Le sel, ses vertus et ses propriétés

Le sel a une longue histoire et dans la plupart des civilisations, son rôle économique a été immense. Certaines villes portuaires lui doivent sa richesse.

Sel rose d’Himalaya

selLa formation du sel de l’Himalaya, l’un des plus purs de notre planète, remonte à 250 millions d’années environ, à l’époque où l’océan recouvrait la plus grande partie de la terre. Lorsque la mer a disparu, de puissants mouvements tectoniques se sont produits, donnant naissance aux massifs de l’Himalaya qui, dans leur mouvement, ont fait remonter le sel. Celui-ci se trouve aujourd’hui à une profondeur variant de 400 à 700 mètres.

D’anciens textes ayurvédiques, relatent les vertus déjà reconnues de cet aromate, appelé « le meilleur des sels ». Il doit sa qualité exceptionnelle notamment au fait qu’il a été préservé, dans le sein de la terre, de tous les méfaits de la pollution et des rejets toxiques. Riche en oligo-éléments, (plus de 80), notamment en fer, calcium et potassium, il permet une bonne régénération du sang. Grâce à la structure extrêmement cristalline de ce sel, ces éléments et minéraux peuvent être directement assimilés par les cellules de l’organisme.

Sa couleur rose vient de la forte teneur en fer, qui en s’oxydant lui donne une teinte de rose à rouge, en passant par l’orange. De manière ancestrale, les mines sont exploitées à la main, selon un procédé traditionnel, datant d’Alexandre le Grand…

Les vertus du sel rose de l’Himalaya

selLe sel cristallin va rétablir l’équilibre acido-basique (le PH sanguin) et agira de manière spectaculaire sur la gêne causée par des reflux gastriques chroniques. Puissant détoxiquant (une propriété vérifiée par analyse d’urine), il dissout ou démantèle toxines, déchets et substances nocives présents dans le corps. Il élimine notamment les métaux lourds (mercure, plomb) et dissout les dépôts calcaires. Sur le long terme, l’usage de l’eau salée au sel cristallin de l’Himalaya a une action bénéfique sur des affections comme l’arthrose, l’arthrite, les rhumatismes déformants ou les calculs rénaux et biliaires, car il aide l’organisme à briser les dépôts et à les éliminer. Ce faisant, il stimule et régule le transit intestinal, car la réaction de l’intestin ne se fait pas attendre et constitue un signe tout à fait normal de son action.
On le retrouve sous différentes formes : Lampes, bougeoirs, sel alimentaire…

Différentes utilisations

selÀ la maison : Les lampes de sel pour créer une atmosphère de tranquillité, de relaxation et de sérénité dans n’importe quelles pièces de la maison

En cas d’allergies : Une lampe en cristal de sel près de vous contribuera à votre bien-être et l’air que vous respirerez sera sain, naturellement ionisé et agréable.

Sous forme de douche :
Masser doucement la peau mouillée d’une poignée de sel moulu.
Laisser agir pendant 1 à 5 minutes
Rincer.
Pensez à boire assez de liquide avant et après la douche, de préférence de l’eau chaude. Effet détoxiquant.

Bain salin :
La salinité de l’eau doit correspondre à celle du sang (1 %).
Pour une baignoire pleine de 120 l, il faut donc en compter 1,2 kg.
Température idéale du bain 37°, durée 20 minutes.
Ne pas se doucher, mais tamponner doucement le corps avec une serviette, puis se reposer au moins 30 minutes.
Le bain salin élimine l’acidité et détoxique l’organisme.
Il apporte une détente profonde.

bougeoir

Inhalation saline :
Dissoudre 30 g de sel dans 1 l d’eau très chaude et inhaler la vapeur pendant 10 à 15 minutes.

Lavage du nez et des yeux :
Dissoudre 1 g de sel (une bonne pincée) dans 100 ml d’eau tiède (solution à 1 %) et rincer le nez ou les yeux.

Cristal de sel :
Dissoudre un cristal (de la grosseur d’un caillou) dans un bol d’eau de source.
Diluer chaque matin une cuillère à café de cette eau salée dans un verre d’eau de source.
Faire des cures de 21 jours suivies d’une pause de 7 jours.

