Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

Les Pays-Bas dévoilent la première piste cyclable solaire du monde

Les Pays-Bas ont dévoilé le 12 novembre 2014 la première piste cyclable solaire au monde, un projet révolutionnaire qui pourrait permettre selon ses concepteurs de recharger vélos et véhicules électriques sur l’ensemble du réseau routier néerlandais (140 000 km, 25 000 km de pistes cyclables).
solaire
Capable de produire sa propre énergie grâce à la lumière solaire, cette piste révolutionnaire permet pour l’instant d’alimenter le réseau électrique local. Mais le projet est bien plus ambitieux.
solaire
solaire« C’est l’un de nos projets ambitieux sur les énergies renouvelables », s’est enthousiasmé le ministre de l’Économie néerlandais, Henk Kamp, lors de l’inauguration de SolaRoad. Ce tronçon de route étendue sur 70 mètres marque une grande étape dans la conception écologique des axes de circulation. Le ministre néerlandais de l’Economie, a roulé à vélo sur les 70 mètres de piste cyclable, située sur un chemin qui accueille quelque 2 000 cyclistes par jour. « Les Pays-Bas sont ambitieux sur les énergies renouvelables », a assuré le ministre : « Cette innovation est une part importante de cette ambition ».
solaire
Ainsi, SolarRoad a la capacité de produire de l’énergie électrique comme celle générée par les panneaux photovoltaïques qui captent la lumière du soleil. SolaRoad va être testé pendant deux ans. Le but du projet est de pouvoir installer d’ici à cinq ans une route solaire viable commercialement, alors que le nombre de voitures et vélos électriques ne cesse d’augmenter. Selon ses concepteurs, ce projet novateur pourrait à terme permettre de recharger vélos et véhicules électriques sur l’ensemble du réseau routier néerlandais (140,000 km, 25 000 km de pistes cyclables).

Quelle technologie pour quel revêtement ?
solaire
solaireScientifiques et ingénieurs ont imaginé un nouveau concept de piste cyclable, nommée « SolaRoad ». La piste a été construite sur 70 m, grâce à plusieurs modules de béton de 2,5 mètres sur 3,5 mètres recouverts de panneaux solaires. Ceux-ci ont été ensuite recouverts de verre trempé, antidérapant afin d’éviter les accidents. Le verre a été conçu pour résister à un poids tel que des barres en acier qui tombent (juste pour avoir une idée des mauvais traitements qu’il peut supporter). solaireGrâce à la captation de la lumière du soleil, elle peut produire « 140 kilowatts d’énergie par heure, soit l’équivalent de 140 cycles de machines à laver », affirme la porte-parole du projet, Jannemieke van Dieren.
solaire
C’est le rendement observé en 16 jours de service. Pour l’instant, l’électricité générée est injectée dans le réseau électrique mais pourrait aussi être utilisée dans le futur pour éclairer la voie publique, indique l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (TNO).

sans sucre
Quelles sont les autres ambitions de ce projet ?
solaire
SolaRoad est un véritable laboratoire pour les scientifiques du secteur. À horizon 2016, si l’expérience fonctionne, la piste sera étendue à 100 mètres, « les vélos et les véhicules électriques pourraient un jour être capables de recharger leurs batteries depuis la route ou la piste cyclable, sans fil ou fiche électrique », rapporte Stefen De Wit, l’un des scientifiques. La TNO s’intéresse aussi de près au réseau routier. Des capteurs solaires pourraient être intégrés afin d’améliorer le trafic par la transmission d’informations aux véhicules. solaireUne autre piste est à l’étude, le transfert d’énergie. Elle consisterait à diffuser de l’énergie aux véhicules électriques circulant sur la route. La plus grande ambition de ce projet serait de le généraliser à l’ensemble du réseau néerlandais, « nous sommes confiants quant au fait que d’ici cinq ans, nous aurons un produit applicable à grande échelle » annonce Stefen De Wit.
solaire
À ce jour, SolaRoad a coûté quelque trois millions d’euros, principalement en frais de recherche et développement. La TNO n’a pas souhaité préciser le prix au kilomètre.
solaire
Le vélo est extrêmement populaire dans ce pays qui compte près de 17 millions d’habitants. Le gouvernement espère tripler la part des énergies renouvelables dans sa consommation électrique d’ici à 2020 et être « énergiquement neutre » d’ici à 2050, a affirmé le ministre de l’Économie.

Où en est-on 6 mois plus tard ?
solaire
Les Pays-Bas ont lancé une expérimentation il y a six mois de cela, pour générer de l’énergie à partir de pistes cyclables solaires. Aujourd’hui, le projet, basé dans la ville de Krommenie, a été salué comme un franc succès.
solaire
solaire« La piste cyclable est ouverte depuis six mois et elle a déjà généré plus de 3 000 kWh. Soit suffisamment d’énergie pour alimenter un foyer d’une personne seule durant une année, ou alimenter un scooter électrique pour effectuer 2,5 fois le tour de la Terre », a déclaré M. Sten de Wit, porte-parole de la SolaRoad.
solaire
Le gouvernement néerlandais, en partenariat avec plusieurs organisations privées, s’est lancé dans la création de SolaRoad, dont l’objectif est de permettre à terme, à l’ensemble du pays de rouler avec des énergies renouvelables.
solaire
Un des problèmes liés aux panneaux solaires traditionnels installés sur les toits, est le manque d’espace suffisant pour générer assez de puissance. SolaRoad estime que même si tous les ménages néerlandais mettaient des panneaux sur leurs toits, ils ne couvriraient que 25 % des besoins en électricité du pays.
solaire
D’où l’idée d’utiliser entre autres, les routes pour y poser des panneaux solaires. Environ 140 000 kilomètres de routes sillonnent les Pays-Bas, une surface dépassant largement l’ensemble des superficies de tous les toits du pays.
solaire
SolaRoad a choisi de déployer des réseaux solaires sur les pistes cyclables plutôt que sur les routes parce qu’elles se prêtent mieux à une expérimentation à petite échelle – la phase de test du projet durerait trois ans minimum.
solaire
Le défi des ingénieurs est de créer une structure en verre possédant toutes les caractéristiques d’une chaussée durable, antidérapante, capable de supporter la chaleur, le froid, la pluie, et le choc du poids des objets lourds. En effet, la piste pourrait à l’heure actuelle supporter le passage de camions de 12 tonnes.
solaire
La recherche et le développement initial du projet pilote ont pris cinq ans et ont coûté 3,5 millions d’euros. Le réseau a été inauguré en novembre 2014.

Un concept vraiment nouveau ?
solaire
Cette initiative n’est pas sans rappeler le célèbre projet de l’américain Scott Brusaw, la “Solar Roadways”. Ce dernier a été présenté à travers le site de financement participatif Indiegogo l’été dernier. Cette campagne de financement confirme l’engouement des populations pour le développement d’un tel projet.
solaire
Solar Roadways a connu un succès sans précédent auprès des médias américains et a excédé tous les records de financement de la célèbre plateforme de crowdfunding. Près de 50 000 personnes ont supporté financièrement la Solar Roadway, le projet ayant collecté un total de 2.2 millions de dollars. Un montant bien supérieur à l’objectif de 1 million de dollars fixé par Scott Brusaw.

Principales sources :
• Epoch Times : www.epochtimes.fr
• France 3 régions : www.france3-regions.francetvinfo.ff
• Le Figaro : www.compagnie-bicarbonate.com
• Le Journal des Energies : www.journaldesenergies.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.