La Maca

Le biopiratage que subit cette tubercule : la Maca, m’amène à développer le pourquoi de cet engouement des occidentaux, toujours à l’affût de remèdes miracles, pour rester en forme, avoir une longévité en matière de vie sexuelle, etc.

Vieillir fait peur… On connaissait le viagra, mis au point en laboratoire pour d’uniques performances sexuelles, et voilà que maintenant la Maca simple tubercule ressemblant à un navet est terriblement convoitée…

Petite histoire de la Maca

Connue depuis la préhistoire, vraisemblablement utilisée depuis la Néolithique par la civilisation des Quechuas, comme en attestent des vestiges retrouvés dans une grotte des Andes. la Maca est une plante originaire de la puna (région des hautes altitudes de la cordillère des Andes, entre 3800 et 4500 d’altitude).

Elle était largement cultivée pendant la période pré-colombienne. C’est une plante cultivée depuis plus de 3000 ans sur les hauts plateaux des Andes en milieu sauvage protégé à plus 4 300 m d’altitude. Elle résiste aux températures extrêmes qui sévissent sur les hauts plateaux des Andes, soleil brûlant et températures élevées le jour, gel intense la nuit, vents violents. C’est une plante de grande valeur pour les populations locales : sa racine leur permet de supporter les conditions climatiques extrêmes.

La Maca fait partie de la famille des crucifères : il s’agit d’un tubercule. On consommait le tubercule frais, comme la patate douce, mais on le séchait également dans le but de le conserver. Séché et réduit en poudre, il pouvait se conserver durant des années. La poudre de Maca était consommée sous forme de gruau, de galettes ou de crèmes sucrées, ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude. Encore de nos jours, des Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de Maca par jour.

Ses parties aériennes ressemblent à des feuilles de pissenlit, disposées en rosette. On la nomme aussi Ginseng péruvien en raison de ses supposés effets positifs sur les capacités sexuelles et reproductives. Bien qu’aucune recherche sérieuse ne le confirme, la maca est considérée comme une plante aphrodisiaque. Elle lutterait également contre la stérilité masculine.

La Maca fait partie depuis des millénaires de l’alimentation des Péruviens.
Lorsque les premiers éleveurs espagnols s’installèrent au Pérou, les indigènes leur conseillèrent de donner des tubercules de Maca aux animaux qui avaient du mal à se reproduire. La culture de la plante connut alors un remarquable essor et s’étendit de l’Équateur jusqu’au nord de l’Argentine.

Pedro Cieza de León, conquistador espagnol sera le premier à décrire la Maca dans son traité « La Crónica general del Perú » en 1553.
Le père Cobo, missionnaire espagnol parle de la Maca dans ses ouvrages «  Compendio y Descripción de las Indias Occidentales » et « Historia del Nuevo Mundo » : il déclare que cette plante a ceci de remarquable qu’elle se développe dans les régions les plus froides de la province de Chinchaycoha, là où les conditions climatiques sont si rudes qu’aucune autre plante ne pousse

Au cours des années 1960 et 1970, le développement de l’agriculture industrielle et des réseaux de distribution entraîna l’abandon progressif de la culture de la Maca. Au cours des années 1980, les autorités péruviennes lancèrent des programmes incitatifs encourageant la reprise de cette culture traditionnelle. La situation est aujourd’hui rétablie, grâce à la demande accrue pour ce produit en Amérique du Nord et en Europe.

En 2002, une controverse a pris naissance au sujet d’un brevet qu’une compagnie américaine a déposé sur un extrait de Maca. Les producteurs péruviens ont dénoncé cette menace sur leur droit d’exporter cette plante et cette mainmise sur un produit ancestral. Depuis 2005, le brevet appartient à une compagnie française, qui affirme avoir octroyé des licences d’exploitation gratuites aux industries péruviennes et avoir majoré de 15 % le prix d’achat de la Maca aux producteurs locaux. Mais la dispute avec les producteurs péruviens ne semble toujours pas réglée.

Un peu de botanique

La Maca est une plante à racine pivotante dont la partie aérienne est réduite. Elle développe des feuilles qui dessinent une rosette aplatie sur le sol. Sa racine charnue représente l’essentiel de l’extension de la Maca. Celle-ci gonfle durant la croissance pour former le fruit. Sa couleur varie entre le blanc et le gris, suivant la variété. Sa récolte est annuelle ou bisannuelle, selon le type de sol dans lequel elle est plantée, et est réalisée entre le mois de juin et celui de juillet, lorsque les feuilles apparentes commencent à jaunir. La Maca se développe dans les zones de steppes andines (puna).

