Solfège sacré et stimulation de la conscience

Les fréquences, les sons induisent des images qui stimulent
et structurent la conscience, c’est sans doute la cause
de la réapparition du solfège sacré ou ancien.

Histoire du solfège

Alors que le solfège se développe véritablement durant le Moyen-Âge, il existe bel et bien des traces d’écriture musicale avant cette période historique. En effet, des systèmes d’écriture ont été trouvés en Syrie, datant du 14ème siècle avant J-C. On peut notamment observer ces systèmes sur les tablettes des Chants Hourrites exposées au Musée du Louvre.

Mais le solfège fait véritablement son apparition au 3ème siècle avant J.-C. C’est dans la Grèce Antique que sont observées les premières traces d’écriture musicale avec notamment des lettres inscrites au dessus des sons des différents chants de l’époque. Ces lettres permettaient alors aux chanteurs de suivre la hauteur des sons et de comprendre comment chanter. C’est notamment l’ancêtre de la notation anglo-saxonne qui utilise les lettres de l’alphabet pour retranscrire chaque note.

Via ces découvertes de la Grèce antique, les archéologues et historiens ont également pu découvrir des systèmes d’écriture retranscrivant les rythmes et les gammes. Le système de notation était donc plutôt sophistiqué et travaillé !

L’origine de l’ancienne échelle du solfège remonte à l’hymne de saint Jean-Baptiste. Cet hymne a pour particularité que les six premières lignes commencent respectivement par les six premières notes successives de la gamme et donc, la première syllabe de chaque ligne est chantée sur une note d’un degré plus élevé que la première syllabe de la ligne précédente.

Le solfège original a été développé par un moine bénédictin, Guido d’Arezzo (991 à 1050). Il permettait aux chanteurs d’apprendre plus facilement les chants. Aujourd’hui, nous savons que l’échelle du solfège de notes ascendantes est attribuée aux syllabes Do-Re-Mi-Fa-Sol-La-Si. L’échelle d’origine était de six notes ascendantes, affectées à Ut-Re-Mi-Fa-Sol-La. Les syllabes pour l’échelle ont été prises à partir d’un hymne saint Jean-Baptiste, Ut Queant Laxis.

On découvrit que la syllabe UT, ne se terminant pas par une voyelle, était peu apte à être chantée. C’est pourquoi on la remplaça par DO de Dominus (du latin maître, Dieu). Le UT Quent laxis (français : pouvoir).

Par d’autres recherches, nous apprenons que la septième note, SI, ne reçut son nom qu’au xvIe siècle par la contraction du S, de Sancte et du J, de Johannes. Ces changements ont considérablement modifié les fréquences chantées par les populations. Les modifications ont également affaibli l’impact spirituel des hymnes de l’Eglise notamment, traduisant une vision conceptuelle. En d’autres termes, chaque fois que vous chantez un psaume, c’est de la musique pour les oreilles. Mais il était à l’origine destiné à être la musique pour l’âme.

Ces fréquences ont été redécouvertes par le Dr Joseph Puleo, un physicien,  comme décrit dans le livre des Codes de guérison pour l’apocalypse biologique par le Dr Leonard Horowitz. Nous leur devons une immense gratitude pour le rôle qu’ils ont joué en ayant retrouvé ces fréquences perdues pour l’humanité.

Le Dr Puleo a été intuitivement guidé afin de trouver le modèle des six codes dans le Livre des Nombres, chapitre 7, versets 12 à 83. Une fois déchiffrés, en utilisant l’ancienne méthode de Pythagore de réduction des numéros de versets vers des chiffres entiers, les codes ont révélé une série de six fréquences sonores électromagnétiques qui correspondent aux six notes disparues de la gamme des anciens solfèges. Elles ont été utilisées pour les chants Grégoriens. Ces fréquences permettent des changements positifs.

On leur attribue également des pouvoirs d’harmonisation. Chanter les tons en latin était très puissant dans la guérison, dans l’éveil spirituel et permettait d’accéder à des niveaux plus profonds de la conscience.

Les fréquences du solfège sacré sont maintenant de plus en plus connues. Leur écoute se diffuse sur le champ d’information autour du corps puis vers le subconscient.

