Energie-Santé - Rencontre des thérapeutes du corps et de l'esprit

EFT et autisme

« Impliquez toute la famille » : Françoise Dolto le disait aussi. En procédant de la sorte, les résultats seront impressionnants.

Présentation de Gary Craig :
autisme« Un grand merci à Steve Botuchis pour avoir partagé avec nous cette histoire de cas importante démontrant les possibilités de l’EFT pour l’autisme. Cette affaire était doublement difficile, puisque le client était un enfant agité de 2 ans. Notez que la technique EFT « par procuration » (surrogate en anglais) a été utilisée pour une partie de la séance (ce qui est souvent très utile pour les clients autistes agités) et qu’une longue liste d’améliorations a été obtenue au bout d’une seule séance. Notez aussi que des améliorations se sont maintenues au fil du temps. ». Par Steve Botuchis

Bonjour Gary,

J’ai eu l’occasion de travailler avec de nombreux d’enfants, tant dans ma pratique que par le biais du bénévolat dans un district scolaire local où le psychologue scolaire est l’un de mes amis. J’ai travaillé avec quatre enfants qui avaient été diagnostiqués autistes ou atteints du syndrome d’Asperger. Dans l’un de ces cas, l’EFT a produit des résultats remarquables, dans un autre cas il y a eu une amélioration marginale et dans les deux derniers cas il y a eu une nette amélioration.

autismeLe cas le plus remarquable concerne « Andy » (nom d’emprunt), un enfant de deux ans diagnostiqué autiste. Il est intéressant de noter que dans chacun des quatre cas, il y a eu un accouchement difficile ou une grossesse stressante, et que tous ces cas comportent une allergie. Parfois, il y a seulement un ou deux éléments allergènes tels que le blé ou le sirop de maïs riche en fructose, et parfois il y en a toute une liste.

C’est le grand-père d’Andy qui m’avait appelé il y a un an pour prendre rendez-vous. Finalement, il est venu avec sa femme et sa fille aussi. Son épouse était affligée d’une extrême douleur suite à la mort de son fils. Sa fille se débattait dans les difficultés à cause de son mariage, de l’enfant autiste et de la mort de son frère.

Andy présentait les symptômes suivants, dont beaucoup sont significatifs de l’autisme. Il était très agité et hyperactif, ne regardait pas les gens en face, ne parlait pas vraiment et lorsqu’il tentait de prononcer un mot ou deux c’était d’une voix excessivement forte. Andy pleurait assez souvent et était très timide. Il ne voulait pas jouer avec les autres et il se recroquevillait de peur en présence d’adultes inconnus. La plupart du temps, il marchait et courait sur sa pointe des pieds au lieu de poser les pieds au sol. Enfin, il était allergique à de nombreux aliments comme les arachides, les noix, les œufs, les chats, les parfums et plusieurs autres substances.

Au cours de l’anamnèse il s’est avéré que la naissance avait été assez difficile car le cordon ombilical était enroulé autour du cou d’Andy. Il y avait également eu un stress excessif dans la vie de sa mère avec son mari pendant sa grossesse. De plus, la grand-mère avait fait tomber Andy accidentellement quand il avait huit mois et le résultat avait été une bosse assez visible sur sa tête.

Comme vous pouvez le voir, les problèmes étaient nombreux. J’ai décidé de travailler d’abord sur la maman et la grand-mère car j’avais besoin de leur soutien lorsque je travaillerais avec Andy alors je voulais qu’elles soient aussi dégagées émotionnellement et concentrées que possible.

Première séance

Puis, lorsque j’étais prêt à travailler avec Andy nous avons d’abord passé du temps à créer une relation d’empathie ensemble. J’ai un petit stock utile de livres, jouets et jeux qu’on peut utiliser avec de jeunes enfants. Après avoir joué et lu avec Andy pendant cinq à sept minutes, j’ai demandé à la mère de s’asseoir dans un fauteuil et le tenir sur ses genoux pendant que je faisais le tapotage sur lui. Par moments, je tapotais sur sa mère, ou bien je prenais la main d’Andy et je tapotais sur ma propre tête pour l’amuser et conserver son intérêt. Conserver l’intérêt de l’enfant peut être un difficile défi dans le cas d’un enfant de deux ans, surtout s’il est hyperactif.