Le nom scientifique de la Maca est Lepidium meyenii. Lepidium est la transcription du grec lepidion, diminutif de lepis, coquille, et signifie petite coquille, sans doute par allusion à la forme des fruits.

Lepidium meyenii (Maca) est une plante herbacée bisannuelle, vivace et pérenne qui mesure de 10 à 20 centimètres.
La tige s’étale sur le sol et forme une rosette.

La racine principale gonfle durant son développement et se transforme en un tubercule (ou hypocotyle) qui a la forme d’une poire.
Celui-ci mesure entre 2 et 3 centimètres de long et entre 5 et 8 centimètres de large.
De nombreuses racines secondaires latérales se développent également.
La couleur de la maca peut varier, elle peut être blanche, rougeâtre, brune, grise ou jaune.
La partie aérienne de la plante peut être mangée, crue ou cuite.

La racine de maca séchée contient environ :
  • 10% d’eau
  • 10 à 12% de protéines : présence de tous les acides aminés notamment les acides aminés essentiels.
  • 2 à 3 % de lipides : on y retrouve des acides gras insaturés comme l’acide linoléique, l’acide linolénique et l’acide oléique mais aussi un acide gras saturé, l’acide palmitique.
  • 55 à 60% de glucides
  • 8 à 9% de fibres
  • Minéraux (notamment K, P, Ca, Mg)

Propriétés de la Maca

La Maca était d’abord cultivée pour sa valeur nutritionnelle. On la consommait fraîche, comme la patate douce, mais on la séchait également dans le but de la conserver. Les tubercules séchés étaient réduits en une poudre qui pouvait se conserver durant des années. Elle était consommée sous forme de gruau, de galettes ou de crèmes sucrées, ou échangée contre des denrées provenant d’autres régions, comme le maïs qu’on ne peut cultiver à cette altitude.

Elle entre dans la préparation de nombreux plats et dessert. Que ce soit, crue, cuite ou séchée, on la retrouve sous forme de chips, dans des biscuits et même en boisson. Encore de nos jours, des Péruviens des hauts plateaux consomment en moyenne 500 g de Maca par jour.

Elle est maintenant connue au-delà des frontières du pays. Les émissions de télévisions se succèdent pour vanter les vertus cette tubercule.
Vue la notoriété que cette petite tubercule a prise, ce qui devait arriver est arrivé. Tout le monde en veut. Ce n’est pas un médicament, mais peut-être commercialisée comme complément alimentaire.

La Maca soulage la ménopause
Les symptômes liés à la ménopause sont nombreux : bouffées de chaleur, dérèglement hormonal, prise de poids, baisse de LA libido, sommeil interrompu… La poudre de Maca peut aider à diminuer ces symptômes en stimulant les ovaires et la thyroïde. En tant que plante adaptogène, la Maca agit sur l’ensemble de notre organisme et joue un rôle important sur notre système hormonal, immunitaire et nerveux.
Avec un apport régulier, la poudre de Maca permettra de booster des journées en apportant plus de tonus, de force et de vitalité. Toutefois, avant d’en consommer, il est important de demander l’avis de votre médecin.

Les propriétés médicinales de la Maca sont nombreuses

Selon la médecine traditionnelle péruvienne, les vertus médicinales de la Maca, séchée, peuvent être utiles pour traiter ou soulager une foule de maux : troubles de la sexualité et de la procréation, affaiblissement du système immunitaire, anémie, tuberculose, troubles menstruels, symptômes de la ménopause, constipation, douleurs articulaires, dépression, etc.
  • Recommandé pour les troubles de la sexualité tant chez l´homme que chez la femme (dysfonctionnements sexuels, troubles menstruels, troubles de la ménopause ou infertilité);
  • Selon les études, la Maca accroît la fertilité, en particulier la production de spermatozoïdes, et ce dès le premier jour de traitement;
  • Agit aussi favorablement sur l´hypertrophie de la prostate;
  • Favorise une bonne vitalité sexuelle et améliore la libido.
  • Régularise le cycle féminin et réduit les troubles de la ménopause.
  • Agit comme un tonique sur l’ensemble de l’organisme, à l´instar du ginseng, ce qui fait qu´on l´appelle parfois « ginseng péruvien »;
  • Préconisé contre l´affaiblissement du système immunitaire, l’anémie, la constipation, les douleurs articulaires;
  • Renforce les fonctions naturelles de défenses du corps perturbées par le vieillissement, stress, pollution, carences, chocs émotionnels;
  • Renforce la résistance au stress;
  • Stimule l’énergie physique: la force et l’endurance, le tonus musculaire;
  • Améliore l’énergie mentale: la concentration, la mémoire;
  • Améliore la qualité de la peau, des cheveux, des ongles;
  • Régler les problèmes de sommeil, de fatigue soudaine ou fatigue chronique;
  • Favorise un sommeil réparateur (de qualité).
Mais, comment agit-elle ?