Les origines des fréquences du solfège sacré

Les premières traces du solfège sacré remontent à l’Ancien testament. Dans le livre de Samuel, le Roi David, connu pour ses talents de musicien, soulage le Roi Saül de sa dépression en lui jouant des airs de lyre. Ces airs de musique seraient à l’origine du solfège sacré.

David crée 4 gammes à partir de sa lyre, qu’il utilise par la suite pour écrire des psaumes. Il transmet ensuite ses découvertes musicales à son fils Salomon qui utilise ces gammes et la géométrie pour créer le cantique des cantiques, aussi connu sous le nom de «Chant de Salomon». Toutefois, à la mort de Salomon, ces gammes sont oubliées.

Les gammes du solfège sacrée sont redécouverte lors de la création des chants grégoriens au début du IX ième siècle.

Elles sont fondées sur la théorie de l’harmonie des sphères inventée par Pythagore. Cette théorie affirme que l’univers est régi par des rapports numériques harmonieux. La distance entre les planètes est réglée selon des proportions musicales. C’est à dire que la distance entre les planètes correspondrait à des intervalles musicaux.

Elles sont alors utilisées dans les chants religieux dans les églises de cette période. Selon les récits de l’Eglise du Vatican, la combinaison du solfège sacré avec l’intonation du chant en latin avait un pouvoir de guérison puissant. Elle agissait en profondeur sur l’esprit afin de le soulager de ses souffrances et le mettre sur le chemin de la transformation.

Le trésor des chants grégoriens est par la suite perdu. Certaines sources affirment que ces chants auraient été cachés par le Vatican pour des raisons mystérieuses.

Un des ces chants a toutefois été redécouvert et est maintenant disponible en Cd audio, il s’agit de “L’hymne à Saint-Jean Baptiste”.

Dans le milieu des années 1970, les fréquences du solfège sacré sont redécouverte par le docteur Puleo. Ce dernier, inspiré par un chapitre de la Bible (le livre des nombre nombre, chapitre 7), applique une technique inventée par Pythagore de réduction théosophique, pour trouver une série de 6 fréquences sonores électromagnétiques, correspondant aux 6 notes disparues du solfège ancien.

Par la suite une septième note est ajoutée au solfège sacré : le Si.

Signification et bienfaits des fréquences du solfège sacré

Chaque fréquence du solfège sacré est associée à une note sur l’échelle des 12 tons ainsi qu’à une fréquence désignée en hertz (hz), à une couleur et un chakra.

Do ou Ut – 396 Hz
Cette fréquence est associée à l’intention. Elle favorise la transformation de la douleur en joie et la libération des sentiments de culpabilité et de peur.
Le Do est associé au 1er chakra ou chakra racine (Muladhara) et à la couleur rouge.

– 417 Hz
Cette fréquence favorise le changement, la transmutation. Elle aide à se libérer d’expériences traumatisantes. Elle a une action de purification sur le passé et les influences néfastes qu’un accident ou une personne a pu laisser dans sa vie. Elle permet ainsi de dépasser certains obstacles importants tels que des ruptures sentimentales, le décès d’un être cher.
Cette fréquence nous met en contact de l’énergie vitale afin de mettre en marche le changement dans nos vies.
Le est associé au 2ème chakra ou chakra sacré (Swadhisthana) et à la couleur orange.

Mi – 528 Hz
Il s’agit de la fréquence utilisée pour réparer l’ADN. Elle possède un pouvoir de guérison important. Elle favorise la créativité, l’éveil, la paix intérieure, l’augmentation de l’énergie vitale. Le mi stimule l’imagination. Elle est également appelée « fréquence des miracles ». Le mathématicien Vic Showell a démontré qu’il existe un lien très précis entre le nombre d’Or, le nombre Pi et la fréquence 528. Hz.
Le Mi est associé au 3ème chakra ou chakra solaire (Manipura) ainsi qu’à la couleur jaune.

Fa – 639 Hz
Cette fréquence favorise l’harmonie des relations. Elle peut s’employer afin d’apaiser des relations tendues que ce soit avec la famille, les amis ou dans un couple. Le diapason Fa s’emploie afin d’améliorer les relations d’une personne avec son environnement. Elle permet d’améliorer également les capacité à communiquer, l’empathie, l’accueil et l’amour.
Le Fa est associé au 4ème chakra ou chakra du cœur (Anahata). Il est associé à la couleur vert.