Croyances et coutumes

Dès le début des civilisations, le sel est perçu comme une substance mystérieuse et surnaturelle. Au cours du temps, il a été noté qu’il avait des bienfaits pour les maladies de peaux. Au Moyen-Âge, il était utilisé par exemple pour soigner les brûlures, les piqûres, et les diverses blessures et pour faire des emplâtres. C’était une sorte de médicament, on faisait des cataplasmes d’orties salées pour guérir les entorses. Il était utilisé pour détendre les pieds enflés mais aussi comme vomitif pour soulager les embarras gastriques. Peu à peu ses usages se sont diversifiés et on le retrouve plus tard dans la blanchisserie, l’agriculture, la médecine…

Dans l’Antiquité, lorsqu’un hôte accueillait un étranger, il lui offrait sur le seuil de sa demeure un morceau de pain et une pincée de sel en signe de bienvenue. Partager le sel et le pain avec quelqu’un était un signe d’amitié et de confiance.

offrandeOn raconte également que dans les campagnes, lorsque le coq chante, cela signalait le passage des diables dans le ciel et pour les faire partir, il fallait en aussitôt en jeter une poignée dans la cheminée.

Il était également de coutume d’en jeter pour écarter les maladies, pour éloigner l’orage et pour bénir les troupeaux. Il a également des vertus de conservation pour les aliments, car il absorbe l’eau contenue dans ces derniers et en les desséchant ils éliminent les microbes. Il est en effet, très utilisé dans les pays nordiques pour conserver le poisson. C’est également grâce à lui, que les gâteaux et le pain gonflent. En hiver, il fait fondre la neige. Il rend la vaisselle brillante et il empêche les tissus de déteindre.

En Égypte, on lui attribua des pouvoirs maléfiques. Au temps des pharaons, les assaillants en répandaient autour des places assiégées dans le but d’attirer le sort. Il était jeté aussi sur les ruines des cités vaincues pour signifier leur disparition. Les Égyptiens l’utilisaient aussi dans le rituel de la momification.

Le sel et la santé

Sel ou sodium ?
Le sodium est l’un des éléments formant le sel (NaCl). Pour connaître l’équivalent en sel d’une quantité de sodium, il faut la multiplier par 2,5. On considère qu’un aliment a une forte teneur en sel lorsqu’il contient plus de 1,5 g pour 100 g. Inversement, un aliment en a une faible teneur lorsque celle-ci est inférieure à 0,3 g pour 100 g.

L’OMS recommande d’en limiter la consommation quotidienne à 5 g ou 6 g (2,4 g de sodium), soit l’équivalent de 1 c. à thé par jour.

Les dangers du sel pour notre santé

Indispensable à notre organisme, il peut aussi mettre notre santé en danger car consommé en trop grande quantité, il est un facteur de risque cardio-vasculaire important notamment chez les personnes souffrantes déjà d’hypertension. Sa consommation excessive peut également générer une accentuation de l’ostéoporose. En effet un taux élevé dans le sang favorise une élimination accrue de calcium dans les urines. Ce qui peut conduire au bout de plusieurs années à une diminution de la densité minérale osseuse et donc une aggravation de l’ostéoporose.

selL’apport recommandé par jour est de 6 g, Les Français consomment en moyenne 10 gr par jour, mais 40 % en consomment 12 g. Selon le professeur Menetton, chercheur à l’Inserm « Il y a un lien direct entre l’excès de sel dans l’alimentation et l’hypertension artérielle. », puisque « les gènes qui contrôlent la pression artérielle sont aussi ceux qui régulent la réabsorption de sel au niveau des reins ». Lors du congrès « Sel et santé » qui s’est déroulé à Paris les 11 et 12 janvier 2002, à l’initiative de l’Afssa et de l’Inserm il a été recommandé que sa teneur dans l’alimentation doive être réduite de 20 % en 5 ans. Le Canada et les États Unis ne sont pas en reste dans leur consommation de sel.