Quand le moment est venu de faire le tapotage (sur Andy), j’ai commencé par le début… littéralement ! Nous avons d’abord tapoté sur les problèmes entourant l’accouchement, considérés du point de vue de l’enfant :
« Même si je ne suis pas prêt à venir au monde tout de suite… »
« Même si je me sens coincé et pris au piège… »
« Même si j’étais au chaud et confortable et maintenant tout est si froid, éblouissant et violent… »
« Même si j’ai eu peur parce que j’étouffais… »
« Même si plus ils tiraient fort et plus j’étouffais… »
« Même si ma gorge me faisait tellement mal que je n’ai pas eu envie de pleurer ou de faire des sons… »
« Même si j’ai peur de mettre mon nez dehors et de prendre le risque de vivre de nouvelles expériences… »

Ensuite, nous avons tapoté sur le stress dû aux problèmes des parents concernant la naissance.
« Même si je ne suis pas sûr que tout le monde soit heureux de mon arrivée… »
« Même si maman est angoissée et que je sens sa peur… »
« Même si maman est en colère et que son estomac tremble… »
« Même si je sens la tension dans le ventre de maman quand elle se dispute avec papa… »

Nous avons ensuite tapoté pour les allergies – une ou deux séquences sur chaque allergène.
« Même si mon corps ne reconnaît pas cette nourriture, je demande à mon corps de produire les enzymes nécessaires pour la digérer… »
« Même si j’ai cette réaction négative à (cette nourriture)… »
« Même si mon système immunitaire pense qu’il m’aide, je demande mon système de faire la paix avec (cette nourriture)… »
« Même si mon corps et mon cerveau sont dans la confusion et que je m’attaque moi-même, je choisis d’accepter tous ces différents aliments et ces substances comme faisant partie du plan parfait de la nature. »

Après cela, nous avons tapoté pour la chute avec grand-mère.
« Même si grand-mère m’a laissé tomber et ça m’a fait mal… »
« Même si je ne suis pas en sécurité ici… »
« Même si je ne peux pas faire confiance à grand-mère… »
« Même si les adultes ne me semblent pas très sympathiques… »
« Même si j’ai peur d’être tenu dans les bras en hauteur… »

Nous avons terminé avec une séquence pour la gratitude :
« Je suis reconnaissant envers les médecins qui ont tant lutté pour me mettre au monde. »
« Je suis reconnaissant envers grand-papa qui m’aime tellement qu’il a fait tout ce chemin en voiture jusqu’à Cincinnati pour trouver de l’aide pour moi. »
« Je suis reconnaissant pour le fait que maman et papa m’aiment tellement et soient si patients. »
« Je suis reconnaissant parce que tout le monde m’aime inconditionnellement. »

Comme je l’ai mentionné précédemment, j’ai commencé à taper sur Andy alors qu’il était sur les genoux de sa mère. Après 20 à 25 minutes, Andy ne pouvait rester tranquille plus longtemps en dépit de nos tentatives pour attirer son intention. Fort heureusement, j’avais préparé sa mère en lui parlait du concept de tapotage « par procuration », car l’expérience m’avait enseigné qu’il était difficile de faire tenir en place un enfant de deux ans pendant un certain temps. Nous l’avons donc laissé courir dans mon bureau et jouer avec sa grand-mère pendant que je finissais la séance en tapotant sur sa mère comme substitut d’Andy.

Tapotage mental

Vous participez à une réunion et commencez à avoir une migraine… Comment faire pour se tapoter discrètement les points d’acupressure ?
Il vous suffit de vous visualiser, tapotant sur chaque point d’acupressure en « ressentant » la pression à l’endroit du tapotage, tout en répétant mentalement la phrase adéquate.