Sol – 639 Hz
Cette fréquence s’utilise afin de débloquer l’énergie. Elle permet de trouver les solutions lorsque nous avons le sentiment d’être bloqué dans nos vies. Cette fréquence élimine les toxines des cellules. Elle aide à mener une vie plus simple, plus harmonieuse, et plus épanouie. Le sol est la fréquence du bonheur. Elle conduit également à la manifestation de l’expression de soi, aidant à mener une vie plus stable.
Le Sol est associé au 5ème chakra ou chakra de la gorge (Vishuddha) et à la couleur bleu clair.

La – 852 Hz
Cette fréquence est associée à l’intuition. Elle aide à éveiller son niveau de conscience et s’ouvrir au monde spirituel. Le La à 852 hz peut s’utiliser afin de développer la télépathie, élever ses capacités de perception du réel. Elle favorise la synchronisation du corps et de l’esprit.
Le La est associé au 6ème chakra ou chakra du “3ème oeil” (Ajna) et à la couleur bleu foncé ou indigo.

Si – 963 Hz
Cette fréquence est associée à la lumière et à l’énergie universelle. Elle est la réconciliation de l’infiniment petit avec l’infiniment grand. Elle offre la possibilité d’un retour à un sentiment d’unité. Cette fréquence nous relie avec l’énergie universelle et les énergies invisibles sur le monde de la spiritualité. Elle nous permet de nous relier à l’énergie puissante de la nature et du monde spirituel.
Le Si est associé au 7ème chakra ou chakra couronne (Sahasrara) et à la couleur blanc violet.

174 Hz
Cette fréquence basse possède des capacité anesthésiques naturelles. Elle favorise la diminution de la douleur corporelle et psychique. Cette fréquence procure de l’assurance, de la sécurité et de l’amour.

285 Hz
Cette fréquence agit sur l’aura ainsi que sur les chakras. Elle envoie des énergies de guérison aux organes affaiblis ou endommagés. Elle agit sur le rajeunissement du corps et de l’esprit.

432 Hz
Cette fréquence stimule les cellules pour augmenter notre conscience spirituelle. Elle libère le chakra du cœur et le synchronise avec l’Univers. L’écoute de cette fréquence a des effets profonds sur la conscience et sur le niveau vibratoire en générant une consolidation du système neuro-végétatif.

Les 9 fréquences standard

174 Hz (=3)
285 Hz (=6)
Do ou Ut = 396 Hz (=9) (Ut quent laxis)
Re = 417 Hz (=3) (Resonare fibris)
Mi = 528 Hz (=6) (Mira gestorum)
Fa = 639 Hz (=9) (Famuli tuorum)
Sol = 741 Hz (=3) (Solve polluti)
La = 852 Hz (=6) (Labii reatum)
Si = 963 Hz (=9) (Sisancte Johnnes)

Comme on peut le voir ci-dessus, les nombres de fréquence Hz (174, 285, 396, 417, 528, 639, 741, 852 et 963) peuvent tous être réduits à l’un de ces trois chiffres, 3, 6 et 9 « Si vous connaissiez la magnificence du 3, 6, 9, alors vous auriez la clé de l’Univers. » Nikola Tesla

Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert que tout notre monde est basé sur des fréquences vibratoires et des ondes.

Nikola Tesla disait lui-même : “Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie, de fréquence, d’information et de vibration.”.

Image de cristaux d’eaux correspondant au fréquence Solfeggio (travaux du Dr Masuru Emoto).

Comme il est écrit, l’échelle solfège ancien a six tons, suivant le modèle établi par ces sonorités originales, des fréquences supplémentaires peuvent être calculées. Il y a trois fréquences qui peuvent être calculées en dessous de la 396 avant de briser le modèle (63, 174, 285) et il y a des fréquences infinies qui peuvent être calculées au-dessus de la 963Hz, (1 074,1 185,1 317 etc.)

Beaucoup de gens font l’expérience de leurs avantages au quotidien. Certains artistes utilisent des fréquences supplémentaires dans leur travail, sans déplaire à ceux qui souhaitent un cadre, plutôt que de laisser place à la créativité et l’inspiration.