Tous les résultats d’étude effectuée dans le cadre de réduction de sa consommation (9 à 6 g par jour) vont dans le même sens. À savoir une réduction des accidents vasculaires cérébraux (22 %) risques d’infarctus du myocarde (16 %). Faits importants la plupart des consommateurs ignorent que 70 % à 80 % du sel qu’ils consomment provient des plats industriels, les fast-foods, les charcuteries, les soupes préparées.

Ingrédient choyé par l’industrie agroalimentaire

sel
Sel aromatisé au thym et à l’ail

Depuis une vingtaine d’années le sel est largement utilisé dans l’industrie agroalimentaire car non seulement il n’est pas cher mais il rehausse les goûts, masque les saveurs amères et donne du relief à l’alimentation par son pouvoir assoiffant fait monter la consommation des boissons. Il rend mangeable des aliments qui n’ont pas bon goût en supprimant les récepteurs du goût salé, de telle sorte que les consommateurs préfèrent les aliments fortement salés. Il permet également d’ajouter de l’eau aux produits à base de viande, ce qui augmente le poids des produits sans aucun coût supplémentaire.

Il est clair que les recommandations faites lors du congrès « Sel et Santé » n’ont pas été accueillies avec grand enthousiasme de la part de l’industrie agroalimentaire car ils sont obligés de modifier les recettes, de diminuer le sel et surtout de revoir l’étiquetage.

En Finlande, l’inscription obligatoire de la mention « forte teneur en sel » sur les aliments concernés a obligé les industriels à en diminuer la teneur dans leurs produits afin que leurs produits ne soient pas discriminés par ce label.
Aux États-Unis, l’étiquetage des produits alimentaires doit comporter la quantité de sel qu’ils contiennent.
En tenant compte de ces différentes expériences et de leurs conséquences sur la santé publique d’une part, et de ce qui pouvait être acceptable par la population française d’un point de vue gustatif d’autre part, l’Afssa, a proposé de diminuer la consommation moyenne de sel de 25 % en 5 ans, soit une baisse de 4 % par an.

À chacun de modifier ses habitudes alimentaires et surtout veiller à éduquer les enfants dans leur consommation de tous les jours. On peut remplacer le sel de sodium par des sels à base de légumes comme le céleri par exemple, des herbes aromatiques ou des épices.

Sels du monde

sel
Sels du monde

Sel Alae rouge d’Hawaï
Origine : Hawaï. Dans la tradition Hawaïenne, il est séché au soleil puis mélangé à un peu de glaise rouge (l’Alaea), ce qui lui donne cette couleur rouge brique magnifique et un goût spécifique à essayer sur une viande grillée. De granulosité très fine ce sel est idéal pour la  table.

Sel noir d’Hawaï
Origine : Hawaï. Le Black Lava de Palm Island, un sel de mer insolite et surprenant rendu noir comme de l’encre par les roches de lave ajoutées dans les bassins afin de l’enrichir en minéraux. Granulosité moyenne. En touche finale sur du poisson ou une sauce et pour de spectaculaires présentations !


Sel Gemme
Chlorure de sodium (grains) origine Pakistan. Ces cristaux de sel Gemme proviennent des dépôts souterrains qui se sont formés par assèchement des lacs et des mers il y a 200 millions d ‘années. Ils sont extraits des mines de Khewra (cachemire pakistanais) au cœur des montagnes de l’Himalaya. Naturel, très salé et délicieux, le sel gemme est riche de 72 oligo-éléments et présente de belles veines rosées très décoratives.

Sel miroir de Bolivie
Origine : Bolivie. Extrait des salines d’Uyuni, de l’ancienne mer de sel en Bolivie. La concentration en éléments minéraux fait de sa surface un immense miroir où se reflète le ciel Bolivien. Sa couleur brillante rose pastel est originale. Très salé.


Sel Salish de Washington
Origine : Océan Pacifique. Ce sel gris-marron au goût fumé, est obtenu en le faisant reposer et sécher au dessus d’un feu de bois d’aulne rouge. Il apporte à vos plats une délicieuse et délicate saveur de fumé.


Sel Viking
Origine Norvégienne. Seul héritage culinaire de ces vaillants guerriers. Sa recette originelle tomba dans l’oubli et c’est pour le bonheur de tous qu’elle fut récemment retrouvée. Il est mélangé avec de l’oignon grillé, du curry, du poivre. Odeur forte et délicieuse saveur de fumé. Dans une omelette, soufflé au fromage ou gratin de pomme de terre, beurre salé.