Utilisation de la Maca en phytothérapie

Du fait de sa zone de culture peu étendue, comprise entre les Andes centrales et l’Altiplano, la Maca est longtemps restée inconnue en Occident. Ce n’est qu’à la fin du XXe siècle que ses qualités aphrodisiaques (non avérées) la font connaître sur ce marché lucratif. Dans le même temps, des chercheurs commencent à étudier ses qualités nutritives.

Ces études prennent en compte le caractère sacré que revêtait la maca pour les Incas. Son usage était alors réservé à une élite et on la retrouvait dans le régime alimentaire des dignitaires ou des jeunes filles élues par l’Inca. Il est probable qu’elle ait permis aux différents empires andins centraux (Wari, Inca) de se développer, en luttant contre la dénutrition en période de famine. Séchée, tout comme la pomme de terre, elle pouvait être conservée dans les différents silos répartis sur le territoire andin. Les chroniques espagnoles attestent de sa présence dans les Andes. Les conquistadors l’utiliseront pour survivre à la rigueur du climat et la donneront même comme aliment à leurs chevaux.

A l’image de la feuille de coca, il est difficile de séparer son usage en phytothérapie ancestrale de son importance géopolitique. Elle était néanmoins utilisée pour prévenir et améliorer la récupération des malades atteints de toutes sortes de maux.

Le secret de la Maca

La poudre de Maca est un superaliment doté d’une riche composition. En effet, elle contient notamment plus d’une quinzaine de minéraux et des oligo-éléments tels que le calcium, le fer, le potassium, le zinc, le manganèse grâce au sol riche en substances minérales (cuivre et iode) des Andes. Elle contient également des acides gras, 19 acides aminés, des vitamines (de la riboflavine ou vitamine B2, de l’hydroxocobalamine ou vitamine B12, de l’acide ascorbique ou vitamine C, de l’alpha tocophérol ou vitamine E, de la thiamine ou vitamine B1, de l’épicathécol ou vitamine P et du cholécalciférol ou vitamine D3) et des protéines. C’est grâce à cette alchimie complexe qu’elle possède de nombreux atouts.

Le secret de son action stimulante réside vraisemblablement dans les principes actifs qu’elle contient (acide carboxylique, sulfocyanate, acides aminés, (arginine et histidine) , acides gras et composés spécifiques (macamides)). Ces composés agissent sur le système nerveux central et stimulent la circulation sanguine, augmentant le désir et l’irrigation sanguine des organes sexuels.

La Maca est également un véritable cocktail de vitamines A, B1, B2, B5, B12, C, D et E, d’oligo-éléments : magnésium, potassium, sodium, manganèse, cuivre, étain, aluminium, le zinc, bismuth, phosphore, fer et iode, la Maca renferme des acides aminés, des acides gras, des saponines, des tanins, des stérols, des macamides, des flavonoïdes qui améliorent l’ensemble des fonctions de l’organisme et un concentré de principes actifs (glucosinolates): les isothiocyanates qui lui confèrent ses propriétés tonifiantes, antistress et aphrodisiaques.

Avec toute cette énumération de vertus il est très facile de comprendre pourquoi la Maca est devenue un enjeu financier important pour les laboratoires pharmaceutiques.

Commercialisation de la Maca

Quelques petits producteurs se sont toutefois lancés dans des coopératives autogérées et dans la vente de leurs produits extraits de la Maca (sous forme de farine, de confiture, de boissons et de bonbons) sur les petits marchés, traditionnels ou bio, par exemple à Huancayo, une petite ville dans la Cordillère des Andes. 