Sur les 19980 fréquences environs que l’oreille peut entendre, notre musique actuelle, accordée au « la 440 » nous en fait entendre seulement environ 85… Aucune des fréquences du solfège sacré ne correspond à une fréquence entendue dans notre musique occidentale…

Les « fréquences du solfège sacré » sont-elles vraiment thérapeutiques ?

174 Hz soulage la douleur physique, 285 Hz régénère les tissus, 396 Hz libère la peur, 528 Hz répare l’ADN, etc… Qui ne peut rester dubitatif devant ces fameuses « fréquences du solfège sacré » dont les soi-disant bénéfices thérapeutiques apparaissent comme des raccourcis un peu ridicules…

Le marketing médico-spirituel des sites de méditations sonores qui pullulent depuis une dizaine d’années sur la toile présente des correspondances directes entre ces fréquences et des guérisons miraculeuses. C’est regrettable et force au scepticisme. Cependant comme toute expérience vibratoire, j’invite chacun à expérimenter ces sons. Je critiquais tout cette pseudo-science ouvertement, puis un jour j’ai voulu expérimenter par moi-même au lieu d’uniquement juger avec mon mental. J’ai commencé à chanter pendant de longues minutes sur le 528 Hz (fréquence centrale du solfège sacré) lors de mes méditations sonores. Je ne peux expliquer pourquoi mais il y a quelque chose que j’apprécie particulièrement dans cette fréquence et ui me détend profondément. J’ai alors chanté en 528 Hz tous les jours pendant 1 an. J’en était presque accro. Puis j’ai constaté qu’il y avait de la recherche scientifique à ce sujet !

Effet de la musique 528 Hz sur le système endocrinien et le système nerveux autonome
Une étude de l’université de Tokyo publiée en janvier 2018 a examiné l’effet du mi 528 Hz sur le système endocrinien et le système nerveux autonome. Des volontaires ont écouté de la musique en 528 Hz et en 440 Hz à des jours différents. Les chercheurs japonais ont constaté que les marqueurs de stress comme le cortisol ou la chromogranine A avaient nettement diminué après l’exposition à de la musique en 528 Hz alors qu’aucun changement n’avait pu être mesuré lorsqu’ils écoutaient de la musique en 440 Hz. De plus, la tension du système nerveux autonome se calmait significativement avec de la musique en 528 Hz. Les chercheurs ont donc conclu que la musique dans cette fréquence a « un effet particulièrement puissant de réduction du stress, même après seulement cinq minutes d’exposition »

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, formateur - Voiron (Isère) France

Principales sources

• Auto Culture Maison : www.auto-culture-maison.com
• Corps et sons : www.corps-et-sons.ch
• Des musiques pour guérir : www.desmusiquespourguerir.com
• Fréquences vibratoires : www.frequencesvibratoires.fr
• Gaïa méditation : www.gaiameditation.com
• L’Espace bleu : www.lespacebleu.com
• Sonic Médecine : www.sonicmedecine.com
• Sound Circle : www.soundcircle.fr
• Super prof : www.superprof.fr

Formation "Thérapeute Énergéticien - niv.1"
Formation animée par Jean-Paul Thouny, débutant le week-end : samedi 21 et dimanche 22 septembre 2024 à Voiron (Isère), ayant pour objectifs :
• Apporter les connaissances permettant une aisance et une maîtrise indispensable dans la pratique du magnétisme et des soins énergétiques, tant à titre personnel (première année) que professionnelle (3 années). Vous découvrirez l’univers de l’énergie, dans tout ce qui nous entoure et développerez vos perceptions et ressentis.
• En fin de première année (niveau 1), vous aurez appris à ressentir l’énergie, à vous connecter, à vous centrer, afin de pouvoir pratiquer en toute sécurité pour vous et pour les autres, un certain nombre de soins complets.
• A l’issue de la formation complète (3 ans), vous disposerez d’une gamme étendue en possibilités de soins, vous permettant d’aborder nombre de problématiques que pourront vous soumettre vos consultants, dans une approche globale de l’être.
Informations et réservation, à la page : Formation Thérapeute Energéticien - niv.1.
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
fréquencefréquencesGuido d’Arezzosolfège sacré
Commentaires (0)
Ajouter un Commentaire