Quelques recettes

Pour aromatiser votre sel en cuisine, avec bien sûr une consommation modérée.

herbes de provence
Sel aux herbes de Provence

Recette de sel aromatisé aux herbes de Provence
Ingrédients :
• 500 g de sel
• 150 g d’herbes de Provence sèches et hachées (origan, romarin, thym, laurier…)

Préparation :
– Mélangez bien tous les ingrédients et réservez dans un pot hermétique.

Recette de sel aromatisé au thym et à l’ail
Ingrédients :
• 500 g de sel
• 150 g d’herbes de thym
• 1 cuillère à soupe d’ail

Préparation :
– Hachez l’ail en menus morceaux et effeuillez le thym.
– Mettez le tout dans un poêle à feu doux et laissez sécher quelques minutes.
– Mélangez le sel, le thym et l’ail et mettez la préparation dans un pot hermétique.

Recette de sel aromatisé au citron

sel
Préparations de sel aromatisé

Ingrédients :
• 500 g de sel
• 3 citrons non traités (vert ou jaune)

Préparation :
– Récupérez le zeste des 3 citrons et coupez-les en petits morceaux.
– Ajoutez-les à votre sel et conservez le tout dans un pot hermétique.

Recette de sel aromatisé « du Sud »
Ingrédients :
• 500 g de sel
• 1 mélange espagnol d’épices pour barbecue

Préparation :
– Mélangez bien tous les ingrédients et réservez dans un pot hermétique.

Sel végétal façon « Herbamare »
Remplacer le sel, baisser notre consommation de sel !? Voilà un peu une idée fixe chez moi 😉
D’où mon amour absolu du gomasio maison, qui permet de relever délicieusement n’importe quel plat, tout en divisant par 10 la dose de sel.
Alors depuis que nous avons accueilli chez nous un four « desydrateur », j’ai eu envie de faire un « sel » de légumes, à la façon des fameuses « herbamare » mais « sans sel ».
Voici comment faire son propre sel végétal, façon « Herbamare » : cliquez ICI

Jackie Thouny
Conseillère en loisirs culinaires, Voiron (Isère) France

Principales sources

• Afssa : www.afssa.fr
• Art de vivre sain : www.artdevivresain.ovrg
• e-Santé : www.e-sante.fr
• Sirene Bio : www.sirenebio.fr
• Wikipédia : www.wikipedia.org

Article complémentaire :

• Le sel, aliment indispensable à notre organisme

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous Print Friendly and PDF
Vous pourrez aussi aimer
5 Commentaires
  1. cassegrain dit :

    bonjour
    Ou puis je trouver du sel de l’himalaya pour la cuisine et le bain ?
    pour l’instant je ne le connaissais que sous forme de lampe
    cordialement

  2. Julien dit :

    Superbe article sur le sel 🙂 Petit bémol au sujet des sels conseillés sur de la « viande » ou des « poissons », eu égard à un mode de consommation respectueux de la vie, comme beaucoup de lecteurs sans doute. L’article n’insiste pas assez je trouve sur les sels de légumes en effet qui sont délicieux et permettent une alimentation juste sans se priver. Les lavages à base de sérum pour les lotas auraient aussi pu faire partie de la liste des utilisations, pour les personnes qui ont les sinus souvent obstrués et les allergiques. Somme toute, merci pour ce bel article rempli de connaissances et d’histoire.

  3. saidat dit :

    Je trouve ou ses différents sorte de sel

  4. campanule dit :

    On m’a offert un pot de ce beau sel et je ne sais trop quoi en faire…
    D’après ce qui précède il semble que ce n’est utilisable qu’en usage externe et n’est pas comestible. Ai-je bien compris ?
    Merci de m’éclairer…

  5. Heller Annie dit :

    Bonjour,
    J’utilise le sel rose de l’Himalaya sur les crudités, dans la salade, sur la viande et poisson…mais pas dans la cuisson des aliments, Est-ce que je peux l’utiliser pour la cuisson??…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.