Comme le marché des compléments alimentaires aphrodisiaques est très lucratif, il a bien sûr attiré la convoitise de compagnies occidentales spécialisées, ce qui a valu à la Maca ou plutôt aux extraits de cette plante de faire l’objet de licence dans de nombreux pays le biopiratage, vous vous souvenez!. Les paysans Péruviens soutenus par leur gouvernement ont réagi à ces tentatives d’appropriation d’une de leurs plantes médicinales traditionnelles et ils ne sont pas au bout de leur peine.

La Maca est accessible en ligne : ICI

Quelques recettes avec la Maca

Soupe de patates douces et Maca

Ingrédiens (pour 2 personnes)
  • 1/2 c à c de poudre de chili
  • 1/2 c à c de cannelle 
  • 1/4 c à c de noix de muscade 
  • 1/4 c à c coriandre
  • 1 c à s d’huile de coco
  • 1 oignon
  • 4 morceaux d’ail 
  • 4 patates douces
  • 2 c à s de Maca
  • 4 verres de bouillon
  • 1/4 verre de beurre d’amande 
  • Sel, poivre
Préparation
Préparation : 10 mn
Cuisson : 20 mn
  • Pelez tous les patates douces et coupez-les en dés. Pelez et émincez l’oignon et les morceaux d’ail.  
  • Dans une marmite, chauffez l’huile et faites fondre l’oignon et l’ail. Ajoutez ensuite toutes les épices.
  • Ajoutez à la préparation tous les autres ingrédients et laissez cuire quelques minutes sur le feu. 
  • Remplissez la marmite d’eau jusqu’à hauteur des aliments. Mélangez et laissez mijoter durant une vingtaine de minutes. 
  • Mixez le tout, versez la soupe dans un bol et décorez-la d’une persillade.   
  • Dégustez !

Pour la persillade : Mixez finement ensemble 2 oignons, une poignée de persil, un 1/2 jus de citron et 6 noisettes. Saupoudrez de sel & de poivre et mélangez.

Mousse choco-banane, graine de chanvre, myrtilles et Maca

Ingrédiens (pour 1 ou 2 personnes)
  • 1/2 avocat
  • 1/2 banane
  • 1 c à s de cacao cru
  • Environ 1/4 tasse de votre lait favori
  • 1 c à s poudre de maca
  • 1 poignée de myrtilles pour la garniture
  • 1 poignée de graines de chanvre pour la garniture

Remarque: vous pouvez ajouter quelques dates ou  1/2 banane en plus pour  quelque chose de plus doux

Préparation
Préparation : 3 mn
Cuisson : n/a
  • Mettre le tout dans votre blender (excepté les garnitures) et
  • Mélanger jusqu’à la consistance souhaitée.
  • Ajouter plus de lait pour obtenir une texture plus liquide.
  • Ou, si elle est trop liquide, vous pouvez toujours ajouter quelques morceaux de banane et / ou avocat.
  • Garnir avec les myrtilles et les des graines de chanvre

Chocolat chaud Maca

Ingrédiens (pour 8 personnes)
  • 2 l de lait d’amande 
  • 2 tablettes de chocolat noir
  • Maca en poudre 
  • 3 cuillères de crème d’avoine
  • extrait de vanille
  • 1 pincée de cannelle 
Préparation
Préparation : 10 mn
Cuisson : 5 mn
  • Coupez le chocolat en morceaux.
  • Faites chauffer le lait d’amande à feu doux.
  • Une fois le lait tiède, ajoutez-y les morceaux de chocolat.
  • Remuez doucement jusqu’à avoir un mélange homogène.
  • Ajoutez la crème d’avoine tout en continuant à remuer.
  • Ajoutez la vanille et la cannelle.
  • Ajoutez de la poudre maca dans le résultat, selon votre goût ! 
Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Principales sources

• Dieti Natura : www.dieti-natura.com
• Doctissimo : www.doctissimo.fr
• Kazidomi : www.kazidomi.com
• Nutrimea : www.nutrimea.com
• Passeport Santé : www.passeportsante.net
• Santé Journal des Femmes : www.sante.journaldesfemmes.fr

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
alimentcomplément alimentaireMacaPéroupropriétés médicinalesvitamines
Commentaires (2)
Ajouter un Commentaire
  • Madeleine

    Merci pour ces informations très intéressantes. Peut-on se procurer ce produit en pharmacie ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  • SERGY

    BONJOUR A VOUS TOUS ,SUPER DE CE QUE VOUS FAITE BIEN A VOUS SERGY