Tapotage par procuration

Cela consiste à pratiquer l’EFT sur vous-même ou sur une autre personne, pour le compte de quelqu’un d’autre ou d’un animal, en son nom.

autismeAvec un peu d’entraînement, vous pouvez combiner les deux procédés afin d’aider efficacement quelqu’un en toute discrétion ou, si la personne n’est pas accessible pour le tapotage. Les résultats obtenus sont surprenants, même si en apparence, leur effet n’est pas immédiatement visible.

J’étais maintenant assez fatigué car j’avais passé la majeure partie de la journée avec cette famille. Je savais que la grand-mère et la mère avaient eu des séances positives, mais je n’avais aucune idée de ce qui se passait pour Andy dans le processus de guérison. Il n’est pas possible de tester ni d’obtenir une évaluation certaine avec un enfant de deux ans. Il y avait eu tellement de problèmes à traiter et, de plus, nous avions intégré la technique de l’EFT par procuration, dans laquelle à l’époque je n’avais pas beaucoup d’expérience.

L’enfant semblait un peu plus calme mais je ne savais pas s’il s’agissait de mon désir de le voir comme cela ou de la réalité. J’allais avoir besoin de patience.

Deuxième séance

Quelques semaines plus tard, son grand-père m’a appelé pour prendre un autre rendez-vous et m’a indiqué qu’il y avait eu une certaine amélioration, mais il est resté vague. Plus tard, il m’a envoyé un courriel avec les précisions suivantes :

« Steve, F.Y.I. Améliorations d’Andy.
– Il se réveille en souriant et en regardant en face et n’est pas hyper-actif.
– Il est de meilleure humeur, plus calme pendant toute la journée.
– Assez souvent regarde droit dans les yeux.
– Il n’est pas aussi bruyant qu’avant lorsqu’il essaie de parler.
– Il ne marche plus sur la pointe des pieds depuis la visite. Il marche et courts normalement.
– Il maintient son attention plus longtemps et joue de façon vraiment interactive.
– Il ne se recroqueville plus systématiquement et n’a plus peur en face des adultes inconnus. Par exemple, chez le dermatologue il a laissé le médecin toucher son visage en détail sans aucun problème.
– Comme vous pouvez le voir, les améliorations sont profondes
–  Je voulais juste que vous sachiez ce que vos efforts ont accompli jusqu’ici et vous donner le temps d’évaluer les options de traitement pour cette nouvelle visite. Nous nous reverrons mardi à14h30.
– Je vous remercie – David »

Toute la famille est revenue pour une nouvelle séance. Comme indiqué dans le courriel, Andy allait beaucoup mieux alors nous avons travaillé pour augmenter les améliorations qui avaient déjà été obtenues. A la suite de cette séance, tout semblait aller bien, selon ce que m’a dit son grand-père quelques mois plus tard. Tout allait bien, toutes les améliorations semblaient se maintenir. Le grand-père m’a remercié et m’a dit qu’il me téléphonerait s’il en sentait le besoin. Je n’ai pas eu de nouvelles de lui depuis ce moment et je prends cela comme un signe de bonne continuation.

Steve Botuchis
Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et citez la source : www.energie-sante.net
Si vous aussi, souhaitez vous exprimer et être présent sur Energie-Santé, Contactez-nous
2 Commentaires
  1. julouise dit :

    SUPER; IL NOUS FAUT BIEN SE DÉBROUILLER SEULES CAR AVEC LEUR SI SIMPLE CONNAISSANCES ON NE TROUVERAI PAS BEAUCOUP D’AIDE; IL Y A TANT 0 FAIRE POURTANT POUR DES TAS DE DITES « MALADIES » OU ÉTATS…. PAR CONTRE, PARFOIS L’ÂME VEUT RESTER DANS UNE FORME, EXP: HANDICAPE. ELLE RÉPOND QU’ELLE A à APPRENDRE SOUS CETTE FORME, DANS CETTE VIE. BRAVO

  2. rejeanne hotte dit :

    Très intéressant ,car ma petite fille est Autiste ( léger ) et il y as des points qui rejoins beaucoup les traumatismes que ma fille as vécue , je lui transfère ces informations qui seras un plus dans toute sa démarche !! merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.