, bonheur, paix, confiance, amour, tout ce qui est en fait notre état naturel, car tout est déjà là. « Tout ce que vous cherchez est là où vous êtes. » Avec les enseignements de ce grand maître moderne, nous allons accueillir et lâcher. Nous n’avons plus besoin de revivre ce qui s’est passé, plus besoin de chercher à comprendre ou chercher des solutions.

Clémentine Bal
Thérapeute, Thouard – France

Pour aller plus loin

La merveilleuse histoire de Lester Levenson – son enseignement
eBook en téléchargement gratuit

incarnationAvoir, être et faire tout ce que vous désirez
Un maître américain moderne nous explique que ce fut proche de son lit de mort qu’il trouva les réponses à la santé, au bonheur et la prospérité, et comment vous pouvez le faire aussi

Voici son histoire :
Dans l’hôpital
Au bout de deux semaines, le Dr. Schultz passa pour sa visite matinale habituelle, et après avoir examiné son patient, prit une chaise et s’assit.
« Je vous libère aujourd’hui. Votre situation est stable, et il n’y a aucune raison de vous garder plus longtemps. Cependant, cela ne signifie pas que vous allez bien. Loin de là. Vous avez besoin d’une période indéfinie de convalescence, avec des checkups à intervalles réguliers.
– Mais vous n’avez plus besoin de rester à l’hôpital plus longtemps.
– Vous pouvez continuer de vous reposer dans votre lit et de prendre des médicaments chez vous »

Le médecin lui expliqua dans les grandes lignes le programme de repos et de médication.
Ses visites, son régime, ses activités sociales : aucune.
Même sa vie sexuelle : aucune également.
Lester fut surpris mais déterminé à suivre les recommandations du médecin.
« Combien de temps cela durera-t-il, Docteur ? » demanda-t-il. « J’ai conscience que vous ne pouvez pas me dire exactement, mais pouvez-vous me donner une idée ? »
Il regarda le médecin attentivement en attendant sa réponse.

Voilà la clé !